l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

les pantalons selon Girolami .
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le commissaire Sébeille arrive: Etude des Ombres .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas



Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602

MessagePosté le: 2009-05-28, 21:42    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Revue du message précédent :

Bonsoir Gorenflo,

Que de couleuvres il aura fallu avaler .

De plus comme dit plus haut pour un seul un pantalon  on pourrait encore penser à une urgence ,mais deux et le  même jour et dont un caché derrière des volets !

Deux pantalons et pas une jupe ou une robe, pas une culotte ou un soutien gorge, un slip  ? Non! justement que des pantalons  ..et les deux appartenant aux suspects ...Pas de chance .
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2009-05-28, 21:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ced8304


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2009
Messages: 73
Localisation: Côte d'Azur
Masculin

MessagePosté le: 2009-05-29, 22:40    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous.

A 15 h on aperçoit donc 2 pantalons qui sèchent : je trouve qu'en effet on aurait bien tardé à les laver pour qui veut dissimuler des preuves.
Vu justement les conditions estivales du coin qui avaient l'air bien présentes ce jour là, ils n'auraient pas mis plus de 2-3 h pour sécher même sans insister sur l'essorage. Je rejoins donc l'avis de Nikos.

Gorenflo a écrit:
Certes, certes ! Restons cool. Mais tout de même. Laver un pantalon, un jour pareil, alors que trois cadavres ont été découverts quelques heures plus tôt près de chez soi, que dans la nuit on a entendu des coups de feu. Drôle d'idée. Et le tout avant de partir au marché, donc, semble-t-il, dans une certaine urgence. A part ça, tout va très bien Madame la marquise !


En même temps c'est pas non plus pour ça qu'il faut rester à ne rien faire de la journée. Mais je suis d'accord avec vous sur l'étonnante coincidence.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-01, 10:19    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour ced8304,

bonjour à tous,

 
Citation:




En même temps c'est pas non plus pour ça qu'il faut rester à ne rien faire de la journée.







C'est vrai en général , mais là ,comme on l'a dit et que vous le reconnaissez , ce n'est pas très logique .

Comme on le sait Marie ne lavait plus et le linge était lavé ailleurs ..alors pourquoi cette urgence ?

Quant à Yvette elle était absente de 8 à 16 h. Avant son départ à Oraison, son emploi du temps
 ne lui laissait ni le temps (ni l'idée) de devoir laver plutôt que de gérer un si grand drame qui incombait
à la grand' terre .

Surtout quand on sait aussi qu'elle se tenait avec Marie dehors à surveiller Gustave depuis la ferme dès 5h45 et qu'ensuite elle est partie à vélo vers Giropey et puis encore qu' elle était dans la cour avec Roure ,Clovis , Gaston- le- retour etc ..

Si Yvette a lavé les pantalons de Gustave, et pas Marie, ce ne peut être qu'entre le moment où Gustave revient du bivouac après 4h et avant qu'il n'y retourne arrêter Olivier vers 5h45 .
(On peut supposer qu'il n'avait plus les pantalons tachés quand il attendait les cheminots et devait donner l'alerte !)

Et puis, laver un matin comme celui là avec tout ce qui leur tombait sur la tête il fallait vraiment que ce lavage fut
 d'un urgence telle qu'il ne pouvait plus attendre .
Quelle autre urgence pouvait motiver un tel empressement à part celle de faire disparaitre des taches compromettantes ?

On l'a déjà dit , mais c'est un point capital .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-22, 09:23    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour ,

Je me permets de revenir sur le lavage avéré des deux pantalons .

Voilà bien une preuve que deux hommes au moins avaient sali leur pantalon dans la nuit .
Qu'on ne vienne pas crier à la coïncidence fortuite pour ces deux lavages simultanés ..qui ne concerneraient que des pantalons et rien d'autres ?

Ce n'est plus une "coïncidence" mais une concordance d'indices compromettants .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-28, 15:52    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonsoir ,

L'épisode des pantalons est peut -être  à considérer sous un angle un peu différent .

On sait que j'accorde un peu du crédit (tout comme Guerrier lui-même dans son livre. ) aux déclarations de Bossa ***
au sujet des propos qu'auraient échangés  Yvette et Gustave "au parloir" de la prison de Digne .
Ce qu'il dit me parait plus cohérent que les aveux de Gustave ou de Gaston en effet .

Que dit-il entr'autres ?

-Yvette :" ....S' ils avaient retrouvé les pantalons on n'aurait pas pu nier ..."

Yvette dit aussi  à peu près la même chose au sujet des chaussures (dont les empreintes allaient à la Durance  ?)

Admettons que Bossa dise vrai . Ils auraient donc fait disparaitre le pantalon de Gustave taché  de sang .
Et alors , ce serait un pantalon de rechange qu'Yvette aurait lavé à la hâte pour Gustave le matin avant de partir
pour Oraison et non celui du crime ?

Après la pause de midi , la décision fut prise de laver celui de Gaston car les regards se tournaient vers la grand' terre .
A cette heure là il était plus difficile de quitter la ferme sans se faire repérer avec un paquet ....que lorsqu'Yvette a du faire disparaitre celui de Gutave après 7h30( ?),**** heure où Gustave va se salir une dernière fois sur le bivouac ? ou bien avant ?
On voit combien il a fallu de pantalons "bien propres " a Gustave qui a dû apparaitre avec des pantalons immaculés  devant les cheminots vers 6h,puis ensuite aux gendarmes vers 7h50 après avoir remué lady Ann vers 7h30 !!!

On comprend que les lavandières ont dû reprendre leurs activités d'une façon aussi impromptue, inhabituelle que  désordonnée ce matin du 5 aout 1952 !!

Si on accorde du crédit à Bossa le déroulement du crime devient plus cohérent ..

Quant aux chaussures si Gustave , le matin, était persuadé qu'elles  avaient suivi le même chemin que le pantalon il pouvait en effet montrer les empreintes de semelles aux gendarmes pour faire diversion ..comme Gaston pour la crosse .


(*** pour ceux qui ne le savent pas Bossa était détenu à la prison St Charles de Digne quand Gustave y fut enfermé pour non assistance à Elisabeth Drummond . Faute de parloir pour Y et G, Bossa aurait entendu des bribes de conversation .

Notons que ses déclarations surviennent 15 jours avant le procès de Digne de 54 et que le juge n'a fait procéder à aucune reconstitution !!! On le comprend , mais on l'accepte mal ..Il aurait fallu reprendre toute l'enquête à zéro ..!)

(**** pour ma part je pencherais plutôt pour ceci :
-Yvette a fait disparaitre les pantalons "de la nuit " du crime et elle a lavé ceux que Gustave a salis au dernier moment vers 7h30 juste avant de partir pour Oraison  .
 On ne devait pas avoir trente six pantalons de rechange à cette époque dans les fermes .

Mais on ne sait toujours pas si Gustave portait les mêmes le matin devant Roure ,Clovis et Boyer vers 6h  et devant les gendarmes vers 8 h ! Certainement pas .

C'eût été intéressant de la savoir ...  )
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-12-30, 23:27; édité 1 fois
Revenir en haut
franklin1954


Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 117
Localisation: Belgique, la Wallonie
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-28, 22:13    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Salut à tous,
Salut Nikos,

Citation:
Yvette :" ....S' ils avaient retrouvé les pantalons on n'aurait pas pu nier ..."

 

Ceci peut vouloir dire:
"S' ils avaient retrouvé les pantalons maculés de sang on n'aurait pas pu nier ..."

Heureusement elles ont eu le bon reflexe, celui de la Mère Michèle (et hop! tout à la lessive).

Cordialement,
Franklin

PS: les smileys m'énervent; ceux que je sélectionne apparaissent différents.
Va falloir que j'arrête l'alcool à mon avis. Je vais retourner à la bière, le pastis ne me va pas. :|

Cordialement,
Franklin
_________________
Cordialement,
Franklin
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-29, 18:24    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

salut franklin ,
bonjour à tous ,



Citation:
"S' ils avaient retrouvé les pantalons (maculés de sang) on n'aurait pas pu nier ..."Heureusement elles ont eu le bon reflexe, celui de la Mère Michèle (et hop! tout à la lessive).




Et oui , rien ne va plus ! une paire , repasse et manque ! Mais il n'y a pas que les pantalons qui ont disparu , il y a aussi le seau de toile , les photos et des douilles ..mais pas la carabine for ever ...Ouf ! Je ne vous dis pas la tête de ceux la famille au grand complet, le soir à la sortie de l'eau de Ranchin et de Culiogli, 
quand ils ont vu qu'ils avaient l'arme dans les mains ....

Heureusement que les policiers les ont rassurés en disant qu'on ne pouvait plus exploiter les empreintes ..
sinon ils faisaient revenir le Dr Dragon pour 4 infarctus au moins !

Ils sont si gentils à la 9eme BM .



Citation:
PS: les smileys m'énervent; ceux que je sélectionne apparaissent différents.



Rassurez vous ils me font pareil. On ne peut se fier à personne de nos jours .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-04, 07:46    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous ,

Sébeille a eu le mérite de trouver le ou un des coupables de ce triple crime .

Mais on sait que ce fut laborieux à cause notamment de son arrivée tardive sur les lieux le 5 aout .

Les pantalons de Gaston qui séchaient dans la cour cet après midi là après avoir fait couler de l'eau
ont fait couler pas mal de salive et maintenant de l'encre ..et voici ce qu'en a dit Sébeille dans son bouquin p 290 .

Je ne ferai aucun commentaire ..

L'AFFAIRE DOMINICI
Venons-en aux reproches plus précis. Selon Chenevier j'avais commis deux négligences aux toutes premières heures de l'enquête :
D'abord je m'étais désintéressé d'un pantalon fraîchement lavé qui séchait sur une corde à « La Grand'Terre ».
Ensuite, j'avais omis de faire effectuer le moulage d'une em­preinte de semelle relevée sur les lieux du crime, et je n'avais pas recherché l'individu à qui elle appartenait.
Il est possible qu'un pantalon se soit trouvé à l'étendage dans la cour de la ferme. Il s'agit là d'un détail qui apparaît en flou dans ma mémoire. On en a beaucoup parlé de ce pantalon, mais jamais personne n'a pu prouver son existence. De toute façon, en admet­tant même la présence effective de ce vêtement sur une corde, qu'y aurait-il pu avoir la de tellement insolite ?
Ça n'aurait pas été la première fois qu'une ménagère lave des vêtements, quand bien même ils auraient appartenu à une personne habitant à proximité des lieux du crime.
Allons plus loin. Imaginons que ce pantalon ait réellement existé. Que se passe-t-il ?
Peu après notre arrivée sur les lieux du drame, un inspecteur m'avise de la présence, au milieu de différents linges, d'un panta­lon qui sèche. Je le saisis aussitôt pour qu'il soit examiné par le laboratoire de police technique.
L'opération est positive. Des traces de sang humain sont en effet décelées sur le tissu. Comme il s'agit d'un pantalon de velours, le propriétaire est aisément identifié. A la ferme, seul Gaston Domi-nici en porte de semblables.
Bon. Gaston Dominici devient le suspect n" 1. Mais pour moi, il l'a toujours été. Est-ce pour cela qu'il aurait parlé davantage ?
290
Citation:

_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-04, 23:04    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonsoir  à tous,


Nikos a écrit:
Je ne ferai aucun commentaire ..


Bon, alors moi j'en ferai un. Lorsque Sébeille écrit !

Nikos a écrit:
L'opération est positive. Des traces de sang humain sont en effet décelées sur le tissu. Comme il s'agit d'un pantalon de velours, le propriétaire est aisément identifié. A la ferme, seul Gaston Domi-nici en porte de semblables.
Bon. Gaston Dominici devient le suspect n" 1. Mais pour moi, il l'a toujours été. Est-ce pour cela qu'il aurait parlé davantage ?


je me permets de dire qu'il écrit deux bêtises (et je reste poli). La première c'est qu'il a soupçonne très longtemps Gustave. Il l'a écrit dans ses rapports. Et il n'était pas le seul
à nourrir ces soupçons. Constant pensait comme lui.
La deuxième c'est qu'avec d'éventuelles traces de sang humain sur le pantalon, il aurait eu un élément matériel !!!!. Pas de la tchatche, du concret !!!

Bon, je vais me coucher, sinon je vais me mettre en colère.

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-05, 00:16    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

salut gorenflo ,

Citation:
Bon, je vais me coucher, sinon je vais me mettre en colère.



Bonne nuit !


Citation:
Sebeille a écrit :... " L'opération est positive. Des traces de sang humain sont en effet décelées sur le tissu. Comme il s'agit d'un pantalon de velours, le propriétaire est aisément identifié. A la ferme, seul Gaston Domi-nici en porte de semblables. Bon. Gaston Dominici devient le suspect n" 1. Mais pour moi, il l'a toujours été. Est-ce pour cela qu'il aurait parlé davantage ? "....


Gorenflo a écrit :

Citation:
La deuxième c'est qu'avec d'éventuelles traces de sang humain sur le pantalon, il aurait eu un élément matériel !!!!. Pas de la tchatche, du concret !!!


Là,  je ne sais plus si c'est moi ou si c'est Sebeille qui avions fumé de la moquette ??
Je crois que pour lui ils ont du hésiter à la fin entre la légion d'honneur et......... la légion étrangère ...! En tous cas il a été étranger à la Légion ..........................;;;


amicalement.
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-05, 10:13    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

bonjour ,

je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu , paix aux disparus , mais à la lueur de tels raisonnements
on aurait préféré que ce fut Constant ou surtout Chenevier qui s'emparât du dossier ..alors là !

Je suis persuadé qu'il n'y aurait plus "d'affaire Dominici" aujourd'hui ..

et quand Gaston avait dit au commissaire : Aqueu qu'a fa aco ès plus malin qué tu . Siès trop jouine ,siès pas proun vicious .

AH si siguessé toun paîre ..****." il savait dès lors qu'il(s) pouvai(en)t le tenir en échec .

Le vieux paysan, rusé en diable, avait bien tâté  sa bête avant de l'acheter .. e degun esta pas proun fin per l'aganta !

****" Celui qui a fait ça est plus vicieux que toi . Tu es trop jeune et pas assez malin ...Ah ! si ça avait été ton père ! "
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-12-30, 23:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2009-11-05, 20:57    Sujet du message: Les pantalons selon Girolami Répondre en citant

Bonsoir le Forum

A Gorenflo et Nikos

Je ne veux mettre personne en colère ni vous empècher de fumer la moquette mais quelqu'un a
émis "ailleurs" une idée que je ne suis pas loin de partager. Il s'agit de relativiser.

D'accord, les pantalons sont la bourde majeure de Sébeille.
Mais si on les avait analysés et trouvé du sang, pouvait-on, en 1952, affirmer que c'était celui des
Drummond ?

Deuxio : les Dominici n'auraient-ils pas pû - bien que mis sérieusement en difficulté - expliquer qu'ils
avaient récolté ça en frolant les herbes, ou pour Gustave - après avoir avoué qu'il avait déplacé le
corps de Ann ?

La présence de sang les rendait davantage suspects j'en conviens, mais pouvait-on en déduire
ferme que c'était leur signature du crime ?

Ces réflexions ne m'empèchent pas de croire que ce sont eux les coupables. Mais pour d'autres
raisons que vous connaissez.

Sé sies pas dé moun avi podes toudiour insadia dé m'aganta !....

Cordialement Picanto

PS : Et puis il aurait pû se faire aussi que la lessive de la mère Marie soit assez efficace
pour tout enlever.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-06, 00:16    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous ,
Salut Picanto ,

Ton raisonnement est juste .

Il ne faut cependant pas scinder les bourdes entre elles pour comprendre que ce ne furent que bourdes enchevêtrées .
Si le cordon de sécurité avait délimité les lieux du crime , Gaston n'aurait pas pu dire qu'il s'était taché les pantalons
dans l'herbe , puisqu'il a nié avoir été sur les lieux du crime à aucun moment .

La bourde des pantalons ne vaut que par toutes les bourdes commises par toutes les autorités présentes
ce matin là .

J'ai déjà cité l'anecdote de Mr Chaine de Reillannes qui s'est fait accompagner pour visiter la scène
du crime par le Sous- Préfet alors qu'il venait de s'arrêter pour se joindre aux badauds .

Si tout le monde avait fait son travail correctement les pantalons tachés de sang auraient parlé et les Dominici
un peu moins pour dire qu'ils n'y étaient pour rien et qu'ils sont restés couchés tout le temps !

Comme dit Gorenflo du concret pour endiguer enfin le flot de mensonges cela aurait été précieux .

Mais comme tu le dis, les pantalons , sans un contexte de rigueur , cela  prouvait seulement qu'ils étaient
allés près des cadavres sans prouver pour autant qu'ils étaient les assassins puisqu' ils ont tourné
sur les lieux du crime toute la matinée qui a suivi l'arrivée des gendarmes et précédé l'arrivée de Sébeille
 Le lavage des pantalons, suspendus encore mouillés vers 15 h a eu lieu, selon toute logique, après 12h  .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2009-11-07, 20:04; édité 4 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-06, 11:26    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous,

Si des pantalons tachés de sang avaient été découverts il aurait été possible, en effet, d'essayer d'inventer une salade quelconque.
Mais ça n'aurait pas été si évident que cela. Surtout s'il y en avait deux qui étaient tachés.
Tachés comment, où, dans quelles circonstances exactement ? Le tout par auditions séparées de Gaston et Gustave, ce qui aurait permis
de voir si les déclarations concordaient.

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-11, 11:11    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour ,
Bonjour Gorenflo ,

Comme tu dis , en aucun cas on ne peut pas se plaindre d'avoir trop d'indices matériels , lesquels peuvent amener les suspects à se "couper" ...et les pantalons en faisaient partie .

N'ayant pas l'eau courante avec le 'tout à l'égout"  , le sang parti avec le lavage ne devait pas être loin ..dans la mesure où ils étaient maculés de sang ..J'aimerais savoir où l'eau de lavage a été jetée cet après midi là .. Je crois deviner qu'elle n'a pas du l'être sans réflexion ...

Que diable venait faire ce Dr Dragon au moment où l'eau(non courante ) dans la cuisine était affectée au lavage "délicat "..il ne restait plus comme solution que de lui donner celle de la pompe dehors ..
Quel empêcheur de laver en douce celui là !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-01-07, 10:18    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour ,

Le fils du Docteur dragon qui accompagnait son père ce jour là a lui aussi remarqué que du linge etait étendu à sécher *
dans la cour . Il ne peut préciser s'il y avait des pantalons .

Il se souvient aussi que l'entrée de la cuisine pour y aller se laver le mains lui a été fortement interdite par Gaston qui
avait une étrange attitude . Il confirme son père .

Il n' a donc pas fait attention si de pantalons séchaient aussi  mais au moment où le médecin se présente à la Gt il était à peine 10h/10h30 ..il y avait déjà du linge qui séchait ! .

Les pantalon mouillés ,eux ,on été vus par Girolami vers 15 h . Il ne s'agit donc pas du même lavage .

Le linge qu'a vu Dragon et son fils , est rentrés et déjà sec à 15h . Il pouvait s'agir des chemises .

La lavandière de remplacement et de service exceptionnel CE MATIN Là a du opérer en deux temps .

Premier temps les chemises ; deuxième temps les pantalons qui, eux, nécessitaient  un trempage . Surtout ceux de Gaston
qui étaient en gros velours côtelé . 

Et comme on l' a dit ce sont bien ces pantalons qui trempaient (dans un jus plus ou moins rose )dans la cuisine qui ont tant gêné Gaston et empêché DR Dragon de pouvoir accéder là où opérait la lavandière .

 Le linge du matin a été vite rentré pour l'apéritif de midi avec le" riquelesse" du juge (remarqué par Maillet) et ces messieurs enfin partis ..vite on passe à la seconde lessive qui sèchera sur le fil dans la cou à 15 h!

Imaginez un instant qu'au lieu de siroter son" RIQUELESSE", le juge ordonne une perquisition ...

Dommage que ça n'existe plus de nous jours ce genre de laxisme et que tout se fasse avec méthode ,sinon le nouveau film : "les bronzés font une enquête " aurait été excellent .


Cette fois- ci Michel Blanc aurait été naturel dans le rôle de Sebeille . Thierry l'hermitte aussi dans le rôle du juge Péries .
Balasko = Yvette : extra !        Jugnot  : Gustave et C. Clavier dans le rôle de zézé .
Et Gabrielo dans celui de Romanet débordé de tous côtés ..

Si on avait pu avoir Picanto à la circulation ce jour là , les lieux du drame seraient restés intacts .

Et il nous aurait fait un pv pour chaque mouche qui passait près de son képi .

  Tenez regardez! Quand il y repense il s'y voit  encore .

_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-03-06, 23:45    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous ,

Si l'on veut rester sur l'essentiel et ne point tomber dans des arguties d'en..de mouches il faut simplement considérer
que  ce ne sont que deux pantalons qui sont lavés INDÉPENDAMMENT des autres linges justement le lendemain du crime alors que ce n'était ni le jour (car il y avait des "jour de lessive" en ce temps là ") ni le lieu pour le faire ( lavé , repassé d'ordinaire chez la sœur de Gaston, Augusta Wink cela montrait à l'évidence que cette anomalie répondait à des circonstances exceptionnelles qui ont précédé le lavage .

De plus, il est à noter, une fois encore ,que seuls les vêtements des deux hommes avaient été lavés et que celui de Gustave
était, non pas mis à sécher sur le fil comme il se devait , mais  dissimulé derrière les volets de sa chambre entre- baillés !!
Et seulement  des pantalons Rolling Eyes

Que seul les pantalons aient dû être lavés , cela peut laisser à penser que la fillette n'a pas  été portée par  ces deux là (Gas et Gus), mais sur celles d'un autre ...
Ou alors elle n'a pas été portée du tout et les pantalons ont été souillés par le sang des victimes sur les herbes hautes .
Ou bien encore , qu'elle ne saignait pas quand ils l'auraient portée ..
Mais personne n'est allé à la Serre pour voir si du linge séchait aussi ? Cela on ne peut le reprocher aux policiers qui n'avaient aucune raison d' investiguer dans ce sens le 5 après midi . Ce ne sont que des hommes et pas de voyants extra-lucides .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-12-30, 23:18; édité 5 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-03-07, 12:21    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Okay
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-29, 08:58    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous, 


On me demande de faire le point sur l'affaire des pantalons.


Tout le monde connaît l'épisode Girolami, la réponse de Sébeille, etc. Mais, dans la partie du dossier consacrée à l'enquête Sébeille et qui constitue la cote D, les pantalons ne sont pas évoqués hormis, très rapidement, lorsque Périès confronte Gaston à ses deux fils, dans l'après-midi du 15 novembre 1953. A cette occasion, le juge s'adresse à Gustave, sur interpellation (ce qui constitue la mention "S.I" que l'on voit souvent dans les PV) : 


" S.I. Je n'ai pas remarqué si ce matin-là un pantalon de mon père séchait dans la cour de la ferme. J'ignore si le pantalon que portait mon père au moment des faits avait été ensanglanté et si, ainsi, il avait dû le laver. 
Dominici Gaston : Je n'avais pas à laver ce pantalon puisqu'il n'était pas taché de sang.  "


La question sera ensuite évoquée lors du procès lorsque Gaston va s'adresser à sa femme en lui demandant si son pantalon était taché de sang lorsqu'il est rentré. Et elle va répondre, bien entendu, que son pantalon était propre, comme toujours. 


L'affaire du pantalon, ou plutôt des pantalons, va refaire surface au moment de la contre-enquête. Le capitaine Albert, auteur d'un rapport établi le 1er mai 1955 et dont nous avons déjà parlé dans un autre chapitre, y revient. Ceci se passe avant que Chenevier et Gillard soient vraiment entrés dans la danse car ils sont toujours en attente de la CR du juge Carrias. Le capitaine Albert écrit : 


" Le 5 août, un pantalon séchait à la ferme. Cette question a été soulevée au cours des débats par une question de Gaston Dominici à sa femme Marie. Gaston Dominici a posé à sa femme la question suivante : 
" Dis Marie, est-ce qu'il y avait un pantalon à moi qui séchait ? Et sa femme a répondu : " Non je n'avais pas lavé de pantalon". Il est à peu près certain cependant, qu'un pantalon séchait. 


Certains témoins ont rapporté verbalement qu'un pantalon d'homme séchait le 5 août au matin à la ferme Dominici. Dans une lettre adressée au commandant de section, datée du 14 décembre 1954, Monsieur le Secrétaire Général à la Préfecture de l'Ardèche, à l'époque sous-préfet de Forcalquier, lui signale que le 5 août dans la matinée, se trouvant en compagnie du Juge d'Instruction et du Procureur de la République, il avait entendu une personne dont il ne se rappelle pas le nom dire qu'un pantalon bleu séchait à une fenêtre de la ferme. 


Le commandant de section (il s'agit du capitaine Albert lui-même) avait à l'époque entendu parler de ce pantalon. Le jour de l'audition de Gustave Dominici à la gendarmerie de Forcalquier, par le commissaire Sébeille, il avait posé la question à Yvette. Elle avait expliqué qu'elle avait effectivement lavé un pantalon de son mari ce matin-là avant d'aller au marché d'Oraison. Le renseignement avait été donné au commissaire Sébeille. A l'époque l'explication d'Yvette avait sans doute semblé satisfaisante puisqu'il n'en a été plus été parlé".


Quelques remarques là-dessus : tout d'abord le capitaine Albert semble bien évoquer deux pantalons. Le premier concerne Gaston qui aurait posé une question à sa femme lors du procès. 


Le deuxième, sur lequel il insiste davantage, serait à Gustave. Par ailleurs, on note que l'information concernant le pantalon qui séchait à la fenêtre aurait été communiquée au sous-préfet Degrave alors que celui-ci était en compagnie du Juge d'Instruction et du Procureur de la République. Fort bien. Et quelle est la réaction de ces messieurs ? Même s'il n'était pas question de partir en courant vers la ferme, rien n'empêchait de vérifier discrètement et surtout d'en parler ensuite à Sébeille lors de son arrivée. Il est probable que le commissaire ne se serait pas permis alors de traiter cela par dessous la jambe. Surtout si, en supplément, se trouvait le pantalon en velours de Gaston étendu devant la porte de sa cuisine, lui aussi en train de sécher.


On note enfin que le capitaine Albert balance un nouveau coup de patte à Sébeille lorsqu'il dit que l'explication d'Yvette a "semblé satisfaisante". Sur le fond, il n'a pas franchement tort. 


Il ne fait pas de doute que lorsque Chenevier reprend l'affaire, début août 1955, il a discuté avec les magistrats et les gendarmes. Et il est certain que cette histoire de pantalons lui a été rapportée. Il va donc s'y intéresser à son tour. 


La suite d'ici peu. 


Cordialement.  
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-29, 09:21    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour gorenflo ,
Notons au passage qu'Yvette est montée au premier étage pour étendre le pantalon , alosqu'elle a dû le laver au rdc , puisqu'il n'y a pas d'eau aux étages
à la Grand'terre en 52 . Si elle n'avait pas eu d'arrière pensée , c'est dans le cour qu'elle aurait l'étendre en cette belle journée d'août.
Quant aux autorités présentes ce matin là, elles me sortent des yeux . Et c'est Sébeille qui a tout pris . Je sais de source sûre que le sous- préfêt Degrave a fait visiter ,à les toucher , les emplacements des cadavres à ceux qu'ils connaissaient et qui passaient par là avant l'arrivée de la PJ !     
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-29, 22:49    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Pantalons suite, 


Dans un procès-verbal du 19 août 1955 adressé à Carrias, Chenevier fait le point sur l'avancement du dossier et les questions qu'il conviendrait de creuser. Il parle ainsi du "pantalon qui séchait" et indique que la présence de ce vêtement lui a été signalée par le capitaine Albert et M. DEGRAVE, ex-sous-préfet de Forcalquier. Il parle du pantalon attribué à Gustave et ajoute qu'Yvette n'a pas encore été entendue là-dessus. 


Cette question du pantalon, ou plutôt des pantalons, avait déjà dû être évoquée auprès de Carrias car celui-ci, dès le 10 août, a envoyé une commission rogatoire au doyen des juges à Casablanca. Il cite l'Inspecteur Girolami qui avait remarqué le pantalon dans la cour de la ferme : " Il a vu un pantalon récemment lavé qui séchait à proximité de la Grand Terre. Aucune recherche n'a cependant été faite alors au sujet de ce pantalon, les soupçons ne s'étant pas portés dès le premier jour sur la famille Dominici. " Le juge Carrias demande que Girolami livre tout détail intéressant sur cette question et qu'il réponde aussi sur la découverte invoquée par Marcel Dominici d'un deuxième éclat de crosse. 


Girolami est donc entendu le 24 août 1955 et raconte l'histoire que nous connaissons déjà. Il est arrivé l'un des premiers sur les lieux du crime en compagnie du commissaire Sébeille et de collègues à lui de la 9ème brigade mobile. Il précise que pendant que les policiers de l'Identité Judiciaire procédaient à leurs constatations, il est allé vers la Grand Terre pour tenter de recueillir quelques indices. Il a rencontré Gaston Dominici avec lequel il a conversé :


" Au même moment, mon attention a été attirée par un pantalon de velours côtelé, assez usagé, qui séchait sur un fil de fer à proximité de la porte d'entrée de la cuisine ou, plus précisément, en face de cette porte. 
Ce pantalon était fraîchement lavé et très mouillé. J'en ai déduit qu'il avait été lavé pour les besoins de la cause étant donné que la veille c'était la grande fête de la lavande dans les Basses-Alpes et qu'il n'est pas d'usage de laver ce jour-là. Toutefois, je n'ai pas remarqué si le pantalon était taché. "


S'ensuit la discussion bien connue avec Gaston sur le lavage fait par ses filles, le linge rapporté sec et repassé et la remarque que ce dernier fait à Girolami à propos du pantalon en velours : " Demande à Gustave". Girolami reçoit ensuite la réponse de Gustave : " Je ne porte pas de pantalon de velours, je ne porte que des pantalons bleus, il est sans doute à mon père". J'ai rendu compte à M. le  commissaire Sébeille de ma découverte, il m'a répondu : " Laissez ça pour le moment et occupez-vous d'autre chose".  


Ici, deux petites remarques : on s'aperçoit que dès l'après-midi du 5 août, Gaston n'hésite pas à "mouiller" son fils Gustave en refusant d'admettre que le pantalon en velours est le sien. Voilà un aspect peu reluisant du personnage. Deuxièmement, on sent bien que Sébeille devait être sacrément "à la bourre". Lorsqu'il dit à Girolami " laissez ça pour l'instant", cela veut dire qu'il y a plus urgent à faire. On veut bien le croire mais enfin, Girolami à ce moment n'est pas en train de baguenauder. Il procède à une enquête de voisinage, essentielle dans ce type d'affaire. 


Girolami ajoute qu'il était 15h00 lorsqu'il a découvert le pantalon qui séchait. Il termine son audition en disant qu'il a quitté les lieux du crime dès l'enlèvement des corps effectué. Il est "monté" à Forcalquier en compagnie de Sébeille et de l'Inspecteur Tardieu qui allaient aux autopsies. Ce qui montre, au passage, que l'histoire selon laquelle la police serait arrivée après l'enlèvement des corps est complètement bidon. A moins de croire que Girolami raconterait un mensonge là-dessus. Mais quelle que soit la vérité, il n'y aurait aucun intérêt.


Soit dit en passant, le juge Gervaise a "bouffé" la demande de Carrias à propos de la découverte du deuxième éclat de crosse. 


Le 21 septembre, Carrias se rend à la Grand Terre pour effectuer une perquisition chez les Dominici et examiner les vêtements de ces messieurs. Gustave ne possède que des pantalons bleus comme vêtements de travail. Gaston a quelques pantalons en velours. Le même jour, Gustave est entendu sur la présence d'un pantalon vu par plusieurs témoins. " Je ne me souviens pas d'un pantalon qui séchait ce jour-là". Sans blague ? Quelle surprise ! Concernant la conversation qu'il aurait eue à ce sujet avec Girolami : " Je ne me souviens pas d'avoir parlé ce jour-là d'un pantalon avec un Inspecteur". Le sous-préfet Degrave et ce qu'il a indiqué au capitaine Albert ? " Je ne sais pas si plusieurs personnes ont vu ce pantalon. Moi, je ne m'en souviens pas". 


Au tour d'Yvette : " Je ne me souviens pas si j'ai lavé le lundi, veille du crime. Je suis sure de ne pas avoir lavé le matin du crime"  " Je n'ai sûrement pas dit au capitaine Albert que j'avais lavé un pantalon avant d'aller au marché d'Oraison car je suis bien sure de ne pas avoir lavé ce maitn-là."  


Au tour du gendarme Rebaudo qui était présent lorsque le capitaine Albert a interrogé Yvette. A cette occasion Rebaudo évoque "l'ancienne gendarmerie" dont nous avons parlé par ailleurs. " J'étais présent à l'ancienne gendarmerie de Forcalquier le jour où le capitaine a interrogé Mme Dominici Yvette au sujet du pantalon. " Et Rebaudo confirme qu'il a bien entendu Yvette dire qu'elle avait lavé un pantalon à son mari, ajoutant qu'elle en avait bien le droit, avant de partir au marché. 


Une confrontation est organisée dans la foulée, sans résultat, évidemment. 


Et Marie Dominici ? "  Je ne sais pas s'il y avait un pantalon. En tout cas, il n'y avait pas de pantalon taché de sang car ce n'est pas mon mari l'assassin". Eh bien, voilà une logique imparable. 


Et maintenant, au tour de Gaston, entendu par le juge Batigne : " Cette histoire de pantalon qui séchait soi disant à la Grand Terre le jour après le crime est un mensonge. Il n'y avait pas de pantalon qui séchait ce jour-là ; personne ne m'en a parlé et moi-même, je n'en ai pas vu." Le juge évoque Girolami : " Non, non, ce n'est pas vrai, personne ne m'a parlé de pantalon. Personne ne m'en a parlé ce jour-là". Gaston demande à lire le procès-verbal d'audition de Girolami et explique ensuite que tout cela est faux, que l'été il ne portait pas de pantalon en velours mais en tissu "genre mousteline". A la demande du juge, Gaston explique ensuite qu'il a entendu parler pour la première fois de ce pantalon qui séchait lorsqu'il a été interrogé par les Inspecteurs à Digne. Il a été également question de ce vêtement lors d'une confrontation devant le juge. Nouvelle illustration du rapport à la vérité, pratiqué par Gaston Dominici : " On m'en a reparlé au cours de la journée du lendemain dimanche. Il y avait le juge, il y avait les policiers ; Gustave a dit que mon pantalon était taché de sang ; j'ai été indigné , je lui ai répondu que c'était le sien qui était taché de sang et pas le mien. " Tout ceci ne figure pas dans le PV fait ce jour-là par le juge Périès. Gaston en rajoute fortement. " J'ignore complètement si le pantalon de Gustave était taché de sang. Je l'ai ainsi accusé tout simplement parce qu'il m'accusait moi et que ce n'était pas vrai". 


Le 19 janvier 1956, Chenevier va entendre le capitaine Albert sur cette affaire de pantalons. Albert va évidemment répéter ce que nous savons déjà, notamment au sujet de la déclaration d'Yvette à la gendarmerie de Forcalquier pendant la garde à vue de Gustave. Puis ce sera au tour d'Yvette d'être auditionnée. Confrontation dans la foulée avec la question posée par Albert à Yvette " Je suis donc un menteur ?" Et l'incroyable culot de la"dinde qui se prend pour Dieu la mère" comme la décrit Giono et qui répond : " Ça !!??


Enfin, le 20 janvier, Chenevier va entendre Degrave : " Je me souviens parfaitement que dans un groupe qui conversait à proximité du puisard, à quelques mètres à peine de la Hillman des époux DRUMMOND, quelqu'un m'a signalé qu'un pantalon séchait à l'une des fenêtres de la Grand Terre. 
Il me semble même, mais je suis moins affirmatif sur ce point, que la personne en question avait précisé qu'il s'agissait d'un pantalon bleu." Degrave explique ensuite qu'il n'est pas allé vérifier lui-même et qu'il le regrette car cela aurait pu être utile à l'enquête. Il ne se souvient plus de la personne qui lui a dit cela. Il se demande si ce n'était pas un chauffeur de Chateau-Arnoux. Enfin, détail qui fait un peu mal, il précise : " J'ajoute que j'ai incidemment communiqué cet élément d'information aux services de police et à la gendarmerie au cours d'une réunion qui s'est tenue dans mon bureau, le lendemain du crime"



Le lendemain, il était encore temps de récupérer ces p... de pantalons ! 


Voilà, je pense, ce que l'on peut dire sur l'affaire des ...., des quoi ?? Ah oui, des PANTALONS ! 


Bonne nuit, moi je vais me coucher. 
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-30, 01:55    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonsoir Gorenflo .
Comme toujours et comme pour le rapport de Chenevier, on prend plaisir à lire tes résumés clairs et rythmés .
En tous cas, cette affaire des PANTALONS avec tous les mensonges qu'ils ont suscités chez les intéressés , la Dinde du Ciel y comprise , montre sans l'ombre d'un doute
qu'ils avaient été lavés pour les besoins de la cause !
Quelle bande de menteurs qui, pour un peu ,iraient même jusqu'à nier qu'ils portaient de pantalons , que des caleçons !
Que Gustave ait eu ses pantalons tachés , on le comprend puisqu'il a déplacé au moins un cadavre , celui d'Anne , et qu'il a tourné autour du bivouac puis autour
 d'Elizabeth .Mais pour Gaston c'est plus ennuyeux , lui, n'a pu les tacher , selon ce qui est su , qu'en participant au crime , sa présence sur le matin n'étant pas avérée .

 On imagine au moins deux séquences où il a pu les tacher de sang : quand il a pousuivit Sir Drummond  blessé , et quand il aurait éclaté le crâne de la fillette . Sans compter que, s'il a bien poursuivi Elizabeth  , pour lui tirer dessus et pour la rejoindre , il a dû  passer près  de la mère , blessée de trois balles dans les très hautes herbes,  donc souillées, qui entouraient le bivouac .
-----------------------------------
Petite anecdocte, déjà racontée ailleurs et qui n'a qu'un rapport lointain avec les pantalons . Vers 14h Gaston a été vu par M Chaine (pas Espitalier!)de Reillane avec ses chèvres observant les lieux du crime depuis un petit monticule non loin du virage vers Peyruis , après le puisard*** .
Vers 15h Girolami le voit dans sa cour . Nul doute que le renard , voyant la Pj , dont il devait guêter l'arrivée  , s'est rapproché pour en savoir le plus possible .

Gaston , reconnaissant Chaine  l'a interpelé de loin en patois  : " Hô! Chaine qu'est- ce que tu viens faire  ?  Chaine lui a demandé ce qu'il s'était passé  et  Gaston lui a répondu toujours en patois : "D'aller voir là-bas . Il y a eu du grabuge cette nuit . Moi j'en sais rien " ..   Sans plus .
 Et c'est à ce moment que le même Chaine ,se faisant aussi reconnaitre du sous -préfet Degrave (il était en contact avec lui en tant qu'élu local ), a pu "visiter " les lieux du crime avec ce dernier comme Cicérone avisé . " Là c'est la femme" , "là la fillette "etc ...  

Puis Chaine a donné un autre détail  : Arrivé près de la Serre il a vu un jeune de 15 ans environ , au bord de la route,  assis sur un muret , prostré et comme très choqué ..il a bien insisté sur ce détail qui l' avait  marqué . il était environ 14h45 . Il a même ajouté que ce garçon était en position du foetus .........
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
velosolex


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2012
Messages: 14
Localisation: France
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-30, 22:43    Sujet du message: les pantalons selon Girolami Répondre en citant

 Monsieur Gorenflo, dans ce post hier à 22h49, vous nous donnez une excellente analyse détaillée et exhaustive de cette fameuse histoire des pantalons.
J'en tirerais une conclusion personnelle (qui n'apporte rien de plus par ailleurs), c'est que deux personnes ont soupçonné les Dominici AVANT tout le monde  Je veux dire Girolami et le monsieur qui a signalé à Degrave le pantalon sêchant à la fenêtre.  Celui là n'avait pas froid aux yeux, même s'il n'est pas allé jusqu'au bout de sa pensée.
   J'espère que vous avez bien dormi.

   Meilleures salutations      Vélosolex 
_________________
pirecanto
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-30, 23:38    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonsoir à tous ,
velosolex écrit :


Citation:

c'est que deux personnes ont soupçonné les Dominici AVANT tout le monde  Je veux dire Girolami et le monsieur qui a signalé à Degrave le pantalon sêchant à la fenêtre



oui,  nous avions d'ailleurs décerné dans un autre chapitre , un prix "spècial Girolami" à Gorenflo pour une autre de ses pertinences ..      Et celui qui signalé le pantalon au sous-préfet avait plus d'intuition que Sébeille ce jour là .


En fait tous ceux qui sont restés un moment à réfléchir ce jour là , sur le lieux du crime , ont eu le temps d'imaginer et d'observer .
Pas Sébeille qui est arrivé bien trop tard et qui a suivi la fanfare en essayant de se remettre au pas tout le temps . En fait , Sébeille ne sera resté que très peu de temps
sur la scéne du crime . Arrivée ves 14h30 ..départ à la morgue 15h30 (+-) C'est trop court pour voir et les cadavres et tous les détails .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-31, 08:16    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous, 


velosolex a écrit:
 c'est que deux personnes ont soupçonné les Dominici AVANT tout le monde  Je veux dire Girolami et le monsieur qui a signalé à Degrave le pantalon sêchant à la fenêtre.  



Je ne sais pas si on peut vraiment parler de soupçons à ce stade de l'enquête mais ce qui est certain c'est qu'ils sont allés directement au seul endroit où la logique (et aussi le métier pour un policier comme Girolami) devaient les conduire (en dehors de la scène de crime proprement dite où, bien entendu, il fallait d'abord commencer par les constatations). C'est à dire qu'ils sont allés dans le voisinage immédiat. Girolami est allé chercher des infos, il le dit d'ailleurs dans son audition, parlant d'indices. 


C'était l'évidence même qu'il fallait aller là ! Et Sébeille lui demande de s'occuper d'autre chose ! Je veux croire qu'il y avait effectivement beaucoup de choses à faire auprès des cadavres. 


Mais je crois surtout que Sébeille arrivant assez tard (Degrave dans son audition par Chenevier -et on peut penser que Degrave est quelqu'un d'un peu plus sérieux que le nommé Grisole ou William Raymond- déclare que la PJ est arrivée à 15h00), découvrant " la foule" sur le terrain, les autorités probablement excédées et l'accueillant avec des regards peu chaleureux, la nécessité de faire partir rapidement les cadavres pour l'autopsie, a dû rapidement sentir monter la pression. Et il ne fait pas de doute que cette pression a contribué à ce début d'enquête trop précipité. 


Car, après tout, l'identité judiciaire étant au travail de son côté, Sébeille pouvait se livrer aux constatations avec certains de ses collaborateurs et il me semble que rien n'empêchait Girolami de se livrer à une enquête de voisinage. Ensuite, Sébeille embarque Girolami (Inspecteur-chauffeur) et Tardieu pour aller aux autopsies. Ils avaient besoin d'être trois dans la voiture ?


 Certes, il pouvait paraître difficile de se livrer à une perquisition dans les règles chez les Dominici. Mais cela était juridiquement possible. Matériellement, il fallait du monde. Je pense que si Sébeille avait fait part de cet élément du pantalon " de Gaston" à Périès, venant s'ajouter à l'information déjà reçue à propos du pantalon "de Gustave", personne n'aurait vu d'inconvénient à ce que lesdits pantalons soient immédiatement saisis. Quitte, s'il le fallait, à se faire aider de quelques gendarmes.

Nicolas a écrit:
Pas Sébeille qui est arrivé bien trop tard et qui a suivi la fanfare en essayant de se remettre au pas tout le temps . En fait , Sébeille ne sera resté que très peu de temps
sur la scéne du crime . Arrivée ves 14h30 ..départ à la morgue 15h30 (+-) C'est trop court pour voir et les cadavres et tous les détails .



 Ça ressemble bien à ça. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-12-31, 10:20    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous , bonjour gorenflo .






Citation:
Degrave dans son audition par Chenevier -et on peut penser que Degrave est quelqu'un d'un peu plus sérieux que le nommé Grisole ou William Raymond- déclare que la PJ est arrivée à 15h00



15h 00 . Voilà qui corrobore nos doutes et constatations . Quant à Grisole que nous avons entendu , on se demande pour qui il roulait ? Il affabule un tantinet .
Citation:
Sébeille embarque Girolami (Inspecteur-chauffeur) et Tardieu pour aller aux autopsies. Ils avaient besoin d'être trois dans la voiture.


A la lecture du texte on se pose la question . C'est édifiant  que tu la soulèves . Il ne restaient que Ranchin et Culioli sur le terrain et aussi Amédé ..
Citation:
Je pense que si Sébeille avait fait part de cet élément du pantalon " de Gaston" à Périès,

On peut penser aussi que, si Périès qui était sur place depuis le matin sur le lieux, avait fait part des ses judicieuses ( Rolling Eyes ) observations à Sébeille , celui -ci aurait mieux rattrapé son retard . Mais tout se passe comme si des zombis avaient occupé le terrain avant l'arrivée de la PJ . Quant aux pantalons vus à la fenêtre d'Yvette cela ne pouvait pas apparaitre comme si anormal que cela aux badauds . Du linge qui sèche ? quoi  de plus banal dans une ferme quand des gens comme les Dominici sont jugés au dessus  de tout soupçon
dans les premières heures ? Il faut croire que certains faisaient marcher leurs neurones sans idées préconçues, mieux que les cerveaux
sur place depuis 8 h .. 






_________________
Cordialement .
Revenir en haut
velosolex


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2012
Messages: 14
Localisation: France
Masculin

MessagePosté le: 2013-01-01, 10:42    Sujet du message: Les pantalons selon Girolami. Répondre en citant

 Bonjour messieurs du forum
Une autre impression sur l'affaire, au sujet des pantalons, au sens plus large.
Sur le site, le 5 août  à 15 h00, le bouche à oreille avait fonctionné et tout le monde savait que Gustave Dominici, premier témoin, était à l'origine du déclenchement de l'affaire.  Des réflexions intérieures devaient se faire jour avec déjà une certaine orientation des jugements ( à preuve le quidam qui informe spontanément Mr Degrave ).
 Tout le monde savait, SAUF le com. Sébeille venant juste d'arriver et débordé momentanément par la situation. D'où son manque d'intéret aux propos de Girolami, jugés inopportuns et prématurés.  Instants décisifs manqués.
   ( peut-être je fais écho au post précédent. C'est involontaire. )

    Meilleures salutations.    BONNE  ANNEE          Vélosolex
_________________
pirecanto
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2013-01-01, 13:14    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonjour à tous , 
Bonjour  Velosolex , 


Un retard passé dans les annales judiciaires . ET une bande de lettrés zombis à tourner en rond comme des ânes lourds à attendre la PJ .
Sébeille oui , mais jamais plus que .... 
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2013-01-01, 18:40    Sujet du message: les pantalons selon Girolami . Répondre en citant

Bonsoir à tous, 


velosolex a écrit:
   Des réflexions intérieures devaient se faire jour avec déjà une certaine orientation des jugements ( à preuve le quidam qui informe spontanément Mr Degrave ).



Tout à fait. Gustave ayant prévenu Olivier le matin, ayant découvert la petite Elizabeth, cela avait certainement fait réfléchir quelques personnes, même s'il n'y avait pas d'éléments très précis. Et un pantalon séchant à sa fenêtre et arrivant là-dessus, il faut croire que ça a interpellé le camionneur de Château-Arnoux qui a informé Degrave (le sous-préfet suppose que ce pourrait être un camionneur de Château Arnoux mais il n'est pas certain). Il est probable que certains gendarmes avaient fait le même constat. 


Et quand on voit, par la suite, avec quelle énergie a été niée cette histoire de pantalons vus en train de sécher, on se dit qu'il devait y avoir un rapport direct avec l'affaire. Pantalons au nombre de deux, concernant donc  deux hommes et non un seul. Deux hommes qui ne peuvent être que Gaston et Gustave, sans aucun doute présents "sur le terrain" durant la nuit. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:26    Sujet du message: les pantalons selon Girolami .

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le commissaire Sébeille arrive: Etude des Ombres . Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com