l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Forum Index

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

LA 11 CITROEN

 
Post new topic   Reply to topic    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Forum Index -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le commissaire Sébeille arrive: Etude des Ombres .
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Bonanza
Guest

Offline




PostPosted: 2008-12-08, 22:15    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Les 11 de 45 à 52    
    



Bonsoir à tous.

Bases pour toute discussion sur l'arrivée de Sébeille en 11 légére.





Une 11 Légère    
    
La production des Traction reprend en juin 1945 avec un modèle unique : la berline 11 BL. Elle est identique au modèle d'avant-guerre à l'exception de l'embouti de lunette arrière (l'outillage d'emboutissage aillant été détruit lors d'un bombardement) et des phares chromés qui disparaissent. La finition est sommaire et les voitures sont livrées sans roue de secours. Les modifications porteront ensuite sur le capot, les roues, les sabots d'ailes et les baguettes de portes. La production de la berline 11B , présentée au salon de 1946 , ne reprendra qu'à partir de mars 1947.
Caractéristiques techniquesMoteur 4 cylindres 1911 cm3 ( 78x100 ) .Puissance 56 ch à 3.800 tr/mn. Taux de compression 6,2.Boite 3 vitesses (2e et 3e synchronisées), couple conique 8x31. Vitesse 120 km/h (11BL) et 115 km/h (11B).
Pneus Michelin 165x400 Pilote, montés sur les nouvelles jantes BM couleur ivoire(à partir de mai 46).




Dimensions et poids

    
ModèleLongueurLargeurEmpattementVoie AVVoie ARPoids
  11 BL4,45 m1,67 m2,91 m1,37 m1,35 m1.070 kg
  11 B4,65 m1,79 m3,09 m1,49 m1,47 m1.120 kg
    
Principales modifications

    
Juin 1945 :


L'embouti de lunette arrière et les phares chromés disparaissent. Les panneaux de portes sont en carton bouilli.

Mai 1946 :




Les jantes Pilote laissent la place à de nouvelles jantes BM à voiles pleins avec des enjoliveurs couleur ivoire et coupelles chromées. Le capot à crevés remplace le capot à volets à l'image de celui de la 15. Les portières reçoivent de fines baguettes en aluminium et les pare-chocs des butoirs chromés communément appelés bananes de pare-chocs.

Janvier 1947 :

Le rétroviseur intérieur descend en bas du pare-brise.

Septembre 1947 :

Apparition des sabots d'aile en aluminium nervurés identiques à ceux de la 15/6.

Courant 1948 :

Nouvelle calandre à trou ovale sur la 11 B standardisée avec celle de la 15/6.

Fin 1948 :

Nouveaux sabots d'aile en aluminium quadrillés de marque Axo.

Décembre 1949 :

Nouveaux sièges Pullman , plus épais en remplacement des sièges tubulaires.

Février 1950 :

Le taux de compression passe à 6,5 et l'avance à l'allumage reçoit une commande manuelle.

Avril/Mai 1950 :

Montage de jantes ajourées Lambert-Nivelles de fabrication belge pendant la grève chez Michelin.

Mai 1950 :



Montage du nouveau carburateur Solex 32 PBIC avec nouveau filtre à air (Volkes ou Miofiltre). Le tableau de bord s'orne de baguettes horizontales et de 2 chevrons, le volant passe à 2 branches sur la 11 BL. Les sièges sont recouverts d'un nouveau tissu gris à larges rayures type pyjama.

Printemps 1951 :

La 11 B adopte à son tour le volant à 2 branches.

Avril 1952 :




Bas des garnitures de portes en tissu plastifié gris. Les enjoliveurs de roues sont peints en gris perle AC126 et la plaque minéralogique avant devient droite. Le tableau de bord perd ses baguettes horizontales. Le maître-cylindre passe dans le jambonneau avec le montage du pédalier surélevé et un seul flexible commande les freins arrière au lieu de deux.

Mai 1952 :


Apparition des clignotants blancs sur les ailes avant et rouges sur les custodes arrière. Jantes BM à 4 fentes.

Juin 1952 :



Nouveau  tableau de bord avec cendrier , commande d'ouverture de la trappe de chauffage , commande de plafonnier et commande d'essuie-glaces qui passent en bas du pare-brise. Nouveau tissu gris à rayures fines.

Juillet 1952 :


Nouveaux encadrements de vitres gris perle. Apparition de la nouvelle malle bombée et des pare-chocs droits.

    

    
11 BL    
 Production Numéros de série   Tarif
1945  1 525 unités456 076 à 457 600120.125 F
194610 931 unités457 601 à 469 600121.350 F
194719 348 unités469 601 à 488 200160.970 F
194820 091 unités488 201 à 508 800329.500 F
194922 834 unités508 801 à 531 600391.000 F
1950
    
Back to top
gorenflo


Offline

Joined: 03 Dec 2008
Posts: 1,505
Localisation: BdR
Masculin

PostPosted: 2008-12-09, 06:38    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour Bonanza,
Bonjour à tous,

Si ce n'est pas la voiture de Sébeille, c'est celle d' Harzic, mais dans la tous les cas, c'est une voiture de police. Quelques renseignements complémentaires, tirés du registre des immatriculations librement consultable aux archives départementales des Bouches-du-Rhône :

Modèle Citroën 11 B

N° de série : 218949. Mise en circulation le 27 mai 1952. Vendue par les domaines le 17 janvier 1957.

Cordialement.
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2008-12-11, 16:30    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour à tous les deux ,
En 1934 déjà, la "Traction Avant" comme tout le monde l'appelait se démarquait des créations automobiles contemporaines par ses qualités de "routière"… Ceci était du bien sûr en partie à cette traction qui tirait la voiture, plutôt que de la pousser, mais aussi à la carrosserie "tout acier" qui assurait une excellente rigidité, à un empattement long, à la ligne surbaissée et une répartition des masses presque idéale. Ceci était particulièrement vrai pour les "7" et "11". Les motorisations supérieures ("15" et "22") avec leurs moteurs nettement plus lourds ne pouvaient prétendre à un aussi bon équilibre…C'est donc en 1934 que naquirent les "7" , "11" et la célèbre "22", l a"15", ne verra le jour qu'en 1937.
Les "7" et "11" Légère étaient dotées d'une carrosserie plus petite que la "11" Normale et leurs sœurs plus luxueuses, ce qui leur procurait de bonnes performances. Au-delà de leurs qualités routières, les Traction étaient aussi des voitures confortables et spacieuses et furent longtemps "de leur temps", puisque les dernières sortirent de l'usine en 1956. Elles avaient alors pris un petit coup de vieux ! Il faut dire que la révolutionnaire DS présentée en 1955, ne faisait rien pour les aider…

Il faudra attendre quelques décennies pour que leur charme désuet les remettent à la mode.



Vitesse maximum :115 kmh . C'est vrai qu'à cette époque on demandait si telle ou telle voiture "dépassait le 100 "!? Celle ci était donc considérée comme rapide . 


 Mais celle qui fit le "bonheur" des gangsters fut sans conteste le modèle au dessus : "La 15 !****  " On y voit Gabin dans ses exploits en noir et blanc . ****Reconnaissable à sa petite malle arrière au lieu de la roue de secours ..

_________________
Cordialement.
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2008-12-13, 04:38    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote


Bonjour ,  avec la 11 l et la 11b ,voici la mythique "15" .
Plus longue de 10cm et plus lourde de 200Kgs , avec son 6 cylindres de 3 l de cylindrée elle marchait à 130 et consommait 15l /100.
. Mais quelle révolution de la part de Citroên que cette traction avant innovante et sans concurrente à cette époque !
Cette voiture apparait une fois sur nos photos ,garée à côté de la Hillman , . On peut imaginer que ce fut celle du divisionnaire Harzig ...venu superviser ?



     
 
  



 
 
CITROEN "Traction Avant"     
 
     
     
     
 
TECHNIQUE     
MOTEUR: modèle 15/6
6 cylindres en ligne, alésage: 78 mm, course: 100 mm, cylindrée: 2867 cm3.
Carburateur Solex inversé.
Compression: 6,5 : 1, puissance maxi : 77 ch à 3000 t/mn.
Commande des soupapes: arbre à cames latéral, soupapes en tête.
Installation électrique: 6 V.

TRANSMISSION:
3 vitesses. Traction.

SUSPENSION:
AV: indépendante, triangles, barres de torsion, amortisseurs télescopiques.
AR: essieu rigide, barres de torsion, amortisseurs télescopiques.
( Suspension arrière hydropneumatique sur 15 H en 1955 )

DIRECTION:
Crémaillère.

FREINS:
AV & AR: tambours.

PNEUS:
185 X 400.

DIMENSIONS PRINCIPALES:
Empattement 302 cm.
Longueur: 475 cm.
Largeur: 178 cm.
Hauteur: 155cm.
Poids à sec: 1300 kg.
PERFORMANCES:
Vitesse maxi: 130 km/h.
Consommation d'essence: 15 l / 100km.







 
   
 En 1934 déjà, la "Traction Avant" comme tout le monde l'appelait se démarquait des créations automobiles contemporaines par ses qualités de "routière"… Ceci était du bien sûr en partie à cette traction qui tirait la voiture, plutôt que de la pousser, mais aussi à la carrosserie "tout acier" qui assurait une excellente rigidité, à un empattement long, à la ligne surbaissée et une répartition des masses presque idéale. Ceci était particulièrement vrai pour les "7" et "11". Les motorisations supérieures ("15" et "22") avec leurs moteurs nettement plus lourds ne pouvaient prétendre à un aussi bon équilibre…C'est donc en 1934 que naquirent les "7" , "11" et la célèbre "22", l a"15", ne verra le jour qu'en 1937.Les "7" et "11" Légère étaient dotées d'une carrosserie plus petite que la "11" Normale et leurs sœurs plus luxueuses, ce qui leur procurait de bonnes performances. Au-delà de leurs qualités routières, les Traction étaient aussi des voitures confortables et spacieuses et furent longtemps "de leur temps", puisque les dernières sortirent de l'usine en 1956. Elles avaient alors pris un petit coup de vieux ! Il faut dire que la révolutionnaire DS présentée en 1955, ne faisait rien pour les aider…

Il faudra attendre quelques décennies pour que leur charme désuet les remettent à la mode.



 

 



_________________
Cordialement.
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2008-12-13, 10:09    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Salu bonanza,

Sur l'autre j'ai vu la malle arrière .C'est celle qui est à droite sur une photo ,tandsique celle que nous voyons est toujours à la même place .
_________________
Cordialement.
Back to top
guerrier


Offline

Joined: 07 Dec 2008
Posts: 84
Localisation: roquevaire
Masculin

PostPosted: 2008-12-13, 17:47    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonsoir,
Je suis d'accord avec Nicolas, c'est une 15, sans doute celle de Harzic, puisque Sébeille parel d'une 11 déjà ancienne, alors que celle-là a l'air plutôt récente.
Cordialement. EG
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2008-12-13, 18:52    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonsoir guerrier ,


Merci de la précision  apportée .
Je parlais surtout de celle qui apparaît sur un photo qu'on ne trouve plus (mais que Bonanza doit avoir dans ses boites ..?) et où la "15" est garée sur la droite en allant vers Peyruis . Photo prise aux alentours de 16h .
Mais peut-être as-tu cette photo dans ta photothèque ?
Il ya deux tractions sur le cliché .Une à dte ,l'autre à G .
_________________
Cordialement.
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2008-12-16, 13:16    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

bonjour à tous ,

On sait que la distance Peyruis -Marseille était de 100kms ..s'ils ont roulé a grande vitesse ils auraient pu mettre un peu plus d'une heure ..mais l'heure de départ de Marseille des policiers demeure floue selon les explications de Sébeille .

On a dit qu'ils avaient "cassé la croute en route ".

Et on ne voit pas la police avant 15h sur les lieux .

On sait que le juge a accuelli fraichement le commissaire.

on sait qu'il a fait retarder l'enlèvement des corps .

Que sébeille ne raconte pas grand chose  de ce qu'il a vu sur les lieux du crime .entre 13h30 et  19h ..................................

Qu'il parle surtout de ce qu'il vu et fait à partir de 19h ,heure où il était revenu de Forcalquier .

On sait également que l'inspecteur Ranchin confirme avoir vu les pantalons dans la cour de la ferme vers 15h .

L'heure exacte de l'arrivée des policiers  on ne la sait pas encore ...
_________________
Cordialement.
Back to top
Serge93140


Offline

Joined: 15 Feb 2011
Posts: 90
Localisation: Bondy
Masculin

PostPosted: 2011-03-20, 08:02    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour Nicolas,
Bonjour tout le monde,

Dans le PV  du juge Périès, que tu nous avais mis en ligne,
l'heure d'arrivée du commissaire Sébeille et des inspecteurs est située dans l'intervalle de temps (13h30-15h).

Sébeille dans son livre mentionne "A midi et quart seulement nous quittions Marseille.
Nous avions une centaine de kilomètres à parcourir..."
" Girolami conduisait à tombeau ouvert".

Jean Laborde attribue la "découverte" du "pantalon très mouillé encore, fraîchement lavé" à l'inspecteur Girolami.
Cet épisode se situait à 15h.


_________________
Bien cordialement,
Poidevin .
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2011-03-20, 10:19    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour à tous , Bonjour serge93140,

Dans son livre à la page 33, le commissaire "se coupe "sur son emploi du temps au moment de quitter Marseille . Il nous donne des raccourcis horaires saisissants . Il a une fusée Citroen digne des V2 . Il quite l'Eveché "peu avant midi " et part de l'autre coté du vieux -port, à la Corderie faire la queue 20 minutes pour faire le plein (sic )...Et il dit : "à midi et quart nous quittions Marseille ..Sans doute en Montgolfière car en voiture il lui restait, à midi vingt à La Corderie, à retraverser le vieux-port , la joliette , le Marseille- nord par la sinueuse étroite route pour prendre la nationale  après Septème . Il y avait déjà de la circulation dans Marseille. Pas de feux tricolores mais des agents aux carrefours , bâton blanc et sifflet sonore ,
qui ont dû, certes, leur faciliter "la fuite"..   A noter que certains virtuoses se livraient à de véritable concertos pour sifflet-bâton et parfois "violon" .
Le carrefours étaient donc animés à Marseille .

Ensuite on arrivait à Aix par la route de Luynes , il fallait traverser Aix par les Bvds extérieurs (roi René , Saint Louis ) et prendre la petite nationale
en direction de Manosque entre des allées de platanes étroites .
A partir de là la faim a dû les tenailler car nous n'avons pas vu qu'ils soient allés déjeuner en arrivant ou après, à Lurs , Peyruis Laughing  Ils s'étaient restaurés en route . Chose que des contemporains nous ont confirmés . ("dans un patelin près de Manosque " sic .)

Sinon Girolami aurait dû plus s'intéresser au saucisson/jambon /fromages  de Gaston qu'à ses pantalons , comme quoi Bacchus suppléait Périès ce jour là , mais pas la veille au soir .

Bon Dimanche .
_________________
Cordialement.
Back to top
Serge93140


Offline

Joined: 15 Feb 2011
Posts: 90
Localisation: Bondy
Masculin

PostPosted: 2011-03-20, 10:38    Post subject: arrivée escortée des policiers de Marseille Reply with quote

Bon dimanche Nicolas,
Bon dimanche à tous,

Le commissaire Sébeille ne parle pas d'un arrêt sur le trajet...

Jean Laborde, qui avait lu le livre du commissaire, complète la version de ce dernier:

" ... Edmond Sébeille arrive, guidé par un gendarme à moto que les policiers marseillais ont rencontré en route."
_________________
Bien cordialement,
Poidevin .
Back to top
gorenflo


Offline

Joined: 03 Dec 2008
Posts: 1,505
Localisation: BdR
Masculin

PostPosted: 2011-03-20, 11:12    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour à tous,

Il n'est pas certain que l'équipe Sébeille se soit arrêtée pour casser la croûte, et si ce fut le cas, ça n'a pas dû durer bien longtemps. Le temps d'avaler un sandwich et une bière et repartir. Car il arrive aux policiers (j'en connais quelques uns) de sauter des repas. Et dans cette affaire, trois morts qui attendaient, on ne pouvait se permettre d'arriver en fin d'après-midi.

Mais, dans tous les cas, même si Sébeille est arrivé vers 14h30, c'est déjà tard. Pour bien faire, il aurait fallu qu'il soit présent sur les lieux en fin de matinée.

Cordialement.
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2011-03-20, 12:56    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour Gorenflo ,
Quote:
Car il arrive aux policiers (j'en connais quelques uns) de sauter des repas



Si tu me donnes les noms Rolling Eyes je les invite ici dans un bon restaurant .. Razz Transmets le message STP .

Amicalment .
_________________
Cordialement.
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2011-03-20, 15:25    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour ,


Quote:
Edmond Sébeille arrive, guidé par un gendarme à moto que les policiers marseillais ont rencontré en route."






On imagine l'inquétude ds autorités ne voyant pas venir les policiers . Les cadavres attendaient " qu'on les enlève.
 Le capitaine Albert a dû penser qu'ils ne trouvaient pas les lieux du crime et il a envoyé une estafette à leur rencontre .


Cette estafette  à moto c'était le téléphone portable de l'époque . Difficile à mettre dans la poche et il ne se rechargeait
qu'au bistrot  .





_________________
Cordialement.
Back to top
Manchego


Offline

Joined: 06 Jan 2018
Posts: 16
Localisation: GARD
Masculin

PostPosted: 2018-03-18, 18:19    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Nicolas wrote:
Bonjour à tous les deux ,
En 1934 déjà, la "Traction Avant" comme tout le monde l'appelait se démarquait des créations automobiles contemporaines par ses qualités de "routière"… Ceci était du bien sûr en partie à cette traction qui tirait la voiture, plutôt que de la pousser, mais aussi à la carrosserie "tout acier" qui assurait une excellente rigidité, à un empattement long, à la ligne surbaissée et une répartition des masses presque idéale. Ceci était particulièrement vrai pour les "7" et "11". Les motorisations supérieures ("15" et "22") avec leurs moteurs nettement plus lourds ne pouvaient prétendre à un aussi bon équilibre…C'est donc en 1934 que naquirent les "7" , "11" et la célèbre "22", l a"15", ne verra le jour qu'en 1937.
Les "7" et "11" Légère étaient dotées d'une carrosserie plus petite que la "11" Normale et leurs sœurs plus luxueuses, ce qui leur procurait de bonnes performances. Au-delà de leurs qualités routières, les Traction étaient aussi des voitures confortables et spacieuses et furent longtemps "de leur temps", puisque les dernières sortirent de l'usine en 1956. Elles avaient alors pris un petit coup de vieux ! Il faut dire que la révolutionnaire DS présentée en 1955, ne faisait rien pour les aider…

Il faudra attendre quelques décennies pour que leur charme désuet les remettent à la mode.


Vitesse maximum :115 kmh . C'est vrai qu'à cette époque on demandait si telle ou telle voiture "dépassait le 100 "!? Celle ci était donc considérée comme rapide . 


 Mais celle qui fit le "bonheur" des gangsters fut sans conteste le modèle au dessus : "La 15 !****  " On y voit Gabin dans ses exploits en noir et blanc . ****Reconnaissable à sa petite malle arrière au lieu de la roue de secours ..



Bonjour Nicolas,


Sans vouloir faire "le malin", j'ajoute quelques précisions à vos pertinents commentaires sur les tractions, (je connais un peu le dossier car dans les années 1985-1995 j'ai eu une 11B de 1953 et 3 DS, c'était une époque où je collectionnais quelques voitures anciennes ).
La 22 est un mythe, elle n'a pas vraiment existé (il n'y a eu en tout et pour tout que 2 ou 3 prototypes dont il ne reste rien).
La malle arrière bombée, apparue en 1952 ou 1953,  ne remplace pas totalement la roue de secours, car celle-ci était dans la malle .
La première DS était équipée du moteur de la traction mais en version améliorée, c'est à dire en version 11D (remplacement des bielles droites régulées par des bielles obliques à coussinets). Le moteur 11D équipera aussi les camions Citroën U23 et les premiers HY (fourgon de Louis la brocante).
Les 15 (appelées aussi 15/6 car les moteurs était des 6 cylindres en ligne), avaient une particularité, avant guerre les moteurs tournaient dans le sens trigonométrique (à gauche), après guerre le sens a été inversé et les moteur de la 15 tournaient dans le sens horaire.


Cordialement.


 
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2018-03-19, 15:36    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Merci de ces précisions .  Je me souviens du levier de vitesse de la "11" des années 49, il était court , recourbé vers le bas avec une boule noire en bout et il était fiché sur le tableau de bord à droite du volant et à sa hauteur . On montait et descendait les vitesses sur une longueur de 10 ou 15 cms ..C'est loin tout ça , j'avais   8 ans ! 
Il me semble que mon père avait des difficultés récurrentes pour passer la marche arrière qui demandait un décrochement en bas vers la droite ??? Ou ai-je tout faux dans ma mémoire ?


Merci en tous cas pour votre post .
_________________
Cordialement.
Back to top
Manchego


Offline

Joined: 06 Jan 2018
Posts: 16
Localisation: GARD
Masculin

PostPosted: 2018-03-19, 16:55    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour Nicolas,

Le levier de vitesses de la 11 est effectivement court et recourbé vers le bas, avec une boule noire en forme de cône au bout du levier chromé.
Les souvenirs que j'ai c'est première en haut à gauche, seconde en bas à gauche, 3ème en haut à droite et 3ème effectivement en bas à droite avec un décroché.

La boite de vitesse était le point faible de la 11, la mienne avait un problème sur la 1ère qui sautait ce qui m'obligeait à tenir le levier à la main jusqu'au passage de le seconde.
La fragilité de la boite 3 vitesses de la 11 est un problème bien connu (il parait qu'on peut monter une boite de vitesse de DS à 4 vitesse à la place de la boite 3 vitesse, pour gagner en fiabilité. Certains bon mécanos l'auraient fait si j'en crois mes souvenirs de lecture.....).
Le chauffage était très rudimentaire, une simple manchette à air entre le radiateur et l'habitacle, il fallait bien se couvrir pour les déplacements hivernaux.
Une fois j'ai roulé 4 heures sous la pluie pour aller à St Afrique dans l'Aveyron, le moteur d'essuies glace est tombé en panne et j'ai du actionner les essuies glace à la main (il y a une molette sur le tableau de bord qui permet un secours....), je m'en souviens encore, j'ai eu mal au poignet pendant 2 ou 3 jours.........

Amicalement.
Back to top
Manchego


Offline

Joined: 06 Jan 2018
Posts: 16
Localisation: GARD
Masculin

PostPosted: 2018-03-19, 16:58    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Marche arrière effectivement en bas à droite avec un décroché.........
Back to top
gorenflo


Offline

Joined: 03 Dec 2008
Posts: 1,505
Localisation: BdR
Masculin

PostPosted: 2018-03-19, 21:59    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

À Saint-Affrique ? Lorsque vous êtes passé à Millau, si vous aviez pris direction Nord, vous auriez pu aller dire bonjour à Sébeille qui avait une maison (pour les vacances) à Séverac-le-Château. 


Cordialement, 
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2018-03-20, 04:41    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Et Sébeille les connaissait les "11" et pour cause ! 
Merci Manchego pour ces précisions . Je vois que mon esprit observateur, depuis mon siège arrière, ne s'est pas encore perdu dans la nuit des temps .
Mon père aussi se battait contre la boite récalcitrante ..Le levier s'en souvient .  Je passe sur les pannes récurrentes du "carbu" ... et des gicleurs toujours bouchés ...Toute une époque où l'essence s'invitait au voyage dans l'habitacle ...........


Mais ce n'est pas ça qui a fait arriver Sébeille un peu tard sur les lieux du crime où il a été fraichement  accueilli par Le Juge Périès . 
Il est vrai que, lorsqu'on y pense plus intensément, le fait d'arriver l'après midi vers 14h, quand les autorités sur place avaient averti la PJ de Marseille vers 9h, cela a dû paraitre une éternité aux autorités présentes depuis le matin sur les lieux . On imagine l'impatience de celles -ci quand autour de midi ils ne voyaient toujours rien venir .


Midi ,encore  personne. 1 heure : personne.   ..1h30 ,Toujours pas.                 14h , pas encore . 


Ah! ils ont dû s'en poser des questions du genre : "Toujours pas là ?" "Vous n'avez pas des nouvelles des policiers ? " Mais, bon sang, où sont- ils passés , on leur a bien dit où c'était ? " " vous avez mis une moto pour les escorter jusqu'ici ? " Oui M le juge , on a un gendarme sur la N 96 au croisement de Forcalquier ! " 


 " Ils devraient être déjà là depuis longtemps  il leur est arrivé quelque chose ?"  "Vous avez des nouvelles ??? "  "Ah! Enfin les voilà ! Pas trop tôt !" ..

Ce devait être à peu près ce qu'on entendait autour du lieu du crime .. 


Non, moi je n'y étais pas, j'étais derrière, dans la "Traction" en direction du Lavandou où elle avait chauffé et pris feu sous le capot . ( Fuite carbu + chaleur = feu ..)
Mon père sortit précipitamment , ouvrit le demi -capot côté droit et avec une énorme "frisée" d'un primeur qui se trouvait tout proche ..  éteignit les flammes qui partaient du carburateur  Nous payâmes la "frisée" salvatrice comme il se doit  à son exposant .. J'ai ensuite entendu tous les jours  le vendeur de journaux qui arrivait à pied par la plage en criant : "Demandez France -Soir, Paris -Presse...: Des Anglais assassinés à Lurs ....  " .  


Cette affaire a rythmé les vacances de bon nombre de personnes qui n'ont rien oublié ..
PS /Si vous repassez vers Milhau , n'oubliez pas Saint Affrique ,  Sébeille y a passé des nuits blanches . 


 Amicalement .
_________________
Cordialement.
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,659
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2019-08-15, 10:59    Post subject: LA 11 CITROEN Reply with quote

Bonjour , je viens de relire le rapport du juge Péries de l"arrivée sur les lieux des "marseillais" .. 


Il dit : " 1h30 arrive celle qu'on appelle aujourd'hui la "scientifique " et qui essaye de relever les empreintes .


Ensuite il dit que les cadavres sont partis vers la morgue à 15h . 


Et il ajoute :" entre temps" étaient arrivés sur les lieux notre 9me brigade de la PJ de Marseille dont Sébeille . 


Selon ce rapport on peut légitiment supposer que la PJ est arrivée vers 14h30 , un peu avant que les cadavres ne partent pour la morgue ...


Cela corrobore nos propres déductions selon les photos mises en ligne sur ce forum à : la police arrive. 
_________________
Cordialement.
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 04:54    Post subject: LA 11 CITROEN

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Forum Index -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le commissaire Sébeille arrive: Etude des Ombres . All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Xooit.com free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group