l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Extrait du rapport HARZIC

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Pourquoi sont-ils forcément coupables ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
montreal84


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 256
Localisation: VAR
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-23, 15:26    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

bonjour à tous,

je vous post la copie IN EXTENSO  d'un extrait du rapport Harzic. Je n'avais jamais prêté une attention particulière à ces extraits, ils relatent une conviction très prononcé de la part du Commissaire Divisionnaire Harzic sur la culpabilité de Gustave Dominici, et en même temps son " impuissance" à prouver cette culpabilité aux travers des témoignages. On sent que dés le début de l'affaire Gustave est dans le collimateur des enquêteurs et ceux-ci ont déjà relever les " anachronismes" des déclarations de Gustave.

Malgré cela, Gustave arrive à " faire basculer" la culpabilité vers son père en avouant le 13 novembre 1953 que c'est son père le meurtrier. Alors que tous les élements sont contre lui dés le début de l'enquête..... Ah si le coup de fil d' Orsatelli n'était pas venu interrompre l'interrogatoire à la gendarmerie de Digne..........

L'étude à tête reposée de l'ensemble des rapports qui ont été fait recellent encore de "petits faits" qui nous donne la vision des enquêteurs de l'époque, je note tout le sérieux de leur travail. Seules, des preuves matérielles ont été négligées par Sébeille, ce qui est dommageable pour la suite...

Le principal interressé aurait lui aussi faire son rapport des faits......

  Extrait des pages 4/5/6 du rapport Harzic





COPIE IN EXTENSO .     
Les charges contre GUSTAVE DOMINICI   b) les enquêteurs, chaque jour davantage, sont amenés
à examiner avec insistance les charges qui pèsent contre Gustave Dominici, dont le comportement anormal à dés le premier jour attiré l’attention de la police.


  Pour la parfaite compréhension de mon exposé, il est nécessaire tout d’abord de donner un résumé de sa déclaration.


Il a connu le 4 août dans la soirée la présence des campeurs sur son terrain à 150 mètres de sa ferme. Il s’est couché vers 22h. A une heure du matin, il était réveillé parce que son enfant avait pleuré et que sa femme lui donnait le biberon. Il a alors entendu sept coups de feu. Etant chasseur il a reconnu qu’il provenait d’une arme de guerre. Il a pensé « qu’on attaque les campeurs ». Il l’a dit à sa femme. Il est resté couché, sans même regarder par la fenêtre. Il n’est pas ressorti de chez lui par peur se de faire abattre. C’est à 5 heures seulement qu’il s’est levé et vers 5 h 30, il s’est dirigé vers un de ses champs où un éboulement c’était produit. En cours de route, bien qu’il soit passé par le sentier, c'est-à-dire 10 mètres environ du corps de Mme Drummond, il n’a rien remarqué d’anormal avant d’apercevoir le cadavre de la jeune Elisabeth. Rebroussant chemin et toujours sans remarquer les autres cadavres, il a regagné la route nationale. Au moment où il débouchait du sentier, il a vu arriver un motocycliste, Mr Olivier d’Oraison (B.A), à qui il a demandé de prévenir la gendarmerie.


       On conçoit aussitôt combien anormale apparait l’attitude de cet homme de 33 ans, bien constitué, qui, entendant des coups de feu à 1h du matin, sachant qu’une agression est commise près de sa ferme contre de paisibles campeurs, manifeste une absence total, non seulement de courage mais de la plus élémentaire curiosité. S’il était monté à l’étage supérieur, il aurait pu très facilement en raison de la pleine lune apercevoir la voiture anglaise et le comportement des personnes qui se tenait près d’elle. Il avait autant plus de raisons de le faire que sa ferme est la plus proche du lieu du drame et qu’il était non seulement de son devoir mais de son intérêt de savoir ce qui s’était passé. Il était, en effet, la première personne à qui on viendrait demander des explications.


       Je veux immédiatement signaler que Gustave est en contradiction avec sa femme sur deux points. Elle a déclaré qu’au moment des coups de feu la chambre n’était pas éclairée et qu’elle avait donné le biberon à son enfant qu’une demi-heure plus tard. Elle a précisé que son mari ne lui avait pas confié « qu’on agressait les campeurs ». Pour minimes qu’elles soient, ces contradictions ont tout de même leur intérêt car elles ne devraient pas exister.


       Avec une très belle désinvolture Gustave Dominici ne se lève qu’à 5h. du matin alors que le jour est levé. Il se dirige vers le camping, mais le motif qu’il donne de son déplacement est choquant si l’on réfléchit au fait que Gustave a pensé qu’une attaque contre les campeurs avait été effectuée. On aurait admis qu’il s’inquiète du sort de ces touristes et aille  se rendre compte de leur état. Bien au contraire il sort pour aller examiner quelques pierres qui se sont éboulées dans son champ. Pour ce faire, il passe à quelques mètres de la voiture et des cadavres mais il ne tourne même pas la tête et il continue son chemin jusqu’au corps de la fillette. Or, il ne s’agit pas d’un simple d’esprit, amis d’un homme d’une intelligence normale.


       D’ailleurs, le prétexte invoqué est loin d’être justifié. Gustave a prétendu que c’était le brigadier SNCF, Roure de Peyruis qui lui avait demandé la veille de s’inquiéter des progrès de l’éboulement. Il est en contradiction formelle avec ce cheminot qui a démenti lui avoir fait cette recommandation.


       Il y a plus, lorsque Dominici a donné l’alarme en gesticulant pour attirer l’attention du motocycliste Olivier, il ne se trouvait pas au débouché du sentier comme il l’a dit (c’est-à-dire à 14mètres de la voiture) mais à la hauteur du capot de ce véhicule. Comment le suivre dans ces conditions lorsqu’il affirme avec véhémence n’avoir pas vu jusqu'alors le cadavre de Mme Drummond, il se trouvait à 3 mètres de ce cadavre, et ne pouvait pas ne pas l’avoir vu.


       Le récit de Dominici n’a pas pu être contrôlé jusqu’à l’arrivée d’Olivier. Il dit ce qu’il veut. Quand on considère tout ce qu’il y a d’illogique dans ses faits et gestes, quand la preuve est faite qu’il a menti, comment ne pas penser que Dominici a présenté une version imaginée par lui-même pour éviter que les soupçons ne l’atteignent ? Sa présence tout près de la camionnette doit être rapprochée du témoignage Blanc. Qui a changé de place le lit de camp, qui a enlevé les couvertures recouvrant les glaces après 4 heures du matin comme pour mettre un peu d’ordre ? Ne serait-ce pas Gustave Dominici, peu avant que le motocycliste ne survienne ?


       On voit combien les enquêteurs ont raison d’étudier avec minutie les charges qui pèsent sur Dominici. D’autant plus que le criminel est resté un temps considérable sur les lieux avant et surtout après les meurtres. Si ce n’est pas Gustave dominici ou un des siens, peut-on concevoir que ce meurtrier ait osé rester sur place alors qu’à tout instant (après le tir) il pouvait être surpris par les habitants de la ferme très voisine (par surcroît propriétaire du terrain) alertés à coup sûr par les détonations ?


       Enfin, je note pour mémoire deux faits qui à cause sans doute de leur nature essentiellement psychologique, ont dés les premiers instants, frappé l’esprit  de tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, s’intéressent  aux recherches :


       1°Dans sa fuite, la jeune Elisabeth n’a pas pris la direction de la ferme qui, d’instinct, aurait dû lui offrit le salut.


       2°la nécessité de faire disparaître une enfant, ce qui est dans la pensée générale, explique l’acharnement de l’assassin à supprimer un témoin qui le connaît et est susceptible de le désigner par la suite.


       Quand au père Dominici, âgé de 76 ans, mais très robuste et très violent, il affirme que jamais les troupes américaines ne se sont arrêtées chez lui. Or, un témoignage formel d’un ouvrier de Peyruis prouve qu’en 1944 un camion de soldats américains a stationné pendant plusieurs heures à la ferme la grande terre. Pendant leur séjour ces militaires ont même tiré des coups de carabine en guise d’amusement. Pourquoi dominici père insiste-il autant pour nier la présence chez lui de militaires porteurs d’armes semblables à celle du crime ?


       Je veux indiquer enfin que la corpulence, la chevelure, l’âge et l’apparence générale de Gustave Dominici ne sont pas du tout incompatibles avec le signalement du criminel fourni par le témoin Duc. Malheureusement ce témoignage n’est pas assez formel sur les traits du malfaiteur (il est passé à 60 km à l’heure) pour que l’on puisse par une confrontation faire la preuve que Gustave est l’auteur du crime.


       Compte tenu de toutes ces observations, qui sont connues des magistrats de Digne, n’est-il pas normal de penser que le coupable n’est autre que Gustave Dominici ou quelqu’un de ses proches, qu’il cherche à protéger ?


       Un nouvel interrogatoire de Dominici est donc nécessaire mais avant d’y procéder il convient de recueillir le plus de renseignements possibles sur tous les membres de sa famille (4 frères et 6 sœurs) et sur les armes qu’ils sont susceptible d’avoir possédées.


Les autres pistes ne sont pas pour autant négligées et font l’objet chaque fois qu’elles sont signalées d’un examen très attentif.
_________________
Que la vérité s'accomplisse et que cela soit écrit !!!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2010-08-23, 15:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-23, 19:51    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Bonsoir Montreal,
Bonsoir à tous,

montreal84 a écrit:
       Compte tenu de toutes ces observations, qui sont connues des magistrats de Digne, n’est-il pas normal de penser que le coupable n’est autre que Gustave Dominici ou quelqu’un de ses proches, qu’il cherche à protéger ?      


Eh oui ! c'est tellement évident! Mais pas pour tout le monde.

Ensuite, c'est une autre affaire de le prouver, je suis d'accord.

Cordialement.
Revenir en haut
montreal84


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 256
Localisation: VAR
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-23, 19:54    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Bonsoir Gorenflo,

La phrase dont vous faites reférence est citér dans le rapport harzic. mon commentaire est juste au début du post.
_________________
Que la vérité s'accomplisse et que cela soit écrit !!!!
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-23, 20:26    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

J'avais bien compris et bien vu votre commentaire. A l'époque, pour ceux qui étaient au contact de l'affaire et de ses protagonistes, il n'y avait pas beaucoup d'interrogations
sur l'implication de la Grand'Terre.

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-24, 07:45    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

bonjour ,

Montréal ,
Ce rapport synthétise à peu près , ce que nous nous posons comme questions et c'est bien qu'il soit mis en ligne
ici , c'est une base sérieuse , une pièce essentielle pour le forum .



Citation:
On voit combien les enquêteurs ont raison d’étudier avec minutie les charges qui pèsent sur Dominici. D’autant plus que le criminel est resté un temps considérable sur les lieux avant et surtout après les meurtres. Si ce n’est pas Gustave dominici ou un des siens, peut-on concevoir que ce meurtrier ait osé rester sur place alors qu’à tout instant (après le tir) il pouvait être surpris par les habitants de la ferme très voisine (par surcroît propriétaire du terrain) alertés à coup sûr par les détonations ?

Cet argument là, nous l'avons dit de nombreuses fois,il est parmi les plus accabalants pour les Dominici qui habitaient tout proche .
Leur attitude , leurs mensonges ne laissent aucun doute sur leur participation au triple meurtre . Pendant ou après selon ..

Aucun, après avoir entendu cris et coups de fusil de guerre (qu'ils avaient identifié comme tel ),n' a eu le souci de tenter
d'avertir la gendarmerie le plus tôt possible .

Ils savaient qu'un braconnier de nuit ne tire jamais 6 ou 7 coups de fusil en même temps au même endroit ,
ils savaient donc que c'était un drame .Mais ils le savaient d'autant mieux qu'ils étaient sur les lieux du drame .
Ils n'ont pensé qu'à une chose : maquiller et tarder pour avertir les autorités .
Nous saurons par la suite,que Gustave était dehors à 1h et qu'il " vu et entendu les cris d'horreurs " selon ses propres aveux à Paul Maillet .!!!
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2013-03-10, 10:32; édité 2 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-29, 05:19    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Bonjour,



Citation:
Je veux indiquer enfin que la corpulence, la chevelure, l’âge et l’apparence générale de Gustave Dominici ne sont pas dut out incompatibles avec le signalement du criminel fourni par le témoin Duc. Malheureusement ce témoignage n’est pas assez formel sur les traits du malfaiteur (il est passé à 60 km à l’heure) pour que l’on puisse par une confrontation faire la preuve que Gustave est l’auteur du crime.


Voilà tout de même un à-priori un peu leste ..du même tonneau que l'argument de Sébeille pour les pantalons qui séchaient :

-" de toutes façons cela n'aurait servi à rien , Gaston aurait nié ..."

Pourquoi ne pas vouloir confronter Gustave aux frères Duc ? Voilà un petit mystère que la raison ne connait pas ..
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-29, 05:26    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Bonjour ,
Extrait du rapport d'Harzig .
Citation:
On voit combien les enquêteurs ont raison d’étudier avec minutie les charges qui pèsent sur Dominici. D’autant plus que le criminel est resté un temps considérable sur les lieux avant et surtout après les meurtres. Si ce n’est pas Gustave dominici ou un des siens, peut-on concevoir que ce meurtrier ait osé rester sur place alors qu’à tout instant (après le tir) il pouvait être surpris par les habitants de la ferme très voisine (par surcroît propriétaire du terrain) alertés à coup sûr par les détonations ?



Que dire de plus ? Qu'ont à répondre à Harzig  les partisans de l'innocence des Dominici ?
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-29, 07:40    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Bonjour Nicolas,
Bonjour à tous,


Nicolas a écrit:
Que dire de plus ? Qu'ont à répondre à Harzig  les partisans de l'innocence des Dominici ?


Bonne question. Il est des évidences que des esprits honnêtes devraient admettre sans difficulté. Cela dit, si on veut pinailler sur l'argumentation de Harzic on pourrait dire que les Drummond n'ont pas été abattus "sur la propriété" des Dominici mais juste à côté. Mais c'est vraiment un détail quand on considère la proximité des lieux.
Je reviens sur le fait que la police n'a pas souhaité confronter Gustave aux frères DUC. Pour ma part, je n'en suis pas choqué. Car, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, la police ou la gendarmerie ne cherchent pas à fabriquer un coupable.  Elles cherchent à découvrir le véritable auteur des faits. Et il y a bien longtemps qu'elles savent que le témoignage humain doit vraiment être pris avec de grandes précautions. Les erreurs de bonne foi sont multiples.

Dans notre affaire, DUC aurait "reconnu" Girolami. Pour Girolami ce n'était pas un problème. Mais s'il avait reconnu Gustave avec la même assurance ? Le Tave se retrouvait dans le bain. Or, c'était peut-être bien lui qui était au bord de la route (et pour ma part, c'est ce qui me semble le plus probable mais en fait je n'en sais rien). Et s'il ne l'avait pas reconnu ? S'il avait dit " Ah non, ça ne peut pas correspondre" . En fait, un témoignage aussi "léger" (un conducteur de camion qui passe au bord d'une route en pleine nuit vers 60 km/h et qui a donc eu deux ou trois secondes pour "bien voir" le type au bord, sans imaginer, bien entendu, ce qui se passera par la suite) doit être reçu avec du recul.  

Cette remarque de HARZIC montre que, justement, la police ne voulait pas faire n'importe quoi et qu'elle s'entourait de précautions, n'en déplaise aux partisans d'un acharnement scandaleux et imbécile contre les Dominici. Bien sûr on pourra me répondre que Sébeille a souhaité que Gustave se mette au bord de la route et que Gaston a refusé. Je ne pense pas que cette idée de Sébeille était excellente, mais dans tous les cas on remarque qu'elle n'a pas eu de suite, autrement dit qu'il n'a pas insisté.

Et pour en terminer, ne jamais oublier que tout cela se faisait en exécution de la commission rogatoire du juge Périès qui, bien entendu, était tenu au courant de tout et qui d'ailleurs, devait normalement ce soir-là être sur la route (le soir de la reconstitution, pas le soir des crimes). 

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-29, 08:45    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Bonjour Gorenflo ,
bonjour à tous ,

Citation:
Dans notre affaire, DUC aurait "reconnu" Girolami. Pour Girolami ce n'était pas un problème. Mais s'il avait reconnu Gustave avec la même assurance ? Le Tave se retrouvait dans le bain. Or, c'était peut-être bien lui qui était au bord de la route (et pour ma part, c'est ce qui me semble le plus probable mais en fait je n'en sais rien). Et s'il ne l'avait pas reconnu ? S'il avait dit " Ah non, ça ne peut pas correspondre" . En fait, un témoignage aussi "léger" (un conducteur de camion qui passe au bord d'une route en pleine nuit vers 60 km/h et qui a donc eu deux ou trois secondes pour "bien voir" le type au bord, sans imaginer, bien entendu, ce qui se passera par la suite) doit être reçu avec du recul.  Cette remarque de HARZIC montre que, justement, la police ne voulait pas faire n'importe quoi et qu'elle s'entourait de précautions

Evidemment . Nous oublions souvent , nous profanes , que la police a des méthodes que nous ignorons et qui nous échappent et qu'on ne devient pas commissaire par hasard !Cette explication de la méthode doit nous faire réfléchir sur les jugements un peu à
l'emporte-pièce que nous formulons parfois .
Il suffit qu'on nous l'explique de la manière ci-dessus .
Citation:
le juge Périès qui d'ailleurs, devait normalement ce soir-là être sur la route (le soir de la reconstitution, pas le soir des crimes). 





Il a donc failli ? LOL
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2010-08-29, 09:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-29, 09:06    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Bonjour à tous ,

Salut Gorenflo,

Je trouve sincèrement ton explication logique et de surcroît rassurante quant aux méthodes policières .
Mais pour la bonne compréhension des choses et pour expurger tout doute , je vais un instant me faire l'avocat du diable .

Certes , si les frères Duc avaient reconnus Gustave cela aurait été  ennuyeux dans la mesure où il risquait d'être inculpé sur une erreur de jugement.
Mais alors, à quoi bon avoir fait cette reconstitution et aussi pourquoi ne pas avoir mis une bonne septaine de bonhommes
au bord de la route pour voir si le frères Duc avaient une idée ...?

Il y une réserve encore à faire mais dans le sens contraire : nous ne savons pas qui étaient le frères Duc ..et il se peut que les
 enquêteurs aient vite compris sur place qu'il n'étaient pas très fiables , voire 'dangereux', comme tu l'expliques, pour celui qui, tout de même, aurait été désigné par eux .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2010-09-04, 02:29; édité 2 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-29, 09:58    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Re-

Je n'étais évidemment pas là pour savoir ce qui a présidé à l'idée de faire cette reconstitution. J'imagine que la police, et le juge, voulaient savoir surtout s'il était possible que les frères Duc aient vu et bien vu quelqu'un dans la lumière de leurs phares. Autrement dit, leur témoignage pouvait-il être considéré comme crédible ? Avant même de savoir s'ils pouvaient ou non reconnaître quelqu'un.

Ensuite, sur le fait de dire qu'on aurait pu mettre plusieurs personnages, par exemple, sur le bord de la route, cela se pratique dans d'autres circonstances. C'est ce que l'on appelle un "tapissage" où on aligne un ou plusieurs suspects, porteurs chacun d'un numéro. Dans le groupe, on met aussi des policiers ou des personnes n'ayant rien à voir avec l'affaire. Et on fait entrer les témoins. Et, normalement, si c'est bien fait, pas comme au cinéma, c'est à dire pas plusieurs témoins ensemble qui échangent leurs impressions et qui peuvent ainsi s'influencer les uns les autres mais un témoin après l'autre. De même, on leur demande de ne faire aucun commentaire devant le groupe car on comprend bien que si un témoin est hésitant, commence à dire " Je ne suis pas sûr, peut-être le numéro un mais peut-être aussi le numéro quatre, etc", le type concerné va l'entendre et saura en parler plus tard.

Le témoin observe le groupe puis sort de la pièce et livre ensuite ses impressions aux policiers. Mais ce genre d'opération qui porte justement sur la mémoire des témoins, est certes un élément mais pas une preuve absolue. Et que des policiers soient reconnus dans le groupe, c'est déjà arrivé plus d'une fois. Sans parler des précautions élémentaires à assurer : si le suspect a une barbe de deux jours pendant que les flics qui l'entourent sont en cravate et rasés de près, ça ne peut pas bien le faire.

Sur ce point, une petite anecdote : à l'époque Floriot avait "démonté" devant la cour d'assises un tapissage qui avait été fait dans l'affaire mettant en cause le nommé Goldmann. Il avait fait remarquer, sur les photos prises à cette occasion, que Goldmann avait un bouton arraché à la veste de son costume et qu'il était le seul dans ce cas. Donc, il en avait conclu que les témoins avaient été influencés par ce détail. On voit que tout cela est un peu compliqué.

Pour en revenir à notre affaire, on aurait pu imaginer une opération de ce genre mais ça n'aurait pas été simple à mettre en place. Et quand on voit le résultat déjà obtenu (Duc qui reconnaît Girolami), on peut se dire que le résultat n'aurait peut-être pas été formidable. Dans tous les cas, à l'époque, il faut croire que le juge n'a pas trouvé bon d'aller aussi loin.

Amicalement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-08-29, 10:05    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC Répondre en citant

Salut Gorenflo
Okay  et merci !

Amicalement
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:24    Sujet du message: Extrait du rapport HARZIC

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Pourquoi sont-ils forcément coupables ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com