l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> 60 ans après ..le crime de Lurs ou l'Affaire Dominici .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2008-12-11, 18:44    Sujet du message: LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE ! Répondre en citant





Citation:
        "Une conviction, forgée ailleurs que dans une logique de fer n'est qu'une croyance "



On devrait avoir lu  la plupart des différents auteurs  pour tenter  une approche  impartiale de  l'affaire . Chacun  apportant sa  pierre originale à l'édifice . La grande majorité d'entre-eux cernent le crime  autour et dans la "Grand -Terre".. .Quelques uns ,plus hardis et plus récents, engagés derrière une cause familiale ou "politique " , y voient l'œuvre de "tiers- espions". Mais les arguments restent encore du domaine de l' imaginaire  et ne résistent pas aux faits , aux Pv et aux enquêtes successives ...et encore moins au temps qui lève peu à peu  le voile sur le soit-disant.. "dossier secret" à venir  qui n'est jamais venu car il n'existe pas !! 


Citons,  parmi les auteurs contemporains du crime les plus crédibles :-Jean Laborde, un des meilleurs, qui  fait revivre l'affaire comme un dans 'roman', mais précis, honnête avec une grande pertinence dans les différentes retranscriptions des scènes et dialogues .  


-G.Domenech, un point de vue vivant  de celui qui a bien connu Sébeille et le clan et qui a parcouru la région en long et en large .
Il vous fait pénétrer au cœur de l'affaire avec des témoignages par lui vérifiés et sentis . Les dialogues sont authentiques. Ce livre fait partie de ceux qui devraient compter le plus .


Son édition nouvelle de 1958 est plus "neutre " . Sa deuxième édition de 1956 retranscrit également des passages in-extenso du procès et a pris le recul suffisant pour abandonner une certaine hypothèse externe au clan ..la Résistance !




-Jean Meckert qui a couvert le procès pour France-Dimanche: Honnête, vivant. Livre publié avant le procès de 54 ..Une excellente vision de la suite .


-Madeleine Jacob : (Assise au procès à coté de F.Pottecher et de Jean laborde ) Un point de vue qui donne un éclairage particulier sur Clovis et Roger Perrin .. de la dentelle en béton ! Elle se livre à une étude psychologique des intervenants qui est assez remarquable. C'est un document incontournable qui vous plonge dans l'atmosphère et le vécu de ces journées particulières, avec tout le ressenti féminin (juste ) de l'auteure . De plus, elle vous fait bénéficier des questions / réponses échangées au cours du procès. On comprend qu'elle ne voit pas Gaston comme seul intervenant et que Gustave n'est jamais loin .




-Sultan et Deniau (édition 2004): Recentrage sur la famille Dominici . Analyse assez objective des éléments en leur possession . L'enquête menée par eux est fouillée et pertinente . Les auteurs avaient au départ un préjugé favorable pour Gaston qui s'est amenuisé au fur et à mesure de leurs investigations. Le titre du livre :"Dominici,C'était une affaire de famille "?  Edit.Archipel .cet ouvrage était encore disponible  en librairie sur commande, nous a précisé l'éditeur ! 


-Edmond Sebeille (commissaire) : Le point de vue de celui qui a mené l'enquête. A ne pas négliger bien sûr.
Le seul écrivain sur l'affaire à avoir "senti" les Dominici de très près. Ses impressions sont aussi utiles (sinon plus) à la compréhension que son enquête proprement dite. 


-Chenevier (Commissaire Divisionnaire de la contre-enquête diligenté par Paris ) Livre indispensable qui donne en contre-point de Sébeille son point de vue et qui a fouillé les moindres recoins sans avoir pu faire mieux que  . Mais nul doute que si Chenevier avait mené la première enquête nous saurions certains "détails " négligés par Sébeille !!

-Batigne (juge),qui a interrogé Gaston aux Baumettes peu avant Chenevier  .


Carrias (juge)..voir son site sur internet .Le juge de la contre-enquête. (Un peu controversé pour avoir mis les bâtons dans les roues de Chenevier sans que sa crédibilité ne soit entachée pour autant .)...Liste non exhaustive.





















Un site remarquable  celui de Samuel Huet !




- Samuel Huet fut un des premiers des contemporains actuels à contrer sur le net la thèse de l'espionnage et à ouvrir un site dédié à sa Vérité . Aujourd"hui nous pouvons y lire la quintessence du triple crime avec tout le recul et la documentation que cet érudit a mis tout d'abord à notre disposition , sans compter sur la qualité des intervenants comme "Comdiv" (Gorenflo/Vincent ......) .Je puis très modestement témoigner aussi de ses qualités humaines qui lui confèrent une assise supplémentaire pour chercher la vérité à charge comme à décharge , car il n'a de haine contre personne , ne veut nuire à personne , il cherche seulement dans les moindres recoins vers la lumière . Nul doute qu'il continue à faire autorité dans ce domaine , comme dans bien d'autres que vous pourrez juger sur pièce ..
    http://www.samuelhuet.com/affaire-dominici.html/63-laffaire-revue/1043-pour…





Les livres :








Citation:
 Eric Guerrier (***): "L'affaire Dominici ". Très Bien documenté, très fouillé ! Ce livre contient beaucoup de détails et de très nombreuses analyses, mais disons le aux néophytes, analyses qui conduisent parfois adroitement le lecteur sur des chemins propres à l'auteur qu'il appelle les pistes "fécondes "de l'espionnage ou de la Résistance (fausses! )...... Néanmoins, on peut dire que cet ouvrage est unique en son genre de par les nombreux recoupements qu'on peut y trouver avec pv et un lot important d' éléments d'archives à l'appui  . Un des très rares auteurs à avoir mis en exergue, dans le détail, les anomalies et de l'instruction et du procès . Il sera mieux apprécié si l'on a déjà une certaine culture de l'affaire . Eric Guerrier a produit un travail de recherches inégalé à ce jour (2009) et a montré le chemin à suivre si l'on veut encore aujourd'hui parler sérieusement de cette affaire ! Attention aux besoins qui étaient les siens de devoir toucher un large lectorat pour vendre plus; il convient de garder du recul sur ses positions personnelles ..qui sont souvent personnelles et tendancieuses . 

Je tairai d'avantage celui de William Reymond qui, pour être original, écrit 45 ans après le crime ,(93),ne se veut pas moins "révisionniste" selon un terme récupéré pour la circonstance (allusion avec la révision demandée du procès ), mais qui  n'apporte aucun argument sérieux et réel à l'appui de sa thèse ! Au contraire! D'ailleurs, la fameuse  piste des "espions tueurs" venus de l'est  s'estompe lentement mais sûrement de nos jours jusqu'à disparaître pour toujours . Ce livre se termine en roman d'espionnage  (***)  ..avec les "Pieds Nickelés" comme acteurs principaux venus en Buick (rose couleur lilas. sic )   ayant pour toute arme une vieille Roc Ola toute rafistolée  pour commettre un crime commandité !  Les rapports d'autopsie, à la fin du livre peuvent être utiles .  ..Soyons honnêtes.(***) Un champagne promis qui a quitté la bouteille en bulles d'air vous laissant sur votre soif . Mais si l'on veut vendre il faut être original tant cette affaire a déjà été commentée . C'est donc souvent le lot commun à presque tous ceux qui écrivent depuis sur ce triple crime.Tout ou presque ayant déjà été dit,  il ne reste qu'à inventer pour attirer de nouveaux lecteurs ..Business , business ...Il est à noter encore que les principales sources et références de l'auteur sont des extraits de presse de l'époque et des photos fournies avec la bénédiction de certains descendants de Gaston  ...






Je ne citerai pas celui de Mossé qui pourrait aider à faire partir un bon feu de cheminée ou a tester la contenance des poubelles ! -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
A lire : Le témoignage d'un Acteur au moment de la contre-enquête: Le juge Carrias.(Extrait ci-dessous )http://pagesperso-orange.fr/vincent.carrias/dominici.htm: Site du juge Carias ,  jeune juge  suppléant à Digne du temps de la contre-enquête . Voici un extrait du site internet du Juge Carrias rédigé par lui peu de temps avant sa mort ....""Dans notre affaire, le commissaire Sébeille s'est heurté dès le début à une grande réticence des témoins. Après la découverte de l'arme du crime par un de ses hommes, il était optimiste, car il pensait que cette arme "parlerait". Mais les objets ne parlent pas; ce qu'attend l'enquêteur, ce sont les paroles des hommes à qui il présente l'objet. Et les hommes à qui Sébeille présenta l'arme ne parlèrent pas. La prudente discrétion de nos ruraux a pu jouer un rôle à cet égard. Mais je crois que ce silence s'expliquait aussi par la proximité des évènements de la Libération. C'est une opinion que j'ai pu me faire personnellement car j'ai vécu ces évènements à Forcalquier où je m'étais réfugié après la fermeture de la faculté de Droit d'Aix par l'occupant, le 15 mars 1944; il fallait, en effet, échapper à une éventuelle réquisition des étudiants pour le service du travail obligatoire en Allemagne, à laquelle l'oisiveté à laquelle les contraignait cette fermeture aurait pu servir de prétexte.La Libération s'est accompagnée chez nous de toutes sortes d'exactions, de vengeances, de crimes même dont, huit ans seulement plus tard, le souvenir était très vivace dans les esprits. Or Gustave Dominici avait appartenu à la Résistance; les avocats de la partie civile, Maîtres Claude Delorme et Charles Tartanson, auraient même souhaité que je fasse enquêter sur son activité dans le maquis, ce qui ne m'a pas semblé utile. De plus, au cours de l'été 1952, mon collègue Roth, juge d'instruction à Toulon, faisait perquisitionner dans son département, à la recherche d'armes clandestines, dont beaucoup migrèrent, en conséquence, du Var vers les départements voisins. Bien des gens le savaient, mais le secret devait néanmoins entourer cette migration et l'organisation de dépôts illégaux à laquelle s'affairaient de nombreux anciens résistants bas-alpins. Personne n'acceptait d'en parler: les amis de la Résistance pour préserver le secret de leurs dépôts, ses adversaires parce qu'ils avaient peur. On comprend donc qu'en promenant partout une arme de guerre qui avait appartenu à la famille d'un résistant, les policiers de l'équipe Sébeille suscitaient plus de méfiance que de confidences. L'ombre de la Résistance et de la Libération a singulièrement pesé sur cette enquête.Là ne résidait cependant pas le principal obstacle rencontré par les enquêteurs. Il est venu de l'attitude inouïe, dont j'ai déjà parlé, des principaux membres de la famille Dominici qui, au mépris de toute logique, s'efforçaient d'échapper à la technique des interrogatoires de police et d'instruction par des variations incessantes et des dénégations qui, même invraisemblables, empêchaient l'enquête de progresser.




Chaque fois qu'ils étaient contraints d'avancer tant soit peu, ils s'empressaient de reculer d'autant, en s'entourant d'un nuage de fumée. J'ai déjà dit comment la stratégie des commissaires Chenevier et Gillard, basée sur un système de questions liées par une stricte logique, s'est heurtée à cet obstacle sans pouvoir le franchir.
Celle du commissaire Sébeille, dont la logique était parfois tempérée de sentimentalité, s'est révélée mieux adaptée à ce climat particulier. J'ai pu le constater lorsque je l'ai confronté avec Gustave Dominici le 23 septembre 1955.
Les deux hommes sont restés face à face tout un après-midi, s'opposant sur la plupart des détails de la première enquête. De plus, Gustave soutenait que la police judiciaire lui avait fait subir des pressions intolérables.
 A la nuit tombante, le commissaire m'a demandé l'autorisation de nous montrer et de rappeler à Gustave dans quelles conditions il avait, le 13 novembre 1953, reconnu la culpabilité de son père. Avec mon accord, il s'est assis en face de lui, lui a parlé à voix basse, l'a invité à s'appuyer sur son épaule et lui a frappé lui-même l'épaule en lui disant: "Pleure, ça te soulagera".
Gustave Dominici a renouvelé ces gestes sans réticence et à déclaré que les choses s'étaient ainsi passées, ajoutant sur mon interpellation qu'à ce moment là le commissaire Sébeille ne faisait aucune pression sur lui, mais qu'il avait le souvenir des autres pressions. La scène était poignante.
A l'époque, il me paraissait qu'un courant de sympathie passait entre eux et j'étais passablement ému. J'avais à mes côtés, outre Emile Barras mon greffier, le commissaire divisionnaire Georges Hartzic, supérieur hiérarchique du commissaire Sébeille; l'un et l'autre semblaient partager cette émotion.
Quarante ans plus tard, fort de l'expérience de toute une vie de magistrat, je me demande si Sébeille était réellement sincère ou s'il nous a tous abusés.
 Je crois toujours à sa sincérité; le policier faisait souffrir Gustave, mais l'homme partageait sa souffrance.
De tels moments ont sans doute été rares dans cette affaire. ""


Enfin ,

 un livre d'un éminent commissaire Divisionnaire et Directeur adjoint de police, passionné par l'affaire , Jean Louis Vincent :" la Contre enquête ".Ce dernier connait cette affaire mieux que personne.
Ce livre fera autorité et deviendra incontournable pour quiconque voudra se documenter très sérieusement de la façon la plus objective qui nous soit permise à ce jour . Voir ci après les autres chapitres qui lui sont dédiés  .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2017-08-11, 09:00; édité 60 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2008-12-11, 18:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2008-12-17, 20:15    Sujet du message: Un site pour la lecture Répondre en citant

http://pagesperso-orange.fr/vincent.carrias/bibliographie.htm

Carias cite Mossé sans réserve  ?  Rolling Eyes

 Samuel Huet :

Citation:
 Claude Mossé, Dominici innocent !, Le Rocher, 1993 (en collaboration avec Nicole Pallanchard. Repris en 1994 au catalogue des Éditions France-Loisirs), 329 p. [De multiples digressions n'ayant strictement rien à voir avec les Basses-Alpes, présentes uniquement pour faire briller la culture livresque de l'auteur (enfin, c'est ce qu'il croit naïvement), et faire vendre le papier au prix de la cervelle : en cinquante pages, tout aurait pu être exposé. Et dire qu'il affiche l'ambition de conter [i]la véritable histoire[/i], et de travailler avec honnêteté et rigueur (contrairement, selon lui, aux enquêteurs, dont il ne craint pas de dénoncer un "manque évident de sérieux") ! Consternant ouvrage, qui se soucie de la 'vérité historique' comme d'une guigne, et s'applique à écarter tous les faits qui gênent sa démonstration, voire la réduisent à néant. Et son éditeur parle sans rire d'explication "logique" ! Bref, son coupable à lui, c'est (évidemment) Paul Maillet... La vieillesse est un naufrage, avait dit de Gaulle (à propos de Pétain). Ici, on a de cette remarque une saisissante et bien pitoyable illustration, car la vieillesse peut commencer tôt. Et ce n'est pas parce que l'auteur écarte avec force la piste de l'espionnage, qu'on nous fera changer d'avis. Ouvrage à éviter.


_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2009-07-14, 22:22; édité 2 fois
Revenir en haut
Admin
plus

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 185
Localisation: Sud ouest
Masculin

MessagePosté le: 2009-01-16, 06:18    Sujet du message: Un autre bref résumé de l'affaire par Gorenflo et un récit complet par Comdiv .. Répondre en citant

CRIME DE LURS OU AFFAIRE DOMINICI :
Un malaise persistant.  

 
 
  
Rendez vous sur notre forum

CRIME DE LURS OU AFFAIRE DOMINICI :
Un malaise persistant.  

 
 
Une fillette, la petite Elizabeth Drummond 10 ans, est morte avec ses parents un soir de vacances d'été, non loin de la Grand' Terre, la ferme des Dominici. C'était le 5 août 1952 à 1h10 du matin ....Le triple crime de Lurs allait bouleverser les esprits pour des décennies…Au matin, trois cadavres gisent, assassinés. Les parents ont été tués par balles près de leur voiture, une Hillmann. Leur fille Elisabeth, le crâne fracassé, est étendue 80 mètres plus loin, au flanc d’un talus descendant vers la Durance.
La gendarmerie entame les premières constatations.
Rapidement, le Parquet de Digne, tenu informé du triple crime, confie l’enquête à la Police Judiciaire. Ses hommes, le commissaire Sébeille à leur tête,  n’arriveront de Marseille que dans le courant de l’après-midi.

Pourtant, la chance  va les aider ce même jour ...quand ils retrouveront dans la Durance une carabine, cassée en deux parties, dont ils vont établir très rapidement qu’elle est l’arme qui a servi à tuer la petite Elizabeth.
Dès le départ de leur enquête, ils ont en main l’arme du crime, une carabine US M1, de calibre 30, de marque Rock-Ola. 

Les regards du commissaire vont rapidement se tourner vers la Grand' Terre où vivent Gaston et Marie Dominici avec leur belle-fille Yvette, née Barh, épouse du fils Gustave dont les déclarations embrouillées attirent les soupçons.

La difficile enquête va durer plus d'un  an jusqu'au moment où Gustave, suivi par son frère Clovis, accusera son père du triple crime.
Gaston avouera à son tour, tout en mêlant à ses déclarations des détails invraisemblables. 

Plus tard, Gustave et Gaston se rétracteront. Seul Clovis et Paul Maillet, un voisin,  maintiendront jusqu'au bout leurs premières déclarations.

A la suite d’un procès retentissant et contesté, Gaston sera déclaré coupable du triple crime, à l’unanimité d’un jury populaire composé de paysans Bas-Alpins, comme lui. Il sera condamné à mort.
Sitôt le jugement rendu, il fera de nouvelles déclarations à ses avocats, mettant en cause son fils Gustave et son petit-fils Roger Perrin.
Fait exceptionnel, une nouvelle enquête sera ordonnée par le garde des Sceaux et confiée au commissaire divisionnaire Charles Chenevier. Gaston Dominici ne sera plus aussi net dans ses accusations. L’enquête sera conclue par une ordonnance de non-lieu du juge Carrias de Digne qui a succédé au juge Periès.

Gaston est gracié par le président Coty en 1956. Sa peine est commuée en réclusion criminelle à perpétuité. Par un nouveau décret de Charles de Gaulle, Gaston Dominici est libéré en 1960.

En avril 1965, Gaston Dominici meurt à Digne, emportant son secret.
Depuis, le mystère n’est pas dissipé. Que s’est-il réellement passé en cette nuit tragique du 5 août 1952 ?
Ce qui est devenu « l’affaire Dominici » a donné lieu à de nombreux écrits, plusieurs livres, des sites Internet, des émissions de télévision, plusieurs films aussi. Des thèses plus ou moins fantaisistes se sont fait jour.

Aujourd’hui, dans le forum mis à votre disposition, posez vos questions, donnez votre avis, sans tabou mais dans le respect de chacun. Contribuez ainsi à permettre une meilleure compréhension de cette affaire.
Une seule chose vous est demandée : que votre point de vue, dans la mesure du possible, repose sur des observations solides ou, à tout le moins, sensées.
Gardons en mémoire que nous discutons d’une affaire qui a pour origine la mort violente de trois innocents, dont une petite fille de dix ans qui voulait simplement passer une nuit sous les étoiles du ciel de Provence.


Rendez vous sur notre forum

_________________
Très cordialement .
Revenir en haut
Admin
plus

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 185
Localisation: Sud ouest
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-30, 13:29    Sujet du message: LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE ! Répondre en citant

Extrait d'une lettre que le commissaire Sébeille avait envoyée à Chapus e( fin 56 ), journaliste à "France -Soir"** et qui avait couvert l'enquête .

**Les plus anciens se souviennent du vendeur de journaux à pieds qui clamait à répétition, comme un 78 tours rayé :"Demandez France-Soir -Paris Presse !" d'une voix forte et nasillarde .

En ce qui me concerne je l'entends encore, sur une plage de la côte d'azur en août 52, nous égréner tout le long,
avec le nom du journal, le titre du jour ; ça donnait ceci :
"Demandez France-soir, Paris-presse " "Le crime de Lurs : La piste du légionnaire abandonnée .." etc,
Je puis vous assurer que sur cette plage , peu fréquentée à l'époque, il était l'attraction quotidienne attendue .

Citation donc du Commissaire Sébeille :


Citation:
"Cette affaire en aura fait couler de l'encre et fait user de la salive , alors qu'elle était dans le fond si simple. Une banale histoire ou plutôt un drame parmi des dizaines -comme on ne voit souvent dans nos campagnes . Affaire sans mobile ,tragédie due à l'orgueil et à la violence d'un individu . "


Mais le commissaire ne dit pas qui était peut-être avec lui ...Et un autre journaliste ajoutera en son temps, non sans un certain bon sens, que cette affaire est mystérieuse pour certains car elle n'a pas de mobile .En fait, la dimension de cette affaire est sans doute due à une banalité non assimilée par des esprits toujours plus enclins au mystère qu'a aimer croire en des faits trop simples .

Nous voyons aussi des "credo" en lieu et place de faits incontournables s'installer peu à peu dans la trame post- contemporaine du triple crime .

Ainsi naissent peu à peu sur un socle d'éléments invérifiables, des "dogmes" ou des fantasmes qui remplacent la pensée critique ou les faits avérés . Mais qui sait ?" Le diable est souvent caché dans le détail .."
_________________
Très cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-02-26, 12:57    Sujet du message: LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE ! Répondre en citant

Pour parfaire la présentation du triple crime de LURS, conformement au titre du chapitre : "Pour mieux comprendre et ne pas dire n'importe quoi "
il est bon, ici, de rappeller qu'il faut totalement oublier tous  les films qu'on a pu voir a ce sujet .

Gabin , Serrault ont du talent , mais visiblement leur metteur en scène respectif n'avait pas celui d'historien ...

 Garder ces films  en mémoire pour se faire une idée de la réalité serait un obstacle à toute recherche sans a-priori et 
irait conduire la pensée sur une voie de garage .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-02-27, 10:04    Sujet du message: LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE ! Répondre en citant

Bonjour Nicolas,
Bonjour à tous,

Il est certain que ces films doivent être vus avec précautions. Lorsqu'on connait bien l'affaire (ou assez bien) on reste confondu par
le nombre d'erreurs ou de manipulations. Même dans celui de Gabin-Dominici. Ne parlons pas de l'autre dont je dois confesser
que je n'ai pu le voir en entier, tellement il est outrancier.

Dans celui où joue Gabin, on nous apporte la solution sur un plateau : à un moment Maillet se prend une gifle de la part d'un
individu moustachu, à la mine sombre, qui parle avec un fort accent espagnol ou italien, je ne sais. Le type lui dit d'arrêter de
parler et je ne sais plus quoi encore. Dans tous les cas, ce type nous fait bien comprendre qu'il est mêlé à l'assassinat des
Drummond. Et c'est un bonhomme que l'on voit avec d'autres sinistres anciens "résistants" et membres du PC.

Autrement dit, on a droit à la version "anciens FTP". Mais sur quoi s'est-on fondé pour avancer une telle histoire ? Qu'est ce
qui permet de dire que l'affaire viendrait de là ? Où sont les commencements de preuves ?

Bref, il s'agit d'une manipulation. Mais, dans cette version, on regarde quand même avec insistance du côté de Gustave.
On est donc tout de même un peu chez les Dominici et on ne baigne pas dans le délire du téléfim de TF1.

Cordialement.  
Revenir en haut
montreal84


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 256
Localisation: VAR
Masculin

MessagePosté le: 2010-03-29, 13:48    Sujet du message: nouveau membre sur ce forum Répondre en citant

Bonjour à tous,

Passionné comme vous de cette affaire qui intrigue bien des personnes et qui à mon sens encore loin d'être résolu juridirement parlant, tant les preuves ou les absences de preuves concretes fusent dans les deux sens. personnellement, il m'est difficille de me faire à l'idée que gaston Dominici est coupable, complice peut être, mais rien n'en est certain. Pour avoir lu de nombreux articles de presse de l'époque, pour avoir lu des livres se rapportant à ce triple meutre, et m'être rendu sur place plusieurs fois, je n'ai toujours pas cette certitude du coupable... Comme vous je recherche, je tente de comprendre, de lire plusieurs des articles de presse, des compte rendu de l'époque pour tenter d'entrevoir une vérité. J'essaierai d'apporter ma pierre à l'edifice de votre recherche, avec mes moyens du bord.. Ma derniere visite sur les lieux date du 27 mars 2010, même avec  la vision d'un ancien enqueteur de police, il difficille de comprendre ce qu'il s'est passé ce soir là en 1952... Les lieux ont changés, il ne reste que la " trace " de balle sur le parapet du pont, et une croix symbolique representant l'emplacement du corps d'elisabeth.....

Cordialement un grand merci à tous pour cette quête de la vérité.
_________________
Que la vérité s'accomplisse et que cela soit écrit !!!!
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-03-30, 00:34    Sujet du message: LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE ! Répondre en citant

Bonjour à tous ,
 salut Montréal84,
 Montréal a écrit :

Citation:
qui à mon sens encore loin d'être résolu juridiquement parlant
"Juridiquement parlant" : voilà le distinguo important faute de  certaines preuves matérielles et à cause de toutes les déclarations mensongères et contradictoires .
Ce qui en réalité  ne sont pas des "preuves juridiques" mais qui induisent une "intime conviction... légitime " ..légitime
ce mot est pris dans son sens premier : qui est en rapport avec  la loi . .. 

Que Gaston ne soit pas LE coupable tout seul ou du tout cela est discutable si l'on veut rester honnêtes en effet et sur la crête des faits .
Mais pour nous , je peux le dire sans trop m'avancer à la place des assidus du forum , la culpabilité du clan, en partie ou en totalité pour les hommes, ne fait aucun doute comme pour vous certainement aussi . Seul l'aspect juridique
n'est pas satisfaisant selon  notre exigence de justice démocratique ..

Nous n'excluons pas non plus , comme d'autres avant nous , le fait que Gaston ait pu être mis en avant pour amortir le choc du couperet sur la Grand terre ..

Le lien avec  l'article de Comdiv sur le site de Samuel Huet(2 posts au dessus) nous donne à lire un texte neutre qui est étoffé par toutes sortes de recherches :archives , lectures , coupures de presse , (vision de la vraie carabine "in vivo". lol) , et aiguisé sur le terrain par de nombreux échanges , conversations avec les survivants ,(très éloquent!) etc, etc ..du moins d'après ce que je crois savoir et qui transpirent à la lecture de ce  "résumé" si l'on peut dire .

Cet texte "résume" bien donc aussi notre position actuelle . Je dis bien "actuelle" car si un élément nouveau et contradictoire venait à nous surprendre ,dans l'instant il serait accepté et porté à la connaissance de tous, quittes à manger notre chapeau .
(dixit gorenflo)
Pour l'instant, l'implication de ceux de la Grand terre ne fait aucun doute si ce n'est que  l'ordre de participation et leur degré de gravité dans l'exécution de ce triple crime n' ont pu être définis avec certitude ..


Merci pour votre aimable participation à ce forum et pour vos propos pertinents

Citation:
et une croix symbolique representant l'emplacement du corps d'Elisabeth



En fait , comme vous le savez , cette croix symbolique n'est pas à l'endroit où Elisabeth fut trouvée; le fameux talus ayant disparu avec le passage de l'autoroute .http://crimedelurs.xooit.com/redirect1/http://crimedelurs.xooit.com/image/4…Le "talus" . La fillette fut retrouvée vers les deux gênets à droite au milieu de la photo .

_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2010-04-08, 08:09; édité 5 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-03-30, 21:46    Sujet du message: LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE ! Répondre en citant

ps- 2 petites corrections ont été effectuées ci dessus .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-04-11, 00:14    Sujet du message: deplacés Répondre en citant

Bonsoir ,

Le sujet concernant les balles est déplacé à : "La carabine rock Ola ".
Celui concernant les Archives des bdr à :" Annexes à l'affaire ..."

Merci de bien vouloir écrire un post par thème dans les chapitres qui concernent leur thème pour mieux les retrouver ensuite et pour
une meilleure  lisibilité du forum .
Amicalement.
Bonne continuation .

UNE EXPLICATION DU CONTEXTE LOCAL (Extrait d'un post au sujet de :Maillet l'ami déçu mais pas surpris .)

bonjour ,
bonjour gorenflo ,

Gorenflo écrit :





Citation:
Mais c'est lui aussi qui "ne veut pas faire mentirRoger Perrin" et qui raconte l'histoire de l'annonce des crimes par Yvette à Gaston, le matin, alors qu'il arrive en haut de l'escalier donnant sur la route et que, d'après lui, personnene l'a vu. Est-ce bien crédible ce point


Il est raisonnable à mes yeux d'en douter ..Roure , comme la plupart des personnages de ce  triple crime , a une bizarre double casquette . Et comme tous les personnages de cette affaire on ne sait jamais (presque )quand il dit la vérité ou quand il la déforme . En ce qui le concerne, on dirait qu'il joue la solidarité de "caste " avec les Dominici . Un rôle de "protecteur", nuancé néanmoins et certainement avec un calque évoluant avec  l'attitude de Clovis, son voisin et ami et ...collègue  .

L'ambiguité vient de ce qu'il peut être d'une totale franchise , comme pour la position du cadavre de Anne , ou d'une réelle ambiguité comme
dans  les deux exemples cités ci- dessus  de l'alibi de zézé ou de Gaston "apprenant" le crime par la bouche d'Yvette !  

C'est tout ce qui liait ces hommes entre eux qui fait que le décryptage de leur attitude est rendu difficile .

Nous n'oublions jamais  que dans un passé assez récent ils avaient appris à se taire à la vie à la mort , à  se protéger mutuellement et agir de conserve face aux Allemands. Sans oublier non plus, qu'au début de la guerre, Moscou leur a fait jouer un jeu à différent de celui qu'ils ont
pratiqué  ensuite .....
Ce changement de camp n'a pas lancé la mode du grand pavois dans ce secteur à dominante communiste mais plutôt celle de faire
tourner sept fois sa langue dans la bouche  .

-"Rien vu , rien entendu et rien dit " telle est la devise. Aucune raison pour que ce réflexe ne s'arrête .
Il est  déjà atavique chez  tous les paysans pour ne rien arranger dans les affaires de la police comme autrefois dans celle des percepteurs
du roi !

Encore une fois on pourrait dire : tous cheminots , tous ex- FTp , et tous communistes ou sympathisants , dans un pays jadis reculé et où les Dominici trônaient comme exemple de la réussite de pauvres parmi les pauvres .  

Et il y a encore une autre raison à leur solidarité de fait : dans ce pays ils étaient tous plus ou moins ou parents ou alliés et se rendaient de petits (ou grands )
services par une sorte de troc de leurs compétences mutuelles , aux champs comme au village . Difficile dans ce cas de dire du mal du voisin !!
Pas de quoi transformer d'un coup Sébeille en César des Gaulles gavottes .( Picanto pas de jeu de mots, Stp Rolling Eyes )
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le Aujourd’hui à 09:26; édité 1 fois
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:24    Sujet du message: LES LIVRES INCONTOURNABLES A LIRE OU A ÉVITER DE LIRE !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> 60 ans après ..le crime de Lurs ou l'Affaire Dominici . Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com