l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La rigidité cadavérique d'Elisabeth .

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Les Drummond . Le crime et le sort de la petite Elizabeth
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-16, 01:23    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonsoir ,

Les experts en médecine sont unanimes pour affirmer que la rigidité cadavérique n'intervient qu' à partir de 4 h
après le décès .
Cf guerrier . 348
Quand le Dr Dragon examine la fillette il précise qu'il est étonné que celle ci ait encore sa souplesse . Il est 9 h .

Sans être grand marabou, par une simple soustraction on peut penser qu'elle est morte  entre  1h15 et 5h50 ..

C'est à dire que cette agonie interminable  aurait pu être la motivation et le grand souci pour un certain fils d'aller plutôt vers la fillette
que vers l'éboulement entre 4h30 et 6h, quand  il a arrêté Olivier sur le route et juste avant l'arrivée des cheminots . 

Il l'a "vu bouger le bras gauche et l'a entendu ronronner  ", c'est un fait établi . Donc, Elisabeth étant restée en vie jusqu'à 4h30/5h au moins .
ce ne serait  qu'a partir de ce moment  , selon le rapport du Dr Dragon   , qu'elle aurait été  achevée , si elle l'a été . On l'a dit .

On sait qu'elle a reçu un coup à la tempe , et plusieurs coups au front (4 selon le rapport ) . Les deux premiers coups au front ,toujours selon
 les légistes Nalin et Girard , étaient moins marqués et destructeurs que les deux donnés en supplément  par dessus les premiers .

On peut donc en conclure avec un risque minime de se tromper, (mais non sans risque d'oublier un paramètre médical important et
 avec réserves gardées pour un simple observateur .)  , que les deux derniers coups furent portés après que le fillette ait été
 vue encore en vie et longtemps après les premiers coups sous -jacents au front  ?  
 Et qu'elle fut tout simplement achevée 3 à 4 h plus tard que ses parents .

Dans un premier temps, et peu après le mort de ses parents , l'assassin a dû lui  porter un swing à la tempe pour la coucher ,
puis, lui a asséné deux bons coups au front , il l'a laissée pour morte, après avoir cassé sa carabine .

Le fait que la carabine se soit cassée assez vite pourrait expliquer que l'assassin n'ait pu la tuer sur le coup .

un autre  objet contondant a pu finir la triste besogne entre 4h30 et 6h ..peu avant que Clovis ait dit aux autres : " elle est morte " .

(Clovis a bien conseillé à son frère de ne pas révéler qu'il l'avait vue vivante , car il savait que la question qui s'en suivrait serait :
....et qu'as tu fait après l'avoir vue vivante " ? Gustave ne pouvant répondre : " Je lui ai porté secours ", d'aucuns auraient pu
 logiquement en déduire  qu'il l'avait alors achevée . )

Difficile d'imaginer qu'il n'ait rien fait et se soit contenté de parier qu'elle mourrait avant l'arrivée des cheminots en invoquant
seulement l'aide du ciel !(***) Personne ne l'a vu à genoux et faire brûler un cierge !

Et surtout, "il fallait" qu'elle meure absolument bien avant l' arrivée programmée  des hommes de la SnCF (Plm)
afin  que Gustave ait le temps d'alerter aussi les gendarmes; car, comment aurait-il pu expliquer aux cheminots qu'il n'avait pu voir
aucun de ces morts en allant vérifier l'éboulement au cours de la nuit et au matin ?

On imagine , au fur et à mesure ,  toutes les questions qui ont tourné dans leur tête à l'approche du jour naissant  ..Panique à bord !

--(***)C'est ce que l'ami Sébeille et les autres  n'ont pas voulu soulever au procès ...mais dont ils se sont servis bien avant
comme levier pour qu'il parle. On imagine tous bien ceci : "Gustave tu es dans la m... , tout t'accuse et si tu ne dis pas ce que tu sais
 les jurés t'enverrons à la guillotine à coup sûr.. alors tu n'as pas le choix ..vas y parle !!..." --

Code:
LA FILLETTE EST ENCORE VIVANTE ?!  IL FAUT L ACHEVER POUR QU'ELLE NE PARLE PAS ! 
Qui peut imaginer une autre hypothèse ? Sans le manque de rigidité cadavérique on aurait dû penser que Gaston avait commis le triple crime comme il a voulu le raconter  :Sur un coup de folie sans prémédition pour personne !Ce post n'apprend rien de plus que nous ne sachions déjà mais il force l'éclairage sur un aspect spécifique de la mort de l'enfant .Une autre hypothèse , mais sans preuve : Elyzabeth a eu le crane fracassé peu de temps après ses parents et au matin, elle a été étouffée avec ce fameux mouchoir
juste avant l'arrivée  d'OLIVIER .?
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-09-17, 17:46; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2010-11-16, 01:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-17, 06:17    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour à Tous ,
bonjour Aldo ,

Dans  le rapport d'autopsie d'Elisabeth Drummond on peut lire ceci :



Citation:
Tout le visage, ainsi qu'une partie du crâne et des cheveux, sont couverts de sang coagulé, par le nez et la bouche s'écoule du sang liquide dès qu'on déplace le cadavre.



On  peut raisonnablement penser que si Elisabeth avait eu dès 1h30 , heure présumée des ses premières blessures , autant de sang liquide dans sa bouche et son nez elle aurait dû mourir par asphyxie peu après avoir été frappée ?

Le fait qu'elle ait survécu au moins jusqu 'à 4h, (selon la rigidité cadavérique ) cela ne peut- il nous conforter dans l'idée qu'elle a bien reçu les coups mortels supplémentaires que bien plus tard , vers 5 h ,comme on l'a supposé ?

Ce devraient être ces derniers coups ,si violents ,qui ont fait s'encombrer ses orifices respiratoires de sang liquide ?

Elle aurait donc bien été achevée que vers 5h . Elle n'a pu avoir reçu tous les coups qui auraient occasionné ce saignement lequel l'aurait asphyxiée
peut être bien plus tôt ?
 Cela va dans le sens compris du plus grand nombre que des coups lui ont été donnés au début , vers 1h30 et qui l'ont laissée pour morte ,
et que la voyant encore en vie , au lever du jour il fut décidé de l'achever .

Je ne suis pas qualifié pour répondre savamment , je pose davantage une question . 
Citation:
aurait dû mourir par asphyxie peu après avoir été frappée ?



C'est peut être une fausse idée par manque de science .


_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-17, 14:03    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour Nicolas,
Bonjour à tous,

Elizabeth aurait été frappée en deux temps ? Ce n'est pas impossible, sur le principe. Et ça expliquerait facilement cette histoire de différence de rigidité cadavérique.
Mais, dans ces conditions, il faut aussi répondre à une autre question : quel était l'état d'Elizabeth entre le premier coup qu'elle aurait reçu vers 01h10 ou 01h15 et
trois ou quatre ou cinq heures du matin ? Elle était assommée, évanouie ? Pendant deux, trois ou quatre heures ? Là, il y a une véritable question.
Médicalement parlant, je ne sais pas si cela est possible ou non. Mais Aldo devrait pouvoir nous répondre.

Amicalement.

P.S : A moins d'imaginer, comme certains esprits féconds, qu'elle aurait été retenue prisonnière quelque part, à la Grand'Terre pourquoi pas, et peut-être jugée
pour je ne sais quel crime. On a lu, à une époque, quelques énormités à ce propos.
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2010-11-18, 00:48    Sujet du message: La rigidité cadavérique. Répondre en citant

   Bonsior le Forum

 Oui, sans être docteur, pourquoi ne pas imaginer que Elisabeth ait pu rester dans une
 sorte de coma, hébètude sévère après avoir reçu le premier coup (ou deux) de Gaston.
 Et cela pendant plusieurs heures.
 Pendant lesquelles les autres viennent voir où en sont les choses.
 Dans l'attente de la délivrance qui tarde à venir.
 Et alors comme le jour approche et les cheminots vont être là, on se décide à agir.

 Reste une question - secondaire - avec quoi l'a-t-on achevée ? A quel moment la carabine
 a été jetée à la Durance ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-18, 09:52    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour à tous ,
salut Picanto et Gorenflo ,
picanto a écrit :
Citation:
Reste une question - secondaire - avec quoi l'a-t-on achevée ? A quel moment la carabine  a été jetée à la Durance ?


En tous cas ce n'est pas comme Gaston l'a raconté , puisqu'il a déclaré ne lui avoir asséné qu'un seul coup et jété la carabine aussitôt après . Au cours du procès, lorsque le médecin légiste détaille les blessures d'Elisabeth , tout le monde a remarqué l'attention soutenue pour ce récit de Gaston comme pour ne pas perdre la moindre miette .

 Et pour cause : soit il apprenait ce que d'autres avaient fait , ce que beaucoup ont écrit ,  soit encore .........
il voyait que sa version (à minima) ne tenait plus !

Le légiste était en train de dire que la fillette avait été achevée avec acharnement de plusieurs coups
et sans doute à posteriori !
 Gaston n'avait pas prévu que la médecine pourrait détecter tous les coups sous-cutanés !
 Ce n'était pas faute d'être venu près du cadavre , le 5,  espionner les conversations et les réactions !

Au procès ,Gaston écoutait, la tête appuyée sur son menton , et depuis le banc des accusés recalculait sa tactique .
Cette diable de Science contrariait ses calculs et la mort de cette fillette il y avait pensé tant de fois pour tenter d'en  minimiser l'importance . Impossible jadis et encore moins aujourd'hui devant ses juges avec ces
éléments scientifiques ..

Gaston  a senti le piège se ressérer inéxorablement à partir de ce moment décisif, irréversible désormais  .
S'il ne pouvait gommer la mort de la fillette c'etait la Guillotine !

Que va faire le vieux renard ? Et bien il va essayer de trouver un tiers , qui ne serait pas son fils  Gustave ,  .
 C'est le soudain: "qui était avec toi dans la luzerne " sorti de son châpeau !
Sa seule porte de sortie désormais .

Plus question de faire croire à un moment de folie avec cette fin terrible d'Elisabeth et dont on
vient de dire de surcroît qu'elle a pu être tuée en deux temps ! 
 Diables de médecins , maudite science !
Selon toute vraisemblance  cette carabine s'est cassée dès les premiers coups et c'est dans la foulée
que Gaston s'en est débarrassé . On le voir mal garder en mains un objet si compromettant .

Ce serait au jour naissant que Gustave " aurait vu et entendu" Elisabeth . Panique .
Conseil de famille . Décision : .."il faut l'achever pour qu'elle ne parle pas ". 
Qui l'a fait ? Gaston , zézé, Gustave ?
Avec quoi ? un manche d'outils peut être ?

Etrange affaire où, à chaque fois qu'on touche à la fin d'une hypothèse , une autre surgit .

 a suivre ...

_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2010-11-20, 08:01; édité 1 fois
Revenir en haut
montreal84


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 256
Localisation: VAR
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-19, 08:25    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour Aldo,
Bonjour à tous,

Nous avons besoin de vos compétences pour éclaircir ce " mystére" ( mot banni sur le forum) pour comprendre " la survie d'elisabeth entre 1h10 et 5h/5h30, heure probable de sa mort, si on s'en tient à sa régidité cadavérique survenu plus tard que celles de ses parents. dans un autre forum, un médecin explique que la mort d'Elisabeth est survenue plus tard....

Je laisse la place à vos compétences, je suis loin de maîtriser les méandres médicales et ses interprétations populaires.

L'extrait du post en question:

Au sujet de la raideur cadavérique.

La différence de raideur cadavérique que l'on peut observer sur un enfant par rapport à celle d'un adulte, et si tous deux sont décédés à la même heure, n'est pas constatée dans la plupart des cas. Ce qui veut dire que si cette différence de raideur peut s'observer, elle n'est pas présente dans la plupart des cas.
Et je précise, et ce, avec une absolue certitude, que le corps d'un enfant serait obligatoirement dans un état de raideur, ceci, après un délai de 8h, et même moins.

Si le docteur Dragon a relevé l'absence de rigor mortis sur cette enfant à 8h ou 9 h du matin, et bien, en aucun cas le décès de cette enfant n'a pu avoir lieu à 1h du matin. Ni même à 2h ou 3h.
Si tel était bien le cas, et je fais confiance au constat de mon confrère médecin, ça voudrait simplement dire que cette enfant est décédée bien plus tard.
Il est impossible, y compris, dans le cas d'un enfant, que 8h après la mort, la raideur ne soit pas présente. Cela serait aussi valable pour un délai plus court compris entre 6 et 7h après le décès.  3h après la mort, la raideur apparaît, commençant principalement par la nuque. Continuant son processus inévitablement.

Si divers facteurs peuvent influencer l'avancement de rigor mortis, et induire un retard par exemple, comme, et sans les citer tous, une perte de sang considérable, ce qui peut éventuellement la retarder, il faut se dire avec une certitude absolue, que dans le cas de cette enfant, et en retenant tous les facteurs possibles qui auraient pu influencer l'installation de la raideur, il est inconcevable qu'elle ait pu décéder à 1h du matin, et que son corps soit exempt de raideur cadavérique.
Cette enfant est donc décédée bien plus tard. Sans doute vers ( 5h / 5h30 )

Voilà ce dont je voulais vous faire part, car c'est le seul périmètre d'intervention que je m'autorise dans cette affaire à donner un avis avec certitude.
Et celle ci est absolue en ce qui me concerne.


_________________
Que la vérité s'accomplisse et que cela soit écrit !!!!
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2010-11-19, 10:50    Sujet du message: rapport d'autopsie. Répondre en citant

  Bonjour le Forum

 Sans vouloir répondre à la place d'Aldo, je crois que le "mystere" n'existe pas et que
 le docteur de "l'autre forum" enfonce une porte ouverte depuis longtemps ici.

 L'heure de la mort d'Elisabeth a été très vite fixée à plusieurs heures après celle des
 parents, compte tenu de la rigidité cadavérique - ou plutôt l'absence - soit vers 5h /
 5h30 (pas plus tard quand même).

 Ce n'est donc qu'une confirmation.

 Autrement dit Montréal, on tourne en rond.  Tiens cela me rappelle quelqu'un !....
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-19, 15:35    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour Montreal , bonjour picanto et bonjour à tous ,

C'est plutôt  le "style ", le langage de ce "médecin" ? qui me posent question .. Rolling Eyes
Je pencherais plutôt pour  brancardier , limite infirmier, qu'expert ...
mais ce que j'en dis mes bons messieurs ... Razz
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2010-11-20, 08:02; édité 1 fois
Revenir en haut
montreal84


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 256
Localisation: VAR
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-19, 17:21    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonsoir Nicolas,


Le langage de l'auteur du post me semble à mon sens remplit de compétences, ce n'est point un langage de brancardier !!!!!! Je pense que cet auteur est réellement dans le domaine médical, pourquoi remettre en question son curcus......
_________________
Que la vérité s'accomplisse et que cela soit écrit !!!!
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-19, 18:59    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonsoir à tous ,
salut montreal ,
Citation:
Le langage de l'auteur du post me semble à mon sens remplit de compétences



mais personne n'a dit que tu ne le pensais pas 'rempli de compétences'  mais  je dis seulement que je trouvais son langage décalé par rapport  au  niveau que l'on connait chez ces gens là en général .





_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-20, 02:37    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonsoir à tous ,

Je ne vais pas répondre à la place d'Aldo , mais je sais qu'il avait émis une hypothèse , reprise ici par moment, très  
plausible pour expliquer qu'une longue agonie et mort  par asphyxie ***pourraient bien avoir été le sort d'Elisabeth .

J'en ai parlé plus haut et il convient de restituer les sources dans la chronologie et leur appartenance . Quand on s'en souvient !
Chose pas toujours aisée car  toutes les sources se sont tellement croisées et recroisées en hypothèses qu' on en arrive a croire
qu'elles n'ont plus ni d'auteurs ni  de chronologie . 

Je ne sais si aujourd'hui il maintient encore cette théorie , mais à- priori on ne verrait pas pourquoi il l'abandonnerait .

Selon cet avis (des plus autorisés !) , on rejoindrait l'hypothèse qui voudrait  que personne  ne serait intervenu pour achever Elisabeth
dans sa longue agonie . Cela  n'empêche pas non plus qu'on aie pu l'achever si on avait eu peur qu'elle ne meure point à temps  . Cad, avant
l'arrivée des cheminots et des premiers curieux éventuels, le jour aidant . 

Aucun expert , (à notre connaissance à l'époque du crime ) ,n'avait parlé de cette possible asphyxie .  Dommage , on aurait eu des réponses
plus ou moins circonstanciées .
Il est vrai que tout ce qui contrariait la thèse officiellement ficelée était "oublié " .

On ne voulait pas , non plus , embêter Gustave avec tous ces détails .
(*** a cause des ses voies respiratoires encombrées par le sang ...cf/ guerrier 348et +)
Gorenflo a écrit
Citation:
A moins d'imaginer, comme certains esprits féconds, qu'elle aurait été retenue prisonnière quelque part, à la Grand'Terre pourquoi pas, et peut-être jugée pour je ne sais quel crime. On a lu, à une époque, quelques énormités à ce propos.




C'est vrai qu'on en a lues des énormités sur d'autres forums ! Mais ici , avec tous ces avis 'autorisés'  on a des chances de rester dans le possible  , y compris avec ce que dit   (avec  son style)  le "médecin de  l'autre forum" ,que Picanto a souligné . 


_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2010-11-20, 17:17; édité 1 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-20, 17:12    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour à tous,




montreal84 a écrit:
Nous avons besoin de vos compétences pour éclaircir ce " mystére" ( mot banni sur le forum)




Me sentant légèrement visé par cette affirmation, car je suis souvent celui qui "recadre" certaines choses, je tiens, une fois de plus, à préciser certains points :Comme je l'ai déjà écrit au moins mille fois, je suis prêt à tout entendre ! N'importe quoi ! Mais n'importe quoi qui est expliqué, argumenté et qui tient un peu debout.
S'il s'agit d'aller chercher de "mystérieuses" origines à l'affaire dans des histoires, par exemple, de résistants, en disant simplement qu'il y aurait eu des crimes à la
Libération (merci bien, on le savait depuis longtemps et ça n'a pas eu lieu que dans les Basses-Alpes) c'est tout de même un peu court. Il faudrait développer davantage.
Sinon, n'importe qui peut arriver avec n'importe quelle explication à la c...
Je suis désolé de m'exprimer ainsi mais au moins, je me ferai peut-être comprendre.

Et sur ce point, je dirai même, au risque de surprendre, que je préfère encore entendre parler de Bartkowski. Car dans l'affaire du commando, il y avait au moins des écrits, datant de 1952, une enquête faite par Gillard, des déclarations, de véritables déclarations faites par le véritable Bartkowski. Certes, des déclarations dont j'ai la conviction qu'elles étaient bidon, mais au moins, elles, elles existent vraiment. 

Qui a écrit, fait des déclarations, à l'époque, dans le cadre de l'enquête et pas chez des journalistes en mal d'articles, sur l'explication "Résistance" ? Degun, personne ! Certes, on viendra me dire que justement les gens avaient peur et que justement cela fait partie de l'affaire ! A moins que la police ait volontairement refoulé des témoins qui se présentaient. Mais je crois que, depuis, on eu aurait entendu parler. Et avec ça on raconte tout ce que l'on veut, comme l'histoire du trafic d'armes sur lequel les Drummond, par inadvertance, seraient tombés. Mais où sont les commencements de démonstration ? Quels noms, quelles dates, quelles sources (en dehors des racontars, et autres histoires chuchotées à l'oreille ayant pour origine l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours ? )

On peut essayer d'en inventer d'autres. Voyons :

Et si les Drummond avaient été tués parce que sir Jack voulait racheter la Grand' Terre pour en faire un restaurant-dancing ?
D'autres prétendent aussi que sir Jack était un sympathisant du Parti Communiste, qu'il avait l'intention de s'engager dans ce combat en Grande-Bretagne et qu'il serait venu rencontrer des correspondants dans les Basses-Alpes. Mais ceux-ci ont appris qu'il venait, dans le même temps, de se convertir à l'Islam. Ils n'ont plus été d'accord, la discussion a mal tourné et le drame est arrivé.
Il faudra qu'on réfléchisse là-dessus.  

Bien. En attendant, pour en revenir à notre affaire de mort d'Elizabeth, il y a fort longtemps que tout le monde a compris qu'elle était morte bien après ses parents, du fait de la différence de rigidité cadavérique. Mais, une fois de plus, la question qui se pose est de savoir si les coups lui ont tous été portés quelques minutes après la mort de ses parents, ce qui laisserait supposer qu'elle a survécu pendant plusieurs heures ou si elle a été assommée, laissée pour morte et achevée en fin de nuit, lorsqu'on a constaté qu'elle était encore vivante et qu'il fallait en finir.

Je crains qu'on ait du mal à répondre là-dessus. Criminellement parlant, si j'ose dire, cette possibilité de coups en fin de nuit pour l'achever est tout à fait recevable. Sauf qu'elle montre encore plus une volonté de tuer, pire que dans l'explication plus classique. Car alors, plusieurs heures après, on ne peut en aucune façon parler de coup de folie. Juridiquement parlant c'est un assassinat pur et dur. On peut dire aussi que ça s'apparente à une exécution .

Médicalement parlant, il est vrai que le point de vue d'Aldo serait le bienvenu. On va voir s'il y a moyen de le joindre.

Quoiqu'il en soit, si cette explication est la bonne, et elle peut très bien être la bonne, a priori, sauf "avis médical" contraire, elle désignerait alors davantage Gustave que Gaston qui tourne le matin sur les lieux, alors que son père est parti, parait-il, avec ses chèvres. Dans tous les cas, en ce qui me concerne, la participation de Gustave à l'affaire me paraît acquise, pour de multiples raisons.

Cordialement.


Dernière édition par gorenflo le 2010-11-20, 22:08; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-20, 21:57    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Salut Gorenflo ,

Okay

Amicalement .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-21, 10:56    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour à tous,

Pour en terminer sur le sujet du "mystère", je me permets de reproduire un passage du livre que le colonel de Gendarmerie SESMAT a écrit sur l'affaire du petit Grégory.
Son livre s'intitule : "Les deux affaires Grégory". Je n'en suis qu'au début et, au passage, j'en profite pour dire qu'il est bien écrit, en bon français, clair et précis.
Ce qui n'engage à rien sur le fond et qui, de plus, n'est pas notre sujet.
Page 60, on lit ceci :

" Pour compléter le tableau, il faut aussi mentionner le flot d'informations parasites dont nous sommes submergés. Des dizaines de courriers en tout genre nous parviennent :
lettres signées ou anonymes de dénonciations, d'encouragements, d'insultes, de conseils ... Des lecteurs attentifs de journaux et autres détectives amateurs nous livrent leurs déductions. Un correspondant cite tel scénario de film qui pourrait avoir inspiré le meurtrier, un autre nous envoie des photocopies de coupures de presse traitant de faits prétendument analogues. Ces courriers proviennent de tout le pays et même de l'étranger : Belgique, Allemagne, Suisse, Canada. L'un contient des poèmes, un autre deux bibles pour les parents de Grégory et pour les gendarmes ! Ce drame attire comme un aimant les imaginations fertiles et les esprits dérangés".  

Les rapprochements que l'on peut faire avec notre affaire Dominici sont nombreux (lettres anonymes, interventions de gens bizarres qui croient avoir découvert, grâce à leur intuition extraordinaire, la vérité, etc.)
Par ailleurs, ce n'est pas parce que l'on s'intéresse à une affaire que l'on a nécessairement l'imagination fertile ou l'esprit dérangé. Mais il est certain que les gens qui, à l'origine, appartiennent à ces catégories, trouvent du grain à moudre dans ce genre d'affaire. Attention à la "folle du logis" !

Cordialement.
Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2010-11-21, 12:03    Sujet du message: Affaire Grégory Répondre en citant

Bonjour,

Bonne idée de parler de cette affaire dont on a encore entendu parler récemment !

D'ici qu'ils nous fassent le coup de l'invalidité des derniers tests ADN...

Vous verrez...

TARTARIN
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-21, 18:14    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Salut Gorenflo ,
Citation:
Et si les Drummond avaient été tués parce que sir Jack voulait racheter la Grand' Terre pour en faire un restaurant-dancing ?


 es tu sûr de tes sources .? Rolling Eyes Question

_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-21, 22:50    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonsoir Nicolas,

Je te l'ai dit, c'est un homme qui l'a entendu dire par un autre homme qui le tenait lui-même d'un accordéoniste local, lequel avait été contacté plusieurs mois avant par sir Jack.
Peut-être en 47, quand il était venu à Lurs.

Amicalement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-22, 09:01    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour Gorenflo,
Bonjour à tous ,
En effet , ce sont des sources fiables . J'ai entendu parler de cet accordéoniste local qui travaillait a St Auban sous le nom de bataille (de l'AS )
de "giscard" . Les 15 août il venait jouer à Peyruis et se mélangait à l'orchestre du "baletti ". (source (café) des alpes )
"Il dénotait " disaient les initiés , cad, que pour envoyer ses messages il enlevait des notes en jouant et chaque note indiquait un mot secret .

Beaucoup d'espions dansaient discrètement sur la piste ce jour là  souvent entre hommes, pour ne pas faire voir qu'ils étaient là pour capter les messages .L' accordéoniste "Giscard" scellait ainsi des destins  à la barbe des autorités , barbues donc, à l'époque . ( d'où les barbouzes).
Ainsi quand les messages étaient trop denses et que du coup trop de notes manquaient à la partition ,  "giscard " appellait la danse , la danse des canards . Et tout le monde dansait en boitant . Des canards boiteux ces espions !
 Personne ne remarquait alors  le substerfuge sauf les espions .
Plus tard , on se souvient qu'une lettre anonyme (source du prieuré ) avertit Sébeille et que ce dernier se faufilla au milieu de la foule du bal du 15 aout 52  pour capter les messages .(source sûre Perrier ) Gustave et Yvette, présents , lui jouèrent du  pipo. Ce qui brouilla la perception
du commissaire  qui se mit soudain à danser la valse et non "la danse des canards" , d'où le surnom de commissaire "tournenrond " ...et voilà !

On avait oublié , merci de nous l'avoir rappelé et bonne journée .

amicalement
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2010-11-23, 08:17; édité 9 fois
Revenir en haut
franklin1954


Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 117
Localisation: Belgique, la Wallonie
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-22, 10:24    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour à tous,
 
 
Le cas de la petite Elizabeth est celui qui est entouré du plus grand mystère.
Déjà que les parents ce n'est pas évident, que dire de la gamine?
 
Je vous soumets une idée qui m'a traversé l'esprit.
 
Elizabeth a bien reçu les coups mortels directement après ses parents.
Les trois victimes ont subi leur sort  vers la même heure, c'est-à-dire vers 1h10 du matin.
La carabine termine bien sa course dans la Durance après avoir été brisée sur le crâne d’Elizabeth.
 

L’auteur ou les auteurs de ce triple meurtre ont déserté les lieux pendant un certain laps de temps, croyant à une intervention rapide de la police.
Ne voyant rien arriver, aucune activité policière après ce laps de temps (vers les 3 ou 4 heures du matin) tout c’est rapidement enchaîné.
On envoie Gaston promener ses biquettes vers Giropey pendant que Gustave (peut-être en compagnie de Zézé ?) va remettre de l’ordre sur les lieux du crime.
 

Mais à son (ou leur) plus grand étonnement, il entend la petite râler et constate qu’elle est toujours vivante.
Il n’est pas un assassin et donc ne prend aucune initiative pour la tuer, mais ne voulant pas impliquer son père il n’en prend aucune non plus pour la sauver.
 

L’agonie de la fillette est longue. Il a probablement passé beaucoup de temps à ses côtés pour savoir si la mort avait finalement terminé son œuvre. Les aller/retour entre le terre-plein et la fillette ont dû être nombreux.
Il a dû s’arracher des cheveux ne sachant quoi faire.
Il a même prié pour qu’elle meure rapidement.
 

Ce n’est qu’au petit matin qu’il constate la mort définitive de la gamine et qu’il peut arrêter un passant. Ce sera le motard Olivier.
Il n’y a plus de danger car il sait qu’elle ne parlera plus …
 

 

Une hypothèse comme une autre.
_________________
Cordialement,
Franklin
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-11-22, 11:49    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth . Répondre en citant

Bonjour à tous ,
Salut franklin,



Citation:
L’agonie de la fillette est longue. Il a probablement passé beaucoup de temps à ses côtés pour savoir si la mort avait finalement terminé son œuvre. Les aller/retour entre le terre-plein et la fillette ont dû être nombreux.

C'est la version qui englobe le plus de logique mais aussi le plus "d'humanisme" . Mais l'humanisme était- il chez eux plus fort que la nécessité d'achever ?

 La nécessité grandit avec l'approche de l'arrivée des premiers "témoins "  . 

Si la fillette s'est éteinte bien avant 6 h , votre hypothèse est plus que plausible .

Si Elisabeth vivait encore peu avant 6 h une" nécessité" venait se mettre en travers du déroulement "naturel" des choses .



Citation:
Une hypothèse comme une autre ..
Citation:

Les trois victimes ont subi leur sort  vers la même heure, c'est-à-dire vers 1h10 du matin. La carabine termine bien sa course dans la Durance après avoir été brisée sur le crâne d’Elizabeth.


C'est une hypothèse , selon moi , très probable !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:42    Sujet du message: La rigidité cadavérique d'Elisabeth .

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Les Drummond . Le crime et le sort de la petite Elizabeth Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com