l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Forum Index

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Ce que sur l'ancien forum il était dit ..

 
Post new topic   Reply to topic    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Forum Index -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> 60 ans après ..le crime de Lurs ou l'Affaire Dominici .
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Admin
plus

Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 186
Localisation: Sud ouest
Masculin

PostPosted: 2008-12-02, 13:32    Post subject: Ce que sur l'ancien forum il était dit .. Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Je me permets de remettre ici une partie de l'introduction de notre ancien forum où nous avions tant écrit et où tout s'est perdu ... Cette introduction ne dispense pas de se rendre sur la partie du site encore lisible .http://affairedominici.free.fr/affairedominici2/histoire. http://affairedominici.free.fr/affairedominici2/histoire
Ce résumé comportait de nombreuses inexactitudes que nous allons corriger au cours des discussions .

Notre Histoire commence en Juillet 1952, une famille d'Anglais, les Drummond, arrive en France pour se rendre à Villefranche sur mer, pour leurs vacances d'été. En chemin, ils passent par Digne les bains, ils y restent quelques jours, prennent des billets pour une « charlotta » (charlottade )et se rendent sur Villefranche pour y retrouver leurs amis, les Marrian, avec qui ils ont loué une villa dans le « vallon de la mort ».Quelques jours après, ils reprennent le chemin de Digne pour voir cette mini corrida, au retour ils décident de dormir a la belle étoile. (Chose annoncée vant leur départ aux Marrian )

A bord de leur voiture « Hillman », les Drummond quittent Digne avant la fin de la charlotade, et remontent le boulevard Gassendi.

A la sortie de Digne, sur cette route, ils prennent la direction de Villefranche sur mer pour retrouver leurs amis a la villa des beaux cyprès . Mais par la N96 qui passe par AIX .
(-  Voici leur lieu de campement ( détails en page : lieux du crime )Les Drummond se rendent chez les Dominici qui habitent à 165 Mètres du campement pour y prendre de l'eau. Ils s'installent derrière la voiture, sortent leurs lits de camps,.... se déshabillent pour se changer. A ce moment Gustave Dominici passent devant les Drummond, il se rend sur les lieux de l'éboulement, enlève quelques pelles de terre, se dirige ensuite en moto vers Peyruis pour prévenir le chef poseur de la SNCF , Faustin Rourre, et rentre chez lui.Les Drummond s'endorment côte à côte, chacun sur un lit de camps, l'enfant dort dans la voiture, à l'arrière , la nuit tombe, c'est un soir de pleine lune. ..... nous sommes dimanche soir, et la fête de la lavande a eu lieu à Digne, avec son premier Corso, des d'automobilistes rentrent chez eux après les festivités un peu plus nombreux que d'habitude .. mais nous sommes en 52 .






La nuit tombe sur la Grand'terre, la famille Dominici mange, et se couche.(? )Gaston Dominici et sa femme Marie font chambre a part, Gustave et Yvette sont avec leur enfant, Alain, 10 Mois ( fenêtre premier étage ).
Sur ce forum plus 250 membres avaient écrit plus de 12000 "posts" perdus à tout jamais . Longue vie à ce  nouveau forum .
Il est 1h10 quand 7 coups de feux secs déchirent le silence de la nuit. Le lendemain matin,(selon une version) Gustave Dominici se rend sur l'éboulement, découvre l'enfant qu'il avait vu la veille, gisant sur le talus qui surplombe la Durance. Il se dirige vers la Route, et après avoir hésité à arrêter un scooter suisse , il arrête un motocycliste : Mr Olivier, qui revient de sa nuit de travail à l'usine de Saint Auban. Gustave Dominici lui fait cette déclaration : « il y a un cadavre là bas »Le motocycliste prend la direction de la Gendarmerie d'oraison.  Il est 6h30 quand le chef poseur de la SNCF , Faustin Rourre viens constater l'éboulement, il arrive avec Clovis Dominici.(et Boyer ) Il passe sur le chemin qui mène a la Durance mais ne remarque rien, même après avoir remonté le pont, c'est alors que Gustave arrive(erreur). , leur montre l'enfant, le crâne défoncé.  Faustin Rourre, Gustave et Clovis Dominici, découvrent alors les corps des parents. La Gendarmerie arrive et procède aux premières constatations. Il règne un fouillis indescriptible dans la voiture, et dans les abords immédiats du véhicule.





La gendarmerie de Forcalquier effectue les premières constatations, la Police de Marseille envoie le Commissaire Sébeille et son équipe d'inspecteurs pour l'enquête. Prévenue à 9H00 du matin, la police arrive vers 14h30, contrairement à de fausses affirmations, le Commissaire Sebeille a bien vu le corps des Anglais sur les lieux du crime, en attesteraient plusieurs photos. Les services municipaux de Forcalquier enlèvent les corps pour autopsie, le commissaire Sebeille se rend quelques instant plus tard à l'hôpital de Forcalquier pour prendre connaissance des premiers résultats. A son retour, (19h) ,un des inspecteurs lui tend une carabine, elle a été retrouvé dans la Durance, un morceau de crosse récupéré derrière la tête de l'enfant s'emboîte parfaitement à l'arme, c'est celle du crime. ( voir page, arme du crime ).
Constatations des objets éparpillés autour de la voiture.

Position du corps, Jack Drummond. ( Le corps était recouvert d'un des 2 lits de camps) .

Position du corps de Ann Drummond.( le corps était recouvert d'une couverture .)

Position du corps de l'enfant, à 77 mètres de la voiture, après le pont, et au milieu du talus qui surplombe la Durance .

Après les premières constatations de la gendarmerie d'Oraison ,Il est 9h  quand la 9éme brigade mobile de police de Marseille ( L'évêché ) reçois un message transmis par la  Gendarmerie de Forcalquier :  Trois cadavres ont été découverts ce jour 5 août 1952, vers du 6 h du matin, sur le territoire de la commune de Lurs, à 600  mètres de la gare  de  cette localité.  Des  premières constatations    faites,  il  semble  qu'il  s'agisse  d'un  crime  dont  le mobile paraît être le vol. Les victimes (un homme et deux femmes) ont été tuées par arme à feu. Aucun papier d'identité n'a été trouvé sur eux. Une voiture de marque anglaise se trouve à proximité. Des premiers renseignements , il ressort que des coups de feu ont été entendus la nuit du 4 août au 5  août vers  1 heure du matin. La gendarmerie de Forcalquier est sur les lieux. Le Parquet de Digne est avisé : le juge Périès viendra vers les 9h .  










L'Hôtel de Police de Marseille « L'évêché » Au premier étage,  le bureau de Sébeille, Au deuxième celui de son patron, le Commissaire divisionnaire Harzic. 
 les constatations.
Un 5 Août pas comme les autres…. Les premières constatations sont réalisées par la Gendarmerie de Forcalquier et par la Police de Marseille sous la direction du Commissaire Sébeille. Le problème, c'est que les Gendarmes (2)de Forcalquier sont arrivés tardivement sur les lieux du crime, d'abord, il a fallut trouver une équipe, puis un véhicule, en l'occurrence un side-car. Les Gendarmes de Forcalquier, qui ont été prévenus par la Gendarmerie D'oraison, pensent se rendre sur un accident, et y trouver un mort .

Ensuite, Une fois sur les lieux du crime, les Gendarmes laisseront divaguer sur place tous les curieux du coin, et ne surveilleront personne ; Gustave, Gaston Dominici et Roger Perrin, entres autres, pourront se promener à loisir sur les lieux, faire des aller-retours à la Grand'terre. Roger Perrin "zézé"aidera même les Gendarmes à prendre des mesures, il sera sur place une bonne partie de la matinée



Puis, arrive un incident, apparemment anodin, passé quasiment inaperçu mais qui pourrait avoir une grande importance ;



Le Gendarme Romanet décide de monter dans la voiture des Drummond pour y rechercher les papiers des victimes. Il monte donc par l'arrière du véhicule et s'enferme à l'intérieur, sans le vouloir. C'est Gustave Dominici qui viendra lui ouvrir ( décidément bien curieux, et toujours là ..). ..les clefs de la voiture étant pourtant sur les portes arrières.

L'incident est clos ? Non. Gustave ira se présenter dès l'arrivée du Commissaire Sébeille pour l'informer qu'il trouverait ses empreintes sur la Hillman.

Une question se pose : si le Gendarme s'est enfermé dans la voiture des Anglais, si on ne pouvait pas sortir de la voiture sans une aide extérieure,  c'est que  les portes arrières étaient condamnées.(ce fait est sujet à caution ) Que s'est il passé avec Elisabeth Drummond qui a dormi a l'arrière de la voiture ? L'assassin lui a t'il ouvert la porte pour l'assassiner ? Dans quelles conditions est-elle morte alors ? (ou bien la portière était restée entr'ouverte ? on verra  que la portière pouvait s'ouvrir aussi de l'intérieur .NdlA)

La question revient toujours, et pourtant elle est toujours contrée par les éléments matériels de l'enquête : impact de balle sur le pont, et morceau  de bois provenant de l'arme du crime derrière la tête de l'enfant.





Voici donc les constatations sur les lieux du crime : Le cadavre de Jack Drummond se trouve de l'autre côté de la route, face à la voiture des Anglais. Il est recouvert d'un lit de camp, et seuls ses pieds et un coude dépassent. Il porte des chaussures de tennis, non lacées. Il est  mort par balles tirées dans le dos . (2)



Le cadavre d' Anne Drummond se trouve non loin  de la voiture. Elle est recouverte d'une couverture, elle gît face contre terre, pieds nus. Elle est vêtue d'une chemise de nuit(Erreur : elle était vêtue d'ue robe à fleurs ). Elle est morte par balle. Tirées de face.



Le cadavre de la petite Elisabeth se trouve à 77 mètres de la voiture, en direction de la Durance, au milieu du ravin qui la surplombe. Elle porte un pyjama. Son crane est défoncé , elle gît pieds nus, sur le dos. Elle présente une déchirure de l'oreille droite. (.N: une blessure de 1cm2  derrière l'oreille et une partie du lobe supérieur déchiré . )

Ses pieds sont nus. Pour certains, comme le Docteur Dragon, ils sont propres. Pour d'autres, comme le Commissaire Sébeille, ils révèlent des empreintes de cailloux et poussières. Nous reviendrons sur cet élément qui n'est pas un détail, on le verra.

Sous la tête de l'enfant on retrouve un morceau  de bois, elle provient de la carabine du meurtre .

Nous reviendrons sur ce fameux morceau de crosse retrouvé derrière la tête de l'enfant car il est un élément qui permet de dire que l'enfant est morte sur place, puisque cette découverte s'est faite lors de l'enlèvement du corps de l'enfant en la présence de deux témoins .

L'autopsie des victimes est pratiquée à l'Hôpital de Forcalquier en fin d'après midi par les Docteurs Nalin et Girard.



Les cadavres des parents sont rigides et le cadavre de l'enfant est encore souple, d'après le Docteur Dragon qui examine les victimes vers 9h30.





Indices matériel :    ( emplacements,  voir croquis )



Taches de sang près du puisard ( regard d'écoulement des eaux ) et sur la route en direction du cadavre de Sir Jack Drummond.



2 douilles vides et percutées et 2 cartouches  non percutées. 



Véhicule Hillman ( Marque Canadienne, rare en France )  :

Morceau de peau (aponévrose) sur le côté gauche du pare chocs arrière.

Portes avant fermées à clef.

Portes arrières ouvertes ( un battant sur les deux ), clefs sur la serrure.

Désordres d'objets divers dans, et autours de la voiture.



Parapet du pont, côté droit, un impact de balle.

Balle écrasée, retrouvée ( quelques jours après les faits ) sur la voie de chemin de fer, en direction de La Brillanne,  et dans l'axe de l'impact sur le pont.



Une carabine de marque ROCK OLA ( voir page sur l'arme du crime ) retrouvée dans un trou d'eau de la Durance, en deux parties ( Crosse et canon séparée par quelques mètres de distance )



Empreintes de pas, taille 42,5 (Erreur : selon le Cne Albert :du 39-1/2)en direction du cadavre de l'enfant, cet indice ne sera pas exploité, photos et moulage soit- disant impossibles. Rien ne prouvait de toutes façons qu'ils s'agissent des empreintes de pas du criminel.



......



Heure du crime : 1h10 Du matin, par une nuit de  pleine Lune.



A propos de la Carabine, essayons de savoir comment cette arme a pu se retrouver dans les Alpes de Haute Provence ( à l'époque Basses Alpes ).



Il s'agit d'une carabine de guerre, fournie en très grand nombre aux troupes américaines qui sont arrivées en France pendant le débarquement. (et dans les parachutages du maquis.)

Elle a été fabriquée à environ 6 millions d'exemplaires, sous diverses marques ( 1 million pour la marque Rock Ola ).

Il était courant, que des soldats américains échangent, après la guerre, des armes contre de la nourriture.

On sait que durant la dernière guerre, Gaston Dominici, dont la  ferme était exceptionnellement bien placée pour cela, était un adepte du marché noir, et qu'il vendait ou échangeait des légumes et autres denrées, production de sa ferme.

Des troupes américaines venant du sud sont remontées vers le nord en passant par la route nationale 96, dite Napoléon.



Mr Bastide, maçon à Lurs, était considéré comme un « original » parce qu'il travaillait peu et surtout quand il en avait envie. Certes, il faisait des choses originales, mais n'était pas fou. 

Un jour, il travaillait sur le toit de la ferme Dominici, un convoi Américain s'est arrêté devant la Grand'terre,  Gaston discuta  avec des soldats Américains, puis, quelques coups de feux ont étés tirés vers la colline, et le convoi est reparti. Gaston a t'il échangé des fruits et légumes contre cette carabine ?

Quel intérêt aurait Mr Bastide a inventer cette histoire dans laquelle il ne confirme pas que Gaston a effectivement pris une carabine ? 

















Il est 6h passées quand La Gendarmerie d'Oraison accueille Mr Jean Marie Olivier qui arrive de la "grand'terre" .

_________________
Très cordialement .


Last edited by Admin on 2009-02-27, 12:50; edited 18 times in total
Back to top
Admin
plus

Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 186
Localisation: Sud ouest
Masculin

PostPosted: 2009-03-20, 12:30    Post subject: Ce que sur l'ancien forum il était dit .. Reply with quote

Nous verrons que cette présentation issue de l'ancien forum "aceboard " est complétée par d'autres issues de nombreuses synthèses .
_________________
Très cordialement .
Back to top
Admin
plus

Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 186
Localisation: Sud ouest
Masculin

PostPosted: 2009-05-03, 09:39    Post subject: Ce que sur l'ancien forum il était dit .. Reply with quote

Un article du MATIN en 2002 .

http://archives.lematin.ch/LM/LMS/actu-167/article-2002-08-1068/crime-de-lu…
_________________
Très cordialement .
Back to top
Nicolas


Offline

Joined: 02 Dec 2008
Posts: 4,660
Localisation: rhone-alpes
Masculin

PostPosted: 2011-04-06, 20:31    Post subject: Ce que sur l'ancien forum il était dit .. Reply with quote

Quote:

« Ben oui, c'est un accident, j'étais saoul, ils m'ont pris pour un maraudeur, et je les ais tués tous les trois » . 



      La vérité toute simple qui désenchante l'imaginaire et désillusionne les  amateurs de polars .        
 ...et pourtant cela fait bientôt 60 ans que cette affaire n'arrête pas de recommencer car cette "vérité" masque les détails qui manquent à la   compréhension parfaite.  

Cette frustation irrite les "puristes" mais  enchante les plumitifs de tous ordres en manque de sujets à sensation . 
Ils ne sont pas si nombreux que cela les sujets "universels " qui peuvent être animés d'un mouvement perpétuel !




_________________
Cordialement.
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 22:48    Post subject: Ce que sur l'ancien forum il était dit ..

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Forum Index -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> 60 ans après ..le crime de Lurs ou l'Affaire Dominici . All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Xooit.com free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group