l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le rapport du capitaine Albert

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> La contre-enquête.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-04, 19:15    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir à tous,

Comme promis, je communique les grandes lignes du rapport que le capitaine Albert adresse au juge Carrias, le 1er mai 1955.

Il explique d'emblée que ce rapport n'a pas pour but de reprendre l'enquête mais d'approfondir certains points qui auraient été négligés (et un petit coup de patte à la PJ).
Le capitaine Albert commence par reprendre succinctement les faits en expliquant que les gendarmes prévenus le 5 août au matin sont arrivés vers 07h30. Lui, est arrivé à 08h00. Il reprend ensuite les éléments qui ont déjà été relevés lors des constatations. Rien de bien nouveau donc, sauf le fait qu'il insiste pour dire que, compte tenu du lieu où il se trouvait, le cadavre de Jack Drummond avait peu de chances d'être aperçu par un automobiliste, surtout la nuit.

En effet, après le virage à droite en venant de Peyruis, il explique que les phares d'une voiture balaient la route et éclairent l'Hillman. C'est ce véhicule qui attire le regard. Quant au cadavre de sir Jack il est dissimulé par le lit de camp et se trouve également caché en partie par un bouquet de genêts. Enfin, il précise que le parapet du petit pont se trouvant sur la route (petit pont qu'il appelle "ponceau") masque lui aussi le cadavre et le lit de camp.

Le capitaine Albert explique ensuite qu'il est allé à l' Observatoire de Haute Provence à St Michel pour relever les coordonnées précises de la course de la lune, les heures, etc.

Un détail intéressant : il écrit ceci :" Sur les lieux, on a retrouvé : derrière le véhicule, une tache de sang importante à proximité d'un puisard. " Pour une fois, il est fait mention de cette tache qui est probablement celle que le docteur Dragon a qualifié de mare et qui est probablement celle que l'on remarque sur le plan des gendarmes.

Ensuite, le capitaine Albert fait part d'une découverte qu'il avait faite quelques jours après les crimes. Il a découvert un galet ovoïde de 25cm sur 18, situé sur le côté gauche de la route dans le sens de La Brillanne vers Peyruis. Ce galet est "éclaté en forme d'étoile sous un choc perpendiculaire violent. Le choc se situait à peu près au centre du galet et présentait une forme circulaire due vraisemblablement à une balle." Un peu plus loin, le capitaine Albert écrit : " Il semble donc qu'un coup de feu ait été tiré, l'arme du meurtrier étant dirigée vers la chaussée. Cette constatation signalée au commissaire Sébeille n'a pas été évoquée au cours du procès. De même, n'a pas été évoquée la découverte par la Police Judiciaire d'une culotte de fillette portant des traces de sang trouvée entre la voie ferrée et la Durance à hauteur de la ferme Dominici".

Là, il faut le dire clairement : le capitaine Albert règle quelques comptes mais sa mention de la culotte découverte à hauteur de la ferme Dominici est erronnée si l'on en croit la réponse que fera Ranchin au juge d'instruction et où il dira que la culotte a été découverte à trois cents mètres du cadavre d'Elizabeth, vers la gare de Lurs. En revanche, quand le capitaine dit qu'on aurait pu faire une analyse du sang se trouvant sur la culotte et le comparer avec celui des Drummond, il n'a pas vraiment tort.

Le capitaine évoque alors plus précisément les cadavres et leurs différentes positions. C'est là qu'il analyse les plis du pyjama d'Elizabeth pour conclure comme je l'ai indiqué récemment.

Il évoque ensuite les fameuses traces de pas laissées par les semelles en crêpe et précise, chose que l'on ne lit pas ailleurs me semble-t-il, que c'est Gustave qui a fait remarquer l'existence des traces aux deux gendarmes. Il ajoute : " Ce qui est certain, c'est qu'au cours de la matinée, Gustave les a montrées également au Commandant de Section et il paraissait tenir beaucoup à ce qu'elles soient prises en considération". Il précise enfin, à propos du non-moulage de ces traces : " Vers quatorze heures, à l'arrivée de la Police Judiciaire, elles furent découvertes et un Inspecteur, accidentellement, les effaça sans qu'aucun moulage ni photographie n'en fut pris".

L'officier se livre ensuite à une étude extrêmement détaillée des traces laissées au sol, interprétant leur profondeur, le fait de savoir si c'est le talon ou la pointe qui a appuyé davantage. On remarque là que c'était quelqu'un de très méhodique. Il indique aussi que, contrairement à ce qui a été avancé, la pointure était du 39 ou 40 et non du 42 et demi.

Par la suite, le capitaine Albert reprend les grands éléments de l'enquête mais n'indique rien de bien nouveau. Il insiste particulièrement sur le rôle trouble de Roger Perrin et écrit à son propos : " Un témoin anonyme apprend que Roger Perrin serait allé à la ferme Girard, (qui est celle de GARCIN à Pont-Bernard) dans le courant de la nuit du 4 au 5 août. Qu'il serait arrivé le visage défait et bouleversé, qu'il aurait fallu lui donner un cordial pour le remonter. Ce témoin a appris la chose il y a plus d'un an au cours d'une conversation avec une personne dont il ne peut plus se rappeler le nom. Ce témoin est certainement de bonne foi. Si ce fait est exact, il n'a pu être rapporté que par une personne ayant demeuré à Pont Bernard cette nuit-là".

Pour conclure, le capitaine Albert indique qu'il ne pense pas que les éléments qu'il avance seront déterminants pour la suite de l'enquête.

Voilà.

 Cordialement à tous.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2011-03-04, 19:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-04, 23:11    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir Gorenflo , 


Excellent ! Il y a du grain à moudre .


Amicalement .à +
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-04, 23:31    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir à tous , 


bonsoir Gorenflo ,


Gorenflo écrit :



Citation:
" Un témoin anonyme apprend que Roger Perrin serait allé à la ferme Girard, (qui est celle de GARCIN à Pont-Bernard) dans le courant de la nuit du 4 au 5 août. Qu'il serait arrivé le visage défait et bouleversé, qu'il aurait fallu lui donner un cordial pour le remonter



.On en apprend toujours . Et celle là est énorme .

Ce témoignage a tout lieu d'être vrai (?). On saurait ainsi comment Roger avait "appris"  le crime le matin du crime ...Ses mensonges sur son emploi du temps couvraient bien la sordide réalité : Il a assisté au triple crime .
C'est une pièce du puzzle qui s’emboîte parfaitement avec celles manquantes  . 
Il était dans la luzerne avec le tonton . 
Cependant en bon garçon boucher il a vite repris ses esprits le matin du crime jusqu' à aider les gendarmes à
 prendre les mesures ...  ainsi on comprend pourquoi Gaston lui a intimé l'ordre de laisser tomber les gendarmes 
et de rentrer à la grand' terre séance tenante , des fois que "l'enfantouillasse " ne lâche quelque gaffe  ...

_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-03-27, 04:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-03-05, 01:46    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert. Répondre en citant

  Salut le forum

 Bonsoir Gorenflo

 Très intéressant, voilà du sérieux, de l'inédit (globalement).

 Mais nous restons un peu sur notre faim, parce que la plupart de ces observations n'ont
 pas été exploitées au procès. ou bien on n'a pas voulu en tenir comlpte.

 Tache de sang près du puisard, mentionnée mais sans explication directe.

 Le galet éclaté à proximité de Sir Jack, guerrier en parle quelque part.  Moi je m'avance
 à dire que c'est probablement l'impact de la balle qui a abattu l'Anglais. L'arme n'était
 pas forcément dirigée vers la chaussée.  C'est le galet qui devait se trouver un peu
 surélevé, sur le flan du talus au dessus de la route.

 Au sujet des traces de semelles de crêpe - malheureusement effaçées - il faut croire que
 si Gustave insistait tant c'est qu'il était sûr que personne ne portait ce genre de chaussure
 à la GT.  (trace opportune de qq ramasseur de d'asperge).

 Le plus gros c'est Zézé qui arrive tout patraque à la ferme girard, au point que l'on est
 obligé de le réconforter et cela ne s'est pas ébruité plus tôt  ? ! !

 Ce rapport du 1er mai 55, de Cne Albert au juge Carrias arrivait vraiment alors que la
 messe était dite.

 Mais la contre enquète de Chenevier ét&it bien en cours  ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 04:44    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir à tous , 
Salut Picanto ,

 
Citation:
Au sujet des traces de semelles de crêpe - malheureusement effaçées - il faut croire que
 si Gustave insistait tant c'est qu'il était sûr que personne ne portait ce genre de chaussure
 à la GT.  (trace opportune de qq ramasseur de d'asperge).






Il faut le croire , mais ce qui est le plus surprenant , comme nous l'avions écrit , c'est que seules ces traces là 
sont présentes autour du cadavre d'Elisabeth ...Or l'assassin s'est activé un moment autour de l'enfant . 


39/ 40 petit pied d'homme petit . Zézé ? on ne peut rien dire . Clovis ? qui serait allé en douce près de l'enfant 
contrairement à ce qui a été dit lors du témoignage initial . Le  Cne Albert dit qu'elles ne sont ni de Clovis ni de Roure , 
ni de Boyer . ( Excellent enquêteur cet officier )  
Une autre personne venue avant les gendarmes  ? Ces traces de semelles en crêpe sont un mystère de plus qui
 viennent au secours de nos compères . Il faut noter à ce sujet, la rouerie de Gustave que l'on veut faire passer 
pour plus niais qu'il n'était .
Seul face à tous , le 5 au matin il a "assuré " . A méditer . 
Ces traces ont certainement été faites  après  le moment où le fillette a été laissée là pour morte et avant l'arrivée des gendarmes vers 7h30 . 
Qui est allé vers le corps ? Celui qui a effacé le traces du criminel en laissant les siennes ? Pas sûr du tout .




En tous cas Gustave ce matin là" lorgnait" sur les traces de pas laissées au sol , ce qui voudrait dire qu'il a vérifié
 si les leurs y figuraient encore ...Alors qui sait si le malin paysan n' a pas fait lui même ces traces là avec un paire
 quelconque de chaussure qui traînait à la Gt , récupérée du fameux camion aux chaussures à semelles en crêpe
perdues quelque temps auparavant (en juillet)non loin, sur la N 96 ? 
Mais encore une fois où sont les traces de pas de la fillette ? De Clovis sur la plateforme ? Et de ceux qui ont tourné autour du cadavre pour faire leur sale besogne ? 


Pas de traces = aveux . Alors celui qui les avait effacées a bien dû penser à en laisser de fausses , avec une pointure qui n'était de personne de la GT  pour brouiller les pistes ?
 Vous voyez ce que je veux dire ? Suivez mon regard car Gustave a trop insisté pour les conserver s'il ne savait qui les avait faites POUR BROUILLER LES PISTES ...
Une idée comme une autre ..pourquoi pas ? 



_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-03-05, 08:41; édité 1 fois
Revenir en haut
Serge93140


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 90
Localisation: Bondy
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 07:45    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Gorenflo, Picanto, Nicolas,
bonjour tout le monde,

Comme Picanto, je reste un peu sur ma faim concernant le rapport du capitaine Albert, rédigé en 1955
pour "approfondir certains points"

On est généralement habitué à plus de précisions et de rigueur quand on lit un document de la gendarmerie.

Je trouve par exemple surprenante la formulation " Sur les lieux, on a retrouvé derrière le véhicule, une tâche de sang importante à proximité d'un puisard"...

Avec le recul (1955), on aurait pu attendre un rapport plus précis de la part de l'officier de gendarmerie présent sur les lieux à 8h00 alors qu'auparavant les gendarmes Bouchier et Romanet avaient établi un croquis précis et pris quelques photos entre 7h30 et 8h00.

Maintenant, il y a comme l'écrit Nicolas du grain à moudre notamment concernant Zézé....

Bon week end à tous
_________________
Bien cordialement,
Poidevin .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 08:49    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous,


Picanto a écrit:
Mais nous restons un peu sur notre faim, parce que la plupart de ces observations n'ont pas été exploitées au procès. ou bien on n'a pas voulu en tenir comlpte. 


C'est effectivement la question que l'on peut se poser. Nous l'avons déjà remarqué très souvent, les éléments matériels n'ont pas franchement retenu l'attention de Sébeille. J'imagine que c'était davantage la façon de travailler à l'époque où on recherchait surtout des aveux. Et puis, il avait la carabine en main et il a dû se dire qu'avec ça, la résolution de l'enquête n'allait pas trainer.

La tache de sang est quand même bien notée dans son PV. Il dit même qu'il y en a deux, une près du puisard et une autre près du "ravin" à côté d'un arbre. Ce qui est dommage c'est qu'aucun prélèvement n'ait été fait. Je ne sais pas quel était le groupe sanguin des Drummond, pris séparément, mais peut-être qu'une comparaison de cet ordre aurait permis d'y voir plus clair.

Pour le galet, je pense, en effet qu' il a probablement été atteint par une balle qui avait traversé le corps de sir Jack. Guerrier en parle dans son bouquin.

Pour ce qui est des traces de pas, en effet, l'attitude de Gustave montre bien qu'il était tranquille à ce sujet. Ou bien ces traces n'étaient à personne de la famille Dominici ou bien elles ont été placées là comme leurre, les chaussures étant ensuite soigneusement détruites. Sans vouloir en rajouter sur la façon de travailler de l'époque, il est tout de même incroyable, si c'est exact, qu'elles aient été détruites par un Inspecteur de l'Identité Judiciaire. Décidément, c'est l'affaire des occasions manquées. Et il est amusant de lire dans le PV du juge Périès (établi après le transport sur la scène de crime), que ces traces n'ont pu être exploitées car elles avaient été altérées par le "vent violent" qui soufflait ce jour-là. Le vent ou une négligeance ?

Quant à l'attitude de Zézé durant la nuit, le capitaine dit bien que le renseignement lui est arrivé il y a "plus d'un an", soit avant mai 1954. C'est à dire avant le procès. Cela n'a pas donné lieu à auditions ou enquête quelconque avant cette date. A voir, en revanche, si durant la contre-enquête des recherches ont été faites à ce sujet. Si je trouve quelque chose, j'en ferai part mais le dossier, pour reprendre le mot de Jean Laborde, a des dimensions démentielles.  
Il est possible aussi que cette histoire ait été inventée. Il y en eu d'autres dans cette affaire.

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 08:52    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous , bonjour serge93140,


 

 
Citation:
Je trouve par exemple surprenante la formulation " Sur les lieux, on a retrouvé derrière le véhicule, une tâche de sang importante à proximité d'un puisard"..











C'est vrai , mais à mon sens cela ne change pas chose à la vérité . 
On imagine sans peine que Sir jack, sous le choc du premier coup de feu aux poumons, se soit effondré  quelques secondes le temps de reprendre ses esprits et de tenter encore une fuite de dernière chance . Il a donc dû rester au sol 
quelques secondes qui ont permis au sang de s'écouler en bonne quantité . 
Gaston occupé à faire taire lady Anne s'est aperçu que sir Jack reprenait et ses esprits et la fuite  , il l'a poursuivi et achevé de l'autre côté de la route . 
Voyant l'assassin s'éloigner de la voiture Elisabeth en a peut être profité pour s'enfuir à son tour ..
Ce serait un drôle de hasard qui aurait réuni ces taches, dont la première (mare ) en constitue visiblement le début d'une série qui conduit au cadavre .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 09:06    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous,
 Gorenflo écrit :
 
Citation:
Ce témoin a appris la chose il y a plus d'un an au cours d'une conversation avec une personne dont il ne peut plus se rappeler le nom. Ce témoin est certainement de bonne foi. Si ce fait est exact, il n'a pu être rapporté que par une personne ayant demeuré à Pont Bernard cette nuit-là".




Je ne vois qu'une personne chez qui zézé aurait pu aller se confier et qui habitait Pont Bernard : Galizzi .


Lequel était allé se réfugier après le crime à Saint Etienne les Orgues !(pourquoi , ) Germaine lui a servi d'alibi pour
 cette nuit là . J'ai toujours trouvé curieux qu'il soit allé dormir à la "Gassine" alors que le mari Roger Perrin- père s'y trouvait aussi ...




Et Germaine n'a cessé de protéger zézé, qui en fait, n'a pu être que témoin passif du crime  ..
"Ne touchez pas à zézé sinon" .., et en protégeant Galizzi elle protégeait "l'enfantouillasse"dont on peut imaginer
 que le seul crime fut d'amener la carabine à la Grand Terre pour braconner à la lune ..


 Tiens tiens !
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-03-05, 09:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 09:14    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour gorenflo , 


Il y en a du grain à moudre dans ton excellent rapport ...

Gorenflo écrit :
Citation:
par le "vent violent" qui soufflait ce jour-là. Le vent ou une négligeance ?





En regardant les photos je crois que le brave Périès ouvre un bon parapluie pour lui en tant que responsable des lieux.


En effet je ne vois rien voler , pas une mèche de cheveux  (elles étaient longues mais gominées, il est vrai , à l'époque ), pas une robe de dame et pas un pantalon large du bas selon la mode ! ? 
Alors , je me dis que Péries mettait sans doute quelque chose dans son riquelesse ou riquelet selon saint Maillet .


amicalement .a

_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 12:11    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Oh la ! Oui mais, attention ! Ton excellente photo nous montre les lieux mais je ne crois pas que ce soit le 5 août. Cette photo a dû être prise plus tard. Me semble-t-il.
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-03-05, 14:23    Sujet du message: <le rapport du Cne Albert. Répondre en citant

  Moi je vois voleter un tout pêtit peu, le bas de la jupe de la dame.
 Mais pas de cravate à l'horizontale.  ( pas plus qu'autre chose d'ailleurs ...)  
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 15:24    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir à tous , là encore je ne vois rien qui bougeoit , que Sebeille qui merdoit et Péries qui ventoit !



_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-03-05, 15:34; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 15:27    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

salut picanto , 


 
 
Citation:
Moi je vois voleter un tout pêtit peu 



,Oui,
 moi aussi , mais quand j'ai bu .. et j'ai beau fixer une herbe sur la photo mais je ne vois rien bouger ..

_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 15:31    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Picanto,

Picanto a écrit:
  Moi je vois voleter un tout pêtit peu, le bas de la jupe de la dame.  Mais pas de cravate à l'horizontale.  ( pas plus qu'autre chose d'ailleurs ...)  


Y aurait-il un "rapport" entre la jupe qui volète et les "autres choses" à l'horizontale ? Mort de Rire
Amicalement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-05, 15:33    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant


_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-03-05, 23:01    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert. Répondre en citant

   Bonsoir le Forum

 Réponse à Gorenflo :

 Oui ! Si bourrasque il y avait....

 Ne pas oublier d'autre part que les "rapports" sont facilités par la position horizontale.

 Je veux dire que le Cne Albert ne faisait pas suffisamment la sieste. ( polissonne bien sûr )
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-06, 08:41    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous , 


Cher Picanto décidément il n'y avait pas de risque de bourrasque ce jour là à en croire les photos dont encore celle 
ci ...C'est Péries-Riquelet qui avait besoin d'une bonne sieste ce jour là avec celui qui y avait vu aussi un orage !!!



_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Serge93140


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 90
Localisation: Bondy
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 07:01    Sujet du message: Re: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

gorenflo a écrit:
Bonsoir à tous, Comme promis, je communique les grandes lignes du rapport que le capitaine Albert adresse au juge Carrias, le 1er mai 1955.

Il explique d'emblée que ce rapport n'a pas pour but de reprendre l'enquête mais d'approfondir certains points qui auraient été négligés (et un petit coup de patte à la PJ).


Pour conclure, le capitaine Albert indique qu'il ne pense pas que les éléments qu'il avance seront déterminants pour la suite de l'enquête.

Voilà.

 Cordialement à tous.


Bonjour Gorenflo,bonjour tout le monde,

Je reviens sur ce rapport du capitaine Albert qui m'intrigue.


Dans quelle publication peut-on lire l'info faisant allusion à ce rapport du capitaine Albert destiné au juge Carrias?
Quelles sont les sources de ce rapport
A quel PV peut-on se référer?

Etrange est la date du rapport: "1er mai 1955".

Un 1er mai, ce n'est déjà pas banal, mais le 1er mai 1955 était me semble-t-il un dimanche. Shocked

Le capitaine Albert devait s'ennuyer en ce jour de repos hebdomadaire . Rolling Eyes
_________________
Bien cordialement,
Poidevin .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 08:18    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Serge93140,


Serge93140 a écrit:
Il n'est cité, me semble-t-il, par aucun auteur de l'affaire qui ont publié.
Dans quel publication peut-on lire l'info faisant allusion à ce rapport du capitaine Albert destiné au juge Carrias?
Quelles sont les sources de ce rapport
A quel PV peut-on se référer?

Etrange est la date du rapport: "1er mai 1955".

Un 1er mai, ce n'est déjà pas banal, mais le 1er mai 1955 était me semble-t-il un dimanche. Shocked

Le capitaine Albert devait s'ennuyer en ce jour de repos hebdomadaire . Rolling Eyes

Qu'est-ce à dire ? Vous croyez peut-être que je confonds le 1er mai et le 1er avril ?

Si vous prenez le livre de Guerrier, que vous n'avez peut-être pas encore obtenu, vous verrez que ce rapport est cité à plusieurs reprises. Sauf que Guerrier confond PV et rapport mais ceci est un détail. Exemple dans les mentions de bas de page : mention 72, page 266.

Cordialement.  
Revenir en haut
Serge93140


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 90
Localisation: Bondy
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 08:49    Sujet du message: DSL Répondre en citant

Bonjour Gorenflo,
bonjour tout le monde

Excusez-moi, Je pense m' être mal exprimé.... ce n'est pas après vous que j'en veux....
Je ne me le permettrais pas, n'étant pas aussi instruit et documenté sur l'affaire...

Si je suis un peu ironique et dur dans mon message critique,
c'est plus après le capitaine Albert qui conclut que son rapport n'apportera peut-être rien d'intéressant, ....

Alors qu'il me semble qu'il aurait pu orienter Carrias, Chenevier à titiller Zézé lors de la contre enquête ....

Si Zézé est parti dans le courant de la nuit, (à préciser en l'interrogeant et le confrontant), on aurait peut-être su,
entre autre, s'il avait assisté ou non à l'achèvement de la pauvre Elisabeth entre 5h et 6h.....
_________________
Bien cordialement,
Poidevin .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 09:05    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Concernant l'éventuelle venue de Zézé à la ferme Garcin durant la nuit, il s'agissait d'un renseignement anonyme, c'est à dire que ça ne vaut pas grand chose malgré tout. Garcin a été auditionné par la suite et n'a pas confirmé.

Vous pensez bien que si un fait pareil avait été confirmé et considéré comme exact, il serait devenu un élément essentiel de la contre-enquête. En l'état, rien ne permet d'affirmer que cette information anonyme était valable.

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 09:22    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous , 


Il est vrai que ce rapport met en exergue le cas zézé qui a été étrangement épargné compte tenu de ses 
mensonges "ponctuels " . 
Sébeille n'a pas voulu voir en lui un assassin (ni un complice ), mais ce sentiment n'est semble t-il fondé que sur son intuition .


Il est une autre hypothèse qui ressemblerait plus au montage du dossier, par lui et Périès, tel qu'il nous 
apparaît parfois .
On a vu que pour l'affaire de l'étagère et des accusations contre Gaston ,Clovis a mené le jeu et qu'en "échange"
on ne s'est pas plus intéressé  à l'origine de la carabine..que tout le monde 'voyait' chez Clovis .
Pour Maillet , point de condamnation pour possession illégale d'armes de guerre , de détournement de courant électrique
et autres soupçons, en "échange " d'informations contre le clan . Roure ne fut point ennuyé pour s'être contredit sur les
alibis de zézé , mais Roure a "aidé" Sébeille avec la position de Lady Anne ...Alors ? 


Et bien, on dirait que pour monter ce dossier, sans preuves réelles matérielles pour les assises, l'on ait épargné la moindre 
miette de lumière à charge .
On dirait que l'on a négligé le "détail" pour protéger l'essentiel(Gaston coupable ) et que zézé fut mis sous cloche 
en échange de ses terribles accusations sur l'emploi du temps de Gustave et "Gaston le 5 au matin, sur la venue 
des anglaises à la ferme et la présence  du seau en toile disparu du bivouac .


Sinon on ne comprendrait pas pourquoi le rapport du capitaine Albert fut mis de côté et pourquoi ,au contraire, le commissaire 
Chenevier a voulu se focaliser en vain sur zézé ; en vain, car les autorités locales et aixoises l'ont fait avertir(presse) qu'il n'avait 
plus à répondre aux questions lors de la contre -enquête , la chose étant jugée .


Voilà pourquoi cette affaire est singulière , c'est parce que chacun est tour à tour "border- line"  dans tous les camps .
 
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 11:04    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous , Bonjour Gorenflo,


 

 
Citation:
Vous pensez bien que si un fait pareil avait été confirmé et considéré comme exact, il serait devenu un
 élément essentiel de la contre-enquête. En l'état, rien ne permet d'affirmer que cette information 
anonyme était valable.


 


Bien entendu . Tu précises, en outre, que cette histoire aurait été inventée . Cependant cela fait plaisir de regarder par cette 
nouvelle fenêtre , ne serait-ce que pour ajuster des pièces manquantes du puzzle. Et quand ça colle , quel plaisir !
On peut rêver autour d'une telle révélation : Zézé allant se réfugier chez Garcin à Pont- Bernard et comme par hasard , là où
demeurait  Galizzi  ...Un vrai conte de fées .
Mais tout de même sans jeu de mot , cette nuit du 4 août est une vraie zone restée dans l'ombre pour zézé . 
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-03-07, 11:07    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert ( dit Fausto coppi...) Répondre en citant

   Bonjour le Forum

  A Serge 93140
 Dans le post précédent, Gorenflo semble vous secouer un peu, mais n'en prenez pas
 ombrage.   C'est le chef - documentaliste de ce forum et tout doute doit être étayé
 à ses yeux !
 Ici il faut avoir lu Guerrier sous peine de passer pour un aimable plaisanttin....
 Et même re-lu, ce que je compte faire prochainement.


  Je reviens à ces traces de semelles de crêpe inexploitées, mais secondaires me
 semble-t-il ,tout compte fait .
 Ne pas oublier que le corps de Elisabeth se trouvait dans une zone herbeuse, plusieurs
 mètres en contrebas du pont, vers la Durance.  C'est visible sur certaines photos.

 Donc les traces ne pouvaient se trouver qu'au voisinage du débouché du pont et du
 sentier qui s'y trouve. Dans un endroit pouvant être parcouru à tous moments par
 d'autres personnes que les Dominici.  Mais un moulage n'aurait pas été superflu, je
 veux bien en convenir.   Encore une piste...
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-03-07, 11:12    Sujet du message: Le rapport du Cne Albert. Répondre en citant

  A tous

 Je m'aperçois que mon message vient de croiser les votre. Excusez moi.
 Toujours ma lenteur... Veuillez reclasser.
  Merci.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 16:17    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Salut Picanto , 


 
Citation:
C'est le chef - documentaliste de ce forum et tout doute doit être étayé
 à ses yeux !







Oui , comme tu dis: il étaye , il bétonne , il ferme les portes en sortant. Il est tout à la fois , maçon, architecte.
 C'est un roc , c'est un pic , c'est le PIC de la Mirandole le prof goregallo ! 


"Té vé le voilà qui passe .". Mr. Green


Pssttt ! Pourvu qu'il n'ait pas la mauvaise idée de me lire :
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 17:39    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Mais il t'a lu !!!

Et maintenant, il te court derrière.



Attention à la suite :
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-07, 19:02    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

oh! la vache de taureau !
Elle est où la mare de Dragon ?

_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-08, 08:45    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous , Bonjour Picanto,


Citation:
Dans un endroit pouvant être parcouru à tous moments par d'autres personnes que les Dominici.  Mais un moulage n'aurait pas été superflu, je
 veux bien en convenir.



Cette affaire de semelle démontre bien l'incurie des autorités sur place pour gerer la scène du crime . 
Le capitaine Albert , "bebert" pour ses intimes, Fausto Copi pour les journalistes  , qui avait pourtant la
 réputation d'un officier compétant, s'est montré, pour  la protection des lieux, particulièrement léger ; 
d'une légèreté criminelle au regard des conséquences pour la suite de l'enquête ! 
Il fut le premier sur les lieux après ses hommes , il pouvait encore sauver la plupart des indices restants , 
dont cette empreinte ( prélèvement du sang etc ..) ; c'est donc peu courtois de sa part de vouloir ensuite 
envoyer un coup de pied à posteriori dans le postérieur... de la PJ, comme on vient de lire dans le compte
 rendu de Gorenflo .
Il faut se souvenir que Sébeille en arrivant a piqué une légitime colère voyant toute cette pagaie et qu'il a 'viré' 
sans ménagement un journaliste affairé auprès de Lady Anne !!!!
Le père Périès a promené son chapeau sur les lieux dès 9h30 ; il a fait parti des badauds et n'a rien empêché .  
On voit, sur un cliché , des gendarmes affairés à chercher des indices ce matin là dans les herbes du verger ,
 mais il a fallu que Sébeille arrive (7 h après eux ) pour qu'on pense à sonder le trou d'eau ..Là où était 
la pièce maîtresse !
On sait que je ne suis pas un Sébeilliste acharné , mais il convient toujours, dans la recherche d'une vérité , 
de ne pas rester sur des clichés , sur des avis à l'emporte-pièce, sur ses propres affectivités,
et de rendre à César ce qui revient à César ; le bien comme le mauvais, pareillement  .


Imaginons un instant que Sébeille et ses inspecteurs aient manqué l'épisode de la carabine...et bien, aujourd'hui 
toutes les hypothèses les plus fantaisistes tendraient à innocenter le clan avec des histoires rocambolesques 
d'espionnage et autres actes de résistants attardés ....
Sian poulido !
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-03-27, 04:01; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-09, 00:15    Sujet du message: la culotte et les analyses Répondre en citant

Bonsoir à tous , 
Gorenflo écrit :


Citation:
quand le capitaine dit qu'on aurait pu faire une analyse du sang se trouvant sur la culotte et le comparer avec celui des Drummond, il n'a pas vraiment tort.






Et lui qui n'a pas su protéger l'empreinte de semelle de crêpe et commis d'autres lamentables négligences dès la première heure , semble mal venu de faire de telle remarque ! 


Mais on doit définitivement se résoudre à l'idée que les " détails ", comme par exemple les relevés sanguins sur le lieu du 
crime , était quantité négligeable  pour ce Maigret de Marseille qui avait sans doute plus confiance dans 
les radiesthésistes que dans les scientifiques , dans le pastis que dans les révélateurs chimiques .
Ricard l'a aidé cependant soyons honnêtes . 
Les Dominici avaient bien compris dès le début que toutes les preuves matérielles avaient échappé à la police pour 
leur plus grand bien . Dans ces conditions pourquoi se gêner pour mentir ?
Gustave se faisait du souci le matin pour ses empreintes digitales laissées sur l'Hillman, il a dû se rassurer et rassurer 
le clan devant le peu de preuves trouvées contre eux ce 5 août 52 par leurs adversaires .


Gustave est resté près de l'Hillman pour surveiller ce que les gendarmes et la police pourraient trouver , 
Gaston , lui, s'est affairé souvent près de la fillette (couverture , morceau de crosse, etc..)  pour les mêmes raisons ..
A la fin de la journée ils savaient tout ce qu'ils n'auraient jamais dû savoir .
Belle moisson du mois d'Août que ces fermiers ont faite grâce à une incurie quasi générale . Car, à part l'épisode heureux mais capital 
de la carabine retrouvée dans la recule , qu'ont trouvé ces messieurs qui a pu inquiéter les assassins durant toute la journée 
du 5 août 52 ?  Rien sinon les douilles et cartouches au sol mais sans empreintes . 


Une dernière remarque , quand on voit le 7 Gustave , les traits tirés et alité , on peut peut être certains 
qu'il était habité par le fantôme de la carabine et qu'il s'en voulait de l'avoir laissée dans la Durance alors qu'il aurait eu le temps 
de l'y retirer ..il y a toujours le grain de sable , la talon d'Achille .


 





_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-03-27, 04:00; édité 1 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-09, 08:24    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Nicolas,
Bonjour à tous,

Tu es peut-être un peu sévère avec le capitaine Albert. Il explique bien que ses gendarmes avaient protégé les traces avec des petites branches. Donc, a priori, elles étaient exploitables. Mais il a ajoute que c'est un Inspecteur qui, par inadvertance, les a abîmées. Vrai ou faux, je ne sais pas, mais si tel est le cas, il n'y est quand même pour rien.

En revanche, on peut lui reprocher de ne pas avoir été suffisamment ferme pour préserver la scène de crime qui a été bien trop piétinée. Là, ça a été un joyeux b....

De même, quand la carabine a été découverte. Les témoignages recueillis pendant la contre-enquête font apparaître qu'elle a été sortie de l'eau, exhibée au public, prise en main par plusieurs personnes. On pouvait toujours essayer d'y retrouver des empreintes par la suite !

Idem pour le deuxième petit bout de crosse qui aurait été retrouvé dans la flaque de sang qui se trouvait sous la tête d'Elizabeth. Cette histoire est avancée par Marcel Dominici qui raconte qu'il a découvert un petit bout de bois de trois ou quatre centimètres. Il était en compagnie de son beau-frère Estève. Tous deux sont clairs là-dessus. Le petit bout de crosse se trouvait dans la flaque de sang dont ils disent qu'elle avait environ 30 cm de diamètre. Cette découverte a lieu en fin d'après-midi, après l'enlèvement des corps. Ils retrouvent le petit bout de bois et en parlent à d'autres personnes qui sont là. Il leur est recommandé de donner ce bout de crosse à la police. Marcel Dominici demande où sont les policiers, on lui désigne quelqu'un, il remet le petit bout de crosse et ... envolé l'éclat de bois ! Lorsque cette affaire ressort, on constate que le bout de bois n'apparaît pas en procédure. On ne sait même pas qui l'a reçu. Les photos des policiers présents ce jour-là sont montrées à Marcel et Estève. Ils ne peuvent dire à qui ils ont remis le petit bout de bois.

C'était la foire.

Amicalement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-09, 08:49    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Gorenflo , Bonjour à tous ,


Tu fais bien de parler de l'épisode de ce morceau de crosse , car nous avions vu que les éclats de bois sont 
pluriel au niveau de la crosse et du fût ,  où un long éclat fait défaut . Nous n'avons 
aucune trace de ce morceau là .


 

Citation:
u es peut-être un peu sévère avec le capitaine Albert. Il explique bien que ses gendarmes avaient protégé les traces avec des petites branches. Donc, a priori, elles étaient exploitables. 





Certes , et ce , d'autant plus que par la suite il a fait montre d'une conscience professionnelle indiscutable .
Mais peut on concevoir que de simples brindilles aient pu suffire à une protection pérenne pour un indice aussi important?


Il me semble que non .


Citation:
De même, quand la carabine a été découverte. Les témoignages recueillis pendant la contre-enquête font apparaître qu'elle a été sortie de l'eau, exhibée au public, prise en main par plusieurs personnes. On pouvait toujours essayer d'y retrouver des empreintes par la suite ! 






Là , je n'ai jamais compris l'attitude de Sébeille qui de plus, l'a exhibée devant tout le monde 
et est allé jusqu'à la montrer à toute la famille Dominici réunie près du bivouac avec naturellemnt les commentaires entre policiers ,
qu'on imagine sur les empreintes inexistantes, etc .. ..
Une Zone largement protégée aurait mis tout le monde dans l'incertitude de ce que la police savait ou non ..
Aller demander, ce jour là, aux Dominici s'ils connaissaient  cette arme, c'est comme s'il leur avait demandé 
s'ils étaient les assassins   . A question idiote réponse idiote .
Par contre eux, ont su que Sébeille ne savait rien .
Ce n'est pas la politique du faucon qui fond sur sa proie avec une certaine évaluation du résultat .
Et ce n'est qu'un faucon . Embarassed Rolling Eyes  Alors avec un vrai !
Amicalement .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-03-09, 15:10; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-09, 08:53    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

PS) pour le vrai faucon  je ne vise personne c'est juste pour faire un mot dans ce monde de brutes . Wink
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Serge93140


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 90
Localisation: Bondy
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-09, 09:01    Sujet du message: les gendarmes Répondre en citant

gorenflo a écrit:
Bonjour Nicolas, Bonjour à tous,

Tu es peut-être un peu sévère avec le capitaine Albert. Il explique bien que ses gendarmes avaient protégé les traces avec des petites branches. Donc, a priori, elles étaient exploitables. Mais il a ajoute que c'est un Inspecteur qui, par inadvertance, les a abîmées. Vrai ou faux, je ne sais pas, mais si tel est le cas, il n'y est quand même pour rien.

En revanche, on peut lui reprocher de ne pas avoir été suffisamment ferme pour préserver la scène de crime qui a été bien trop piétinée. Là, ça a été un joyeux b....


C'était la foire.

Amicalement.

Bonjour Gorenflo, nicolas,
bonjour tout le monde,

On peut tout de même, compte tenu de l'étendu du lieu de crimes (chaque côté de la N96, le talus et son accès) et du fait qu'il ne disposait, semble-t-il que de deux gendarmes,
lui reprocher de ne pas avoir eu la présence d'esprit de demander du renfort.
_________________
Bien cordialement,
Poidevin .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-09, 11:04    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Serge93140,

Certes, au départ, il n'y avait que deux gendarmes mais, par la suite, on en voit davantage sur les photos de l'après-midi. Et puis, il lui appartenait, en effet, de faire venir des renforts. D'autant que lui était "commandant de section" (j'aurais plutôt pensé qu'il était commandant de la compagnie de Forcalquier, mais il faut croire qu'à l'époque tout au moins, c'était une section) mais que, sur place, était également venu le commandant Bernier, commandant la compagnie de Digne, donc supérieur hiérarchique du capitaine Albert.

A tous les deux, ils auraient quand même bien pu récupérer une dizaine de gendarmes et, dans ces conditions, avec un peu de fermeté, les gens se seraient écartés de la scène de crime. Mais je crois surtout qu'à l'époque on était moins rigoureux sur ce point dont l'importance devait quand même échapper à certains. Aujourd'hui, une telle situation serait inimaginable.

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-09, 17:36    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Gorenflo ,


  
Citation:
Aujourd'hui, une telle situation serait inimaginable. 


D'autant plus que la solution vient souvent de la scientifique avec les résultats de l'ADN .


amicalement
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-15, 09:10    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous ,
Bonjour serge 93140,
bonjour picanto ,

picanto écrit : 
Citation:
Ici il faut avoir lu Guerrier sous peine de passer pour un aimable plaisanttin.... Et même re-lu, ce que je compte faire prochainement.


C'est vrai que Guerrier est devenu incontournable . Mais si on a lu Laborde , Domenech , Sébeille et Chenevier on a lu suffisamment pour se faire une juste idée de l'affaire . Mais il est vrai aussi que tout le monde n'a pas pu se procurer tous ces livres , dont Guerrier, et que le forum est là pour
aider à la compréhension des faits dans le mesure aussi  où il n'est pas demandé n'importe quoi et où
aucun parti pris ne guide les échanges de part et d'autre .
 Nous sommes ouverts à toute question honnête .




_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-27, 04:37    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous ,
Gorenflo écrit :
Citation:
En revanche, quand le capitaine dit qu'on aurait pu faire une analyse du sang se trouvant sur la culotte et le comparer avec celui des Drummond, il n'a pas vraiment tort.



Cela vaut aussi, naturellement, pour toutes les taches de sang au sol , sans compter l'aponévrose qui a terminé dans une
boite d'allumettes (de la fabrique d'Aix) au fond d'un tiroir chez le commissaire .  
Ah ! et comment Gustave a t-il pu dire qu'il y avait ses empreintes sur la voiture ? Comment les gendarmes sur place
ont ils pu laisser un badaud toucher au véhicule ? Cela paraît surréaliste .
Gustave a profité du laisser-aller général pour se protéger au cas où ses empreintes "nocturnes " auraient été retrouvées .

Il s'en est suivi une polémique avec les enquêteurs qui ont nié l'épisode où Gustave affirme avoir aidé un gendarme à sortir
de l'Hillman .
Cet épisode montre une fois de plus que Gustave était à l'affût , ce matin là , de toutes les opportunités favorables .
Comme pour montrer l'empreinte de la semelle de crèpe .
A mon humble avis , ceux qui prétendent que Gustave était un niais se trompent lourdement sur ses capacités à 
ruser .

D'ailleurs Constant dira lui-même qu'il "était aussi difficile à pincer qu'une vitre" .  
Un homme aussi malin ne peut pas être tout à fait innocent surtout quand il dit avoir " vu et entendu " ce qui se passait sur le bivouac ! 

Notons au passage qu'il a , tout au long de l'enquête , su occulter ce qui dérangeait le plus , comme l'origine et la place de la
carabine ," les détails" concernant la mort de la fillette, etc ....
Pour un "couillon", comme certains disent encore dans le pays, cela fait beaucoup de malignité ...
Il a pensé à beaucoup de choses , comme à dire qu'Olivier l'avait aperçu plus loin sur la route et à taire pour le reste ce qui le gênait .

Sous la forte pression répétée de ses interrogatoires il n'a succombé qu' à la fin 1953 ... 

La consigne que Clovis aurait donnée à galizzi et zézé : " même si on te frappe tu ne parles pas " était bien celle du clan !




_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-01-16, 09:38; édité 1 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-27, 08:22    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Nicolas,
Bonjour à tous,



Nicolas a écrit:
Gustave a profité du laisser-aller général pour se protéger au cas où ses empreintes "nocturnes " auraient été retrouvées .Il s'en est suivi une polémique avec les enquêteurs qui ont nié l'épisode où Gustave affirme avoir aidé un gendarme à sortir
de l'Hillman .
Cet épisode montre une fois de plus que Gustave était à l'affût , ce matin là , de toutes les opportunités favorables .



Oui, cela dit, des empreintes ont bien été relevées sur le véhicule mais, hélas, elles appartenaient aux Drummond. Si une empreinte étrangère avait pu être récupérée, ça aurait bien arrangé les enquêteurs.
Sur l'histoire du gendarme dans la voiture c'est encore Maillet qui est à l'origine de l'histoire car il raconte que Gustave lui a dit que ses empreintes risquaient d'être découvertes sur la poignée d'une portière qu'il a actionnée à la demande d'un gendarme. Chenevier recueille les explications et apprend de Gustave que le maréchal des logis chef Romanet était entré dans la voiture par l'arrière puis était passé à l'avant. Se trouvant sur un siège, à l'avant, il a demandé à Gustave de lui ouvrir une portière pour pouvoir sortir. 

Chenevier entend Romanet qui nie le fait et dit qu'il est bien entré à l'arrière mais ne parle pas d'être passé à l'avant et dit qu'il est sorti normalement. Qui dit vrai ?
Car si cette histoire d'ouverture d'une portière avant par Gustave, à la demande de Romanet, est exacte, voilà un point qui n'est pas à l'avantage du gendarme.
Le manque de rigueur est à nouveau au rendez-vous et Romanet aurait pu se faire taper sur les doigts.

Mais il est bien certain que  les premières heures de cette affaire ont été un joyeux b....

Amicalement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-03-27, 15:09    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous ,
bonjour Gorenflo ,

Gorenflo écrit :
Citation:
Chenevier entend Romanet qui nie le fait et dit qu'il est bien entré à l'arrière mais ne parle pas d'être passé à l'avant et dit qu'il est sorti normalement. Qui dit vrai ? Car si cette histoire d'ouverture d'une portière avant par Gustave, à la demande de Romanet, est exacte, voilà un point qui n'est pas à l'avantage du gendarme


Mais que je sache les portières avant s'ouvraient bien de l'intérieur ? Pourquoi Romanet aurait-il  eu besoin de Gustave ?
 A moins que Gustave , toujours prévoyant , ait eu l'idée d'anticiper pour coller ses empreintes ,
 ou du moins , pour pouvoir trouver , le cas échéant , une bonne raison pour qu'elles y furent  .

Enfin voilà bien encore un exemple , qui, ajouté à l'épisode des empreintes de semelles, et encore à celui
du morceau de crosse donné soit- disant par Gaston à un gendarme, sans oublier celui de la couverture sur Elisabeth ,
 qui démontre comment ils (Gaston Gustave )  ont su profiter de ce qu'on les a laissés vaquer sur les lieux du crime sans méfiance .

Le moins qu'on puisse dire c'est que, ni Gaston , ni Gustave n'ont manqué de sang froid , de culot et d'imagination
pour anticiper la machine policière dès l'arrivée des Gendarmes .
Durant la nuit, avant les gendarmes , c'était la "Couturière " le matin, après leur arrivée ,  c'était" la Générale" avec
 les dernières finitions . 
Pas mal pour des illétrés dont un soit disant" couillon " ..

Amicalement .




_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-23, 11:28    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous , Bonjour Gorenflo ,
Gorenflo écrit :

Citation:
quand le capitaine dit qu'on aurait pu faire une analyse du sang se trouvant sur la culotte et le comparer avec celui des Drummond, il n'a pas vraiment tort.
 De telles négligeances, ajoutées à d'autres, ...sont consternantes ,

Amicalment .


_________________
Cordialement .
Revenir en haut
MARTY Gilbert


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2012
Messages: 29
Localisation: La Penne sur Huveaune
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 13:24    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous, 

Fin Août, j'avais posé la question de savoir d'où aurait pu venir cette petite culotte d'enfant trouvée près de la voie ferrée, presque à l'aplomb de la Grand-Terre....

Il m'avait été répondu alors que cette culotte ne pouvait pas appartenir à Elizabeth parce que ce n'était la marque que sa mère achetait, et que d'autre part Elizabeth avait été découverte en pyjama et avec une petite culotte.....

Quelqu'un avait même supposé qu'elle aurait pu être jetée d'un train .....

Et voilà que cette petite culotte intrigue à nouveau certains d'entre nous quant aux analyses de sang qui auraient dû y être pratiquées.....
C'est vrai que ça ne fait jamais qu'une négligeance de plus à mettre à l'actif des enquêteurs....

Personnellement, je reste sur mon idée qu'elle à servi (à qui ?) à essuyer les mains ensanglantées de l'assassin d'Elizabeth....

Cordialement,
Gilbert
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 14:20    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous ,



Citation:
Et voilà que cette petite culotte intrigue à nouveau certains
d'entre nous quant aux analyses de sang qui auraient dû y être
pratiquées.....C'est vrai que ça ne fait jamais qu'une négligeance de plus à
mettre à l'actif des enquêteurs....



ce que nous regrettons ce n'est pas tant  l'idée que cette culotte aurait pu servir durant le crime,mais le  fait que la police n'ait pas fait son travail pour fermer définitivement les portes . Si aujourd'hui tant de gens fantasmes sur des détails , c'est qu'ils n'ont pas été
verrouillés aux yeux de personnes  qui pensaient tel détail superflu .sur le moment ...!

Si vous pensez , dans votre logique  , que cette culotte a servir a essuyer des mains après l'assassinat d'Elizabeth , comment concevez vous que dans cet ultime précipitation et un si grand stress , elle se soit trouvée entre les mains de l'assassin et amenée là où on l'a retrouvée ?
Et pourquoi "essuyer des mains " ?



pu
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-09-24, 15:36; édité 1 fois
Revenir en haut
MARTY Gilbert


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2012
Messages: 29
Localisation: La Penne sur Huveaune
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 15:03    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous,
Bonjour Nicolas,

Je pense, que la personne qui a abandonné cette culotte là ou on l'a trouvée est la même qui a jeté la carabine dans la Durance après avoir assassiné la malheureuse Elizabeth, et s'en serait servi pour s'essuyer une fois son forfait accompli.....
Pourquoi s'essuyer les mains, dîtes-vous ?
Si deux pantalons ont été lavés un jour inhabituel de lessive à la Grand-Terre, on peut penser que c'est parce qu'ils devaient être tâchés par autre chose que par de la simple boue, du champ de luzerne..... 
Par exemple par du sang...
Alors on peut penser que le ou les assassins, avant de retourner chez eux, aient utilisé cette culotte en guise de "chiffon"....
Et puis, même si ce n'est pas la marque habituelle de culotte que portait Elizabeth, sa mère aurait pu l'acheter à Digne par exemple....

Cordialement,
Gilbert
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 15:34    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour marty gilbert ,
bonjour à tous ,





marty gilbert écrit :


Citation:
Alors on peut penser que le ou les assassins, avant de retourner chez eux, aient utilisé cette culotte en guise de "chiffon"....Et puis, même si ce n'est pas la marque habituelle de culotte que portait Elizabeth, sa mère aurait pu l'acheter à Digne par exemple....

Dans ce cas quand aurait-il pris cette culotte et où ? Dans la voiture en prévision qu'il allait se salir les mains ? Quand on échafaude une théorie il faut essayer de l'étayer le plus possible  ..


Nicolas écrit :

Citation:
Comment concevez vous que dans cet ultime précipitation et un si grand stress , elle se soit trouvée entre les mains de l'assassin et amenée là où on l'a retrouvée




_________________
Cordialement .
Revenir en haut
MARTY Gilbert


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2012
Messages: 29
Localisation: La Penne sur Huveaune
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 16:57    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir à tous, 

Nicolas me demande d'étayer ma théorie, mais je vous ferais remarquer que lorsque, étant nouveau sur ce forum, j'avais posé la question au sujet de cette culotte, il m'a été répondu par plusieurs d'entre vous, soit que cette culotte n'avait rien à voir avec cette affaire, soit qu'elle avait été jeté par une fenêtre d'un train, sans pour celà, non plus étayer ces théories .....

Puisqu'on n'a pas retrouvé de vêtements d'enfant sur les lieux du campement ou dans la voiture, autres que ceux que portait Elizabeth quand elle fût découverte, je pensais humblement que sa maman AURAIT PU acheter cette culotte dans une boutique de Digne,  et puisque je vois que maintenant cette fameuse culotte suscite un nouvel intérêt pour certains membres, c'est que mon idée n'était pas si farfelue que ça, puisque 60 ans après, si je comprends bien, certains se demandent pourquoi on n'a pas approfondi l'examen sanguin de cette culotte ....
Maintenant, j'avoue que c'est MA supposition, ça n'engage que moi, et je n'étais pas sur les lieux le 5 Août 52, pas plus que quiconque ici........

Cordialement,
Gilbert
Revenir en haut
MARTY Gilbert


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2012
Messages: 29
Localisation: La Penne sur Huveaune
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 17:12    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Pardon, j'avais zappé la seconde partie du message de Nicolas....

Comment je conçois que dans la précipitation et le stress que cette culotte se soit retrouvée entre les mains de l'assassin ?
Le ou les assassins, on se doute bien qui c'est, donc pourquoi une des trois personnes susceptibles d'avoir assassiné Elizabeth, n'aurait-elle pas eu besoin de s'essuyer les mains, puisque nous sommes tous d'accord pour convenir que les cadavres de la famille Drummond ont été déplacés à des degrés divers...
Ces manipulations auraient-elles pu se faire avec la certitude que le ou les manipulateurs n'aient pas eu la possibilité de se tâcher de sang ? (voir le lavage des pantalons)

Voilà pourquoi, j'imagine que la personne qui a jeté cette culotte à l'endroit où on l'a trouvée, l'a fait en rentrant à la ferme .......

Cordialement,
Gilbert
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 18:15    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir Gilbert,
Bonsoir à tous, 


Juste un petit détail : cette culotte est retrouvée à 300 mètres environ du cadavre d'Elizabeth. Autrement dit à 150 mètres environ après la Grand Terre
en allant vers la gare de Lurs. 


Le personnage qui aurait utilisé cette culotte aux fins que vous décrivez serait donc revenu vers la Grand Terre, aurait continué son chemin sur environ 
150 mètres puis aurait jeté ladite culotte dans un buisson ?  


J'avoue ne pas très bien comprendre. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 18:24    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

bonsoirà tous , bonsoir marty gilbert ,


Citation:
que les cadavres de la famille Drummond ont été déplacés à des degrés divers...
Ces manipulations auraient-elles pu se faire avec la
certitude que le ou les manipulateurs n'aient pas eu la possibilité de se tâcher
de sang


Oui , dans ce cas on peut imaginer que celui qui a tourné autour de l'Hillman vers 4h30 , a "surveillé "de près Elizabeth, aurait pu avoir besoin de s'essuyer les mains avec cette petite culotte ..???
Si l'on considère que le fillette a été massacrée sur le talus avec la carabine , difficile d'imaginer que ce fut à ce moment qu'ils seraient retournés chercher au bivouac la culotte pour s'essuyer les mains ..il faut penser que cette petite culotte aurait servi à un autre moment ?
Mais comment l'inclure dans une séquence du crime ?  
Mais comme nous l'avons déjà dit , ce détail de la culotte , pour autant que l'analyse du sang non faite soit une faute  , on ne voit pas
ce que cela change au scénario principal du crime , si ce n'est qu'à titre de curiosité sur ce détail .

 Gaston dit s'être lavés les mains après son forfait ..pourquoi aurait caché de se les être plutôt essuyé ?  


Si c'es Gustave qui a fait disparaitre le plus possible de traces , pourquoi aurait il laissé cette culotte dehors , à la vue de tous ?


  bonne soirée .


_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 18:25    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

suite , je viens de voir le réponse concomittente de gorenflo qui soustend mes réserves ..

amicalement
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-09-24, 19:07; édité 2 fois
Revenir en haut
MARTY Gilbert


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2012
Messages: 29
Localisation: La Penne sur Huveaune
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 19:07    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir Nicolas,
Bonsoir Gorenflo,

Gorenflo, c'est pourtant vous, dans votre post d'hier à 11h28 qui déplorez que l'on n'ait pas poussé plus loin l'examen de cette petite culotte :
"Quand le capitaine dit qu'on aurait pu faire une analyse du sang qui se trouvait sur la culotte et le comparer avec celui des Drummond, il n'a pas vraiment tort"

Et Nicolas de rajouter dans le même post : "De telles négligeances ajoutées à d'autres ... sont consternantes"

Celà me donne à penser que je ne suis pas le seul ici à m'intéresser à cette petite culotte....

Et pourquoi cette culotte a été retrouvée à 300 mètres  du cadavre d'Elisabeth ou à 150 mètres de la Grand-Terre puisque des croquis la montre à l'aplomb de la ferme, sur le chemin conduisant à celle-ci ?

Cordialement,
Gilbert
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 19:10    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir Marty gilbert ,
 on ne peut pas avancer sur un sujet si on laisse des pans de questions sans  réponse derrière :

Citation:
Mais comment l'inclure dans une séquence du crime ?  Mais comme nous l'avons déjà dit , ce détail de la culotte , pour autant que l'analyse du sang non faite soit une faute  , on ne voit pas ce que cela change au scénario principal du crime , si ce n'est qu'à titre de curiosité sur ce détail .Gaston dit s'être lavés les mains après son forfait .pourquoi aurait caché de se les être plutôt essuyé ?  Si c'es Gustave qui a fait disparaitre le plus possible de traces , pourquoi aurait il laissé cette culotte dehors , à la vue de tous ?



Gorenflo demande aussi :Le personnage qui aurait utilisé cette culotte aux fins que vous décrivez serait donc revenu vers la Grand Terre, aurait continué son chemin sur environ 150 mètres puis aurait jeté la-dite culotte dans un buisson ?  Sinon un  Dupont pourrait dire que cette culotte, qui n'est pas dans l'inventaire fait avec les Marrian, avait été jetée par la fillette qui était partie se baigner dans la Durance dans la soirée !!,,??

Durand :" Cette culotte a été volée dans la voiture par zézé qui l'a perdue en courant ? "
Machin: " c'est l'assassin qui l'avait dans la poche et qui l' abandonnée après avoir changé la fillette dans la cuisine de la ferme . "

ETC etc ..
Sans plus d'explications logiques tout se vaut alors . cependant tout devait être investigué à fond et nous ne serions pas là à discuter de tous ces détails , comme pour les analyses de sang .Là vous n'avez pas tord .

Bonne soirée .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-11-25, 08:53; édité 6 fois
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-09-24, 19:42    Sujet du message: Le rapport du Cne Albert. Répondre en citant

 

   Quel culot quand même !.....
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-24, 20:22    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

MARTY Gilbert a écrit:
Gorenflo, c'est pourtant vous, dans votre post d'hier à 11h28 qui déplorez que l'on n'ait pas poussé plus loin l'examen de cette petite culotte :
"Quand le capitaine dit qu'on aurait pu faire une analyse du sang qui se trouvait sur la culotte et le comparer avec celui des Drummond, il n'a pas vraiment tort"



Ce que je veux dire, pour être précis, c'est qu'à partir du moment où on décide de s'intéresser à une petite culotte découverte à 300 mètres du cadavre 
de la fillette (laquelle porte sous son pyjama une autre culotte, visible sur la photo en tête de ce forum), rien n'interdit de faire les choses jusqu'au bout. 


Et, en l'occurrence, puisqu'on parle de taches de sang, il n'y avait pas de problème à faire une analyse de sang. Comme dirait l'autre, ça ne mange pas de pain. 
Mais, dans tous les cas, là aussi, les choses étant ce qu'elles sont, il s'avère que les vérifications entreprises pour cette fameuse culotte ont montré qu'elle ne 
venait pas de chez les Drummond. Et pour faire une analyse de sang, encore eût-il fallu disposer de prélèvements sanguins des membres de la famille Drummond. 


A moins que l'on veuille comparer ce sang avec celui des Dominici mais, jusqu'à preuve du contraire, il semble que ce ne sont pas eux qui ont saigné dans la nuit du 5 août. 


Les prélèvements sanguins n'ont pas été faits. Aucune mention sur ce point n'apparaît dans la procédure et dans le rapport d'autopsie. 


Donc, pour "fermer une porte" supplémentaire, en effet, rien ne s'opposait à une analyse. Dans ce genre d'affaire il vaut mieux en faire trop que pas assez. Et personne ensuite, 
n'aurait pu faire ce reproche. 
Mais franchement, la petite culotte ne doit pas être retenue, me semble-t-il comme un élément ayant un rapport avec l'affaire de Lurs. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-25, 03:29    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour ,

Gorenflo écrit au sujet du rapport de Cne Albert :"







Citation:
Pour une fois, il est fait mention de cette tache qui est probablement celle que le docteur Dragon a qualifié de mare et qui est probablement celle que l'on remarque sur le plan des gendarmes
Personne  en effet , à part le dr Dragon , ne parle d'une "mare de sang" .  Tous, sans exception, parlent d'une tache plus importante sans pour autant en faire un évènement majeur . Elle s'intègre parfaitement dans le scénario qui veut que Sir jack Drummond se soit un moment arrêté près du puisard et, après s'être relevé , enfui en direction opposé du lieu du crime . Rattapé par le tueur, il  a été abattu "pour de bon " de l'autre coté de la route . Une mare ? ! Le docteur Dragon n'avait pas , de par sa  formation , le langage d'un juriste , encore moins celui d'un médecin légiste qu'il n'était pas . Une des grandes erreurs supplémentaires accumulées ce matin là, a été aussi de laisser ce médecin tripoter les cadavres avant l'arrivée de la police "scientifique " comme cela a été dit depuis très longtemps . Il est vrai qu'à l'époque tout était relatif ; la police "scientifique " se contentait des empreintes comme travail majeur ..on a vu qu'avec l'aponévrose  elle ne s'est pas faite une névrose et que pour les analyses du sang elle a préféré sans doute celles du pastis . Un fiasco complet qui a donné du champ aux Dominici qui se sont crus du coup plus forts que la police . Nous n'avons , à ma connaissance restreinte , aucun document majeur et éclairant qui vienne de ce service ce jour là !Si la carabine n'avait pas été retrouvée et si les Dominici avaient été plus 'concordants' dans leurs premières déclarations , la venue de toutes ces autorités, le matin du 5, aurait plus ressemblé à une aimable réunion de curieux qu'à la venue  d'enquêteurs spécialisés .N 'analyser aucune trace de sang , perdre une empreinte de pas identifiée , laisser passer  deux pantalons trempés , perdre ensuite l'aponévrose ***, laisser souiller la scène du crime , faire toucher , déshabiller les cadavres avant l'arrivée de la police . Laisser les proches voisins du lieu écouter , toucher , piétiner (Gaston et sa couverture ) prendre des mesures (zézé avec Bouchier ) . Montrer l'arme venue de la Durance à tous les Dominici présents avec en prime ,les oreilles grandes ouvertes sur les commentaires des enquêteurs  ..etc
Voilà un début d'enquête d'anthologie  policière  qui valait bien des centaines d'heures d'investigations de rattrapage sur des pistes hasardeuses quand les assassins étaient là, sous leur nez, à les narguer !!    
Dragon , Sébeille , Albert et Périès , aucun n'a contribué à la manisfestation de la vérité  sur le moment de façon marquante .
Le cas le plus étonnant est sans doute celui du Cne Albert qui s'est montré négligeant pour protéger la scène du crime durant des heures avant  l'arrivée de Sébeille (qui s'en est offusqué tout de même dès son arrivée sur les lieux ), alors que le le même Albert s'est montré si pointu et précis par la suite ! ??? Shocked Crying or Very sad
C'est vraiment une affaire remplie de paradoxes à n'y rien  comprendre quand on sait que même Chenevier , plus tard  , est venu se mettre de la partie en y ajoutant  ses propres  loupés dignes d'un premier communiant  .
A croire que   Sainte Ganagobie Rolling Eyes Question        les rendaient tous "Gôbi" une fois sur ses terres !

*** aponévrose qui aurait dûe être remise aux légistes à des fins de vérifications avec la plaie de Jack Dummond et non dans la boite d'allumettes de Sébeille . Quand on vous le dit que fumer tue !
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-09-25, 20:18; édité 1 fois
Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-09-25, 19:37    Sujet du message: La contre-enquête. Répondre en citant

Bonjour,

Cette "marre de sang" on en a parlé mais pas assez !

Quand au morceau d'aponévrose, selon la littérature abondante... Sébeille l'aurait conservée dans un petite boîte d'allumettes ?

Il y a fort à parier que la famille ai conservé cette relique...

On pourrait même y faire un test ADN ???

Mais tout ça est du domaine de la fiction 60 ans après...

TARTARIN
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-25, 20:18    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir à tous ,

 tartarin écrit :

Citation:
Quand au morceau d'aponévrose, selon la littérature abondante... Sébeille l'aurait conservée dans un petite boîte d'allumettes ? Il y a fort à parier que la famille ai conservé cette relique..



D'après ce qu'il a écrit , mais rien n'est moins sûr et plus stupide en tous cas . Il aurait mieux valu qu'il dise qu'il était perdu .Mais je crois qu'il a confondu amulette et allumette !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:23    Sujet du message: Le rapport du capitaine Albert

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> La contre-enquête. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com