l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Toujours les petites phrases ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le procès de Digne ..
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-11, 14:48    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

Bonjour ,

Rapporté dans le livre de M.Jacob p 101.

.
 
Citation:
."Nous avons l'impression ,dit le Ministère public ,que toute la famille Dominici se disait :"Ce n'est pas trop grave si on s'en tire comme ça " .

Nous croyons en effet que cette impression a pu être la bonne . ...

Mais cela implique -t-il que Gaston Dominici soit coupable ?

...
.L'avocat général :" Dominici est rusé , intelligent . Il a compris quand les policiers lui ont dit ,après l'interrogatoire de nuit :"a demain" que l'interrogatoire n'était pas fini ,et il a pensé qu'en avouant aux gardiens de la paix et au commissaire Prudhomme
il aurait beaucoup plus de facilités pour omettre certains détails ,faire croire certaines choses ."....



En fait tous ces gens là, en tenue de magistrat, avaient tout compris , tout envisagé .
Et nous quand on dit qu'il ont mal jugé , c'est en fait qu'ils ont bien jugé malgré un mauvais dossier .

"Ils ont fait avec ". S'ils ont sciemment écarté d'autres que Gaston c'est tout simplement à mon sens qu'en les impliquant
aussi ils faisaient entrer dans le dossier d'accusation leurs mensonges et leurs contradictions qui n'auraient eu d'autre
effet que de servir de pare -feu à l'accusé principal ,derrière lequel il aurait eu belle des'abriter ,de semer encore plus
le doute et de se sauver par la grande porte du tribunal .

Les juges ont pensé qui trop embrasse ,mal étreint .


Et puis ,j'en reviens toujours à ma sempiternelle rengaine sans écho à ce jour : Ce gendarme qui avait "connu" Yvette
qu'avait-il fait comme rapport à ses supérieurs après d'autres rapports ....de rapport ? Rolling Eyes


Parceque tout d'un coup à partir de NOv 53 la grande offensive change d'angle d'attaque comme si on savait qui ....?

Mais ce n'est que supposition .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2009-07-11, 14:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-23, 08:52    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

Bonjour ,

Si il y a eu des phrases qui, dans ce procès, contenait des parcelles de la vérité on peut mettre parmi celle qui
sont dans ce passage du livre de Deniau et Sultan:" Dominici ,c'était une affaire de famille ".
Avec la permission des auteurs :


on m'a pris comme un mouton dans une bergerie. Gustave, c'est un péché mortel que d'accuser son père. Parle Gustave, dis la vérité ! »   
La salle suspend son souffle.
Me Delorme en profite : « Je représente ici une grand-mère qui n'avait qu'une petite-fille et qui ne l'a plus parce qu'elle est morte près de votre ferme. Gustave, dites-nous ce qui s'est passé la nuit du crime. Dites la vérité ! »
Gustave, le visage crispé, reste imperméable à l'émotion : « Je ne sais rien. »   
Me Pollak intervient à son tour : « Gustave, nous vous supplions une dernière fois de dire la vérité ! »   
Blême, le fils Dominici rentre les épaules dans son cou : « Je l'ai dite. »   
C'est alors que son père, furieux, bondit littéralement de son siège; « Cette carabine ne vient pas de chez moi, Gustave, tu le sais ! Tu la connais bien. Tu étais dans la luzerne. Tu sais qui il y avait avec toi.Ellene vient pas de loin, cette carabine. Elle était à la Serre... »
Stupeur sur le banc de la défense. Voilà deux ans que le vieux paysan affirme (excepté lors de ses aveux) qu'il ne connaissait pas la carabine.   
Le président Bousquet va-t-il exploiter cette bourde de l'accusé et le pousser dans ses retranchements ?   
C'est incroyable, mais il ne bronche pas. Les journalistes se demandent in petto si le président n'est pas sourd, ou carrément stupide. En fait, toute l'attention de Bousquet est fixée sur le fils Dominici qu'il veut faire craquer :   
Gustave, c'est très grave ce que dit votre père. Avec qui étiez-vous dans ce champ de luzerne ?Je n'étais pas dans le champ de luzerne, j'étais dans mon lit avec Yvette.
Gaston se lève de nouveau. Il ne se décourage pas et il revient à la charge. Quel jeu joue-t-il ?


, — Gustave, pense à tes enfants... Tu sèmes le déshonneur dans la famille. C'est une honte ce que tu as fait. Tu veux que je reste en prison là-haut. Tu sais que ce n'est pas moi. Tu dois dire la vérité.   
Je l'ai toute dite, la vérité. Mon père est innocent.Alors Gaston Dominici a ce cri du coeur :
— Ce n'est pas ce qu'il faut dire ! Dis qui tu as vu dans
la luzerne !


Personne ne cherche à savoir ce que veut dire cette phrase énigmatique qui signifierait que Gustave connaîtrait l'assassin, ou était avec lui.   
— Je ne sais rien, monsieur le président.Le vieux paysan est hors de lui :
— Personne ne sait rien. Voilà le complot qu'ils ont
monté. Juste avant qu'on m'arrête, ils se sont réunis à la Cas-
sine. Gustave, dis pourquoi !


Gustave baisse la tête, il ose à peine affronter le regard de son père :   
Il n'y a pas de complot. Je suis seulement allé voir masœur Germaine.
Et il revient à son idée fixe. Il la martèle une fois de plus en regardant son père pour une fois :   
— C'est Clovis qui t'a envoyé en prison le premier.Gaston Dominici passe de l'exaspération à la douleur.
L'émotion pointe dans sa voix :
— Monsieur le président, Clovis est un faux témoin et toi
aussi Gustave.Je t'ai dit que je te pardonnerai si tu dis la vérité. Dis-la !


Des années après le procès, Pierre Charrier, l'un des avocats de Gaston, soutenait que l'affaire Dominici s'était jouée à ce moment, dans ce face-à-face, entre le père et le fils. Il se souvenait, comme il l'a rapporté à son fils, que « Gustave s'est mis à bredouiller, à trembler comme une feuille, en serrant la barre de la cour d'assises, les mains moites ».   
« La vérité, je l'ai déjà dite. Je ne sais rien. »
La salle retient son souffle. Tout le monde comprend qu'il suffit d'un rien pour que la vérité sorte enfin de la bouche de Gustave Dominici. Le président n'a qu'à prolonger la confrontation de quelques minutes, de quelques secondes peut-être... Non seulement Bousquet ne le fait pas mais il suspend la séance.   
Une occasion unique a été perdue, par maladresse, par calcul, ......
 
 

_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2009-07-23, 09:32; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-23, 09:17    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

Je peux lourdement me tromper mais à cet instant je crois que le vieux Dominici n'en pouvait plus du déshonneur qui
pesait sur ses seules épaules .

Il charge ,car il n'y a pas d'autres mots , Gustave comme pour un assaut ultime .

Gustave sent qu'il doit bientôt désigner qui était avec lui dans la fameuse luzerne . Celui qui était avec lui serait donc celui que tous le clan, avec Clovis ,veulent soustraire à la guillotine ?

Mais pour cela il faudrait qu'il ne soit pas seul coupable ? ou alors que Gaston ait fait aussi quelque chose de plus grave pour
que celui qui était dans la luzerne avec Gustave n'ait pas à craindre le vieux ?

Gaston parle de la  carabine qui venait de la serre . On sait qui venait aussi de la Serre ...

Gaston ET Gustave parlent de la réunion à la Gassine. C'est la ferme que les parents de zézé ont acquise pendant l'affaire .

"Tous la malheurs viennent du côté de Germaine"   ah bon ? Mais force est de convenir que plusieurs membres du clan,
si zézé était aussi impliqué comme le sous entend Gaston ,ont forcement participé a des degrés de
responsabilité divers à cette tuerie .
Il est impensable que Gaston , s'il n'avait rien fait, ne balance pas carrément son petit fils . S'il veut que ce soit Gustave qui le fasse c'est pour atténuer la rancœur du petit et le retour de manivelle mortel  et pour surtout respecter le pacte établi entre eux tous ? (je mets un ? d'usage )
On désigne le vieux"qui ne risque pas la guillotine"  et on sauve les meubles.

Mais rien n'interdit de penser qu'à ce moment du procès Gaston ait trouvé l'eau un peu trop saumâtre à son goût et le sacrifice un peu trop lourd pour lui tout seul ; le partager allègerait un poids qui au fil des jours devenait de plus en plus insupportable devant un public avide et hostile .
C'en était trop pour lui à ce moment là ?
On a tous un talon d'Achille .

 Cette affaire elle est si particulière que si la prenez  par n'importe quel chapitre FIN  vous avez le recommencement qui se pointe .

_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2009-07-23, 18:06; édité 1 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-23, 12:40    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

Bonjour Nicolas,
Bonjour à tous,

Excellent post et excellentes questions. On est là au coeur de l'affaire Dominici. C'est pendant le procès d'assises que se sont posées les bonnes et vraies interrogations. Mais les réponses ne sont pas venues. Par incompétence professionnelle ou pour défendre un dossier (comme le dit Giono) qui alors aurait volé en morceaux, faisant des dégâts collatéraux dont la justice ne serait pas sortie indemne ?

Souvenons-nous que les observateurs sont tous sortis du procès en pensant que Gaston Dominici était certainement coupable mais probablement pas seul coupable. Même Laborde et Domenech qui ont écrit à ce sujet avant de revenir, curieusement, sur leur point de vue et s'en tenir à la version officielle.

Gustave, Roger Perrin (qui pourrait être le propriétaire de la carabine), Gaston ? Pour ma part, je n'imagine pas Gaston avoir été seul du début à la fin. Mais je ne vois pas non plus comment il aurait pu être totalement étranger à l'affaire. Car, en effet, on se demande bien alors pourquoi il aurait tout pris sur le dos et en omettant d' être plus précis dans ses déclarations et questions à Gustave.

Si Gaston n'a pas clairement accusé c'est parce qu'il ne pouvait pas le faire. Sinon il mettait tout le monde, lui  compris, dans une panade noire encore plus terrible que celle qu'il connaissait. Cette panade noire ne peut tenir qu'à la mort d'Elizabeth, probablement bien plus préméditée que ce qu'on a retenu. Et il est possible que Roger Perrin, bien conscient de cette faiblesse, en ait profité pour faire le mariolle devant son grand-père.

Mais si le même Roger Perrin a contribué d'une manière ou d'une autre à l'affaire, il est tout de même un peu gonflé. Cela dit, dans les questions posées par Gaston à son fils ( "Dis avec qui tu étais dans la luzerne"), tout le monde comprend bien à qui il fait allusion.

L'affaire tourne donc autour de ce trio. Mais comment faire pour démêler l'écheveau ?

Cordialement.    
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-24, 15:27    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

Bonjour à tous ,
Salut Gorenflo ,

Citation:
Si Gaston n'a pas clairement accusé c'est parce qu'il ne pouvait pas le faire. Sinon il mettait tout le monde, lui  compris, dans une panade noire encore plus terrible que celle qu'il connaissait. Cette panade noire ne peut tenir qu'à la mort d'Elizabeth, probablement bien plus préméditée que ce qu'on a retenu.Et il est possible que Roger Perrin, bien conscient de cette faiblesse, en ait profité pour faire le mariolle devant son grand-père.











Tu es , nous sommes, dans le cœur de cette affaire . Car nous avons pu constater que si on émet l'hypothèse de Gaston seul coupable on se heurte à des invraisemblance qu'il faut "colmater" : la carabinedehors ce soir là et l'explication qu'en donne Gaston (chasse au blaireau !!!!) ,Elisabeth et ses pieds intacts , les "alibis de zézé , les hésitations de Clovis et de Gustave pour désigner "l'origine" de la carabine, leur entente concertée du lendemain et la surprise du vieux à la fin du procès qui croyait qu'il s'en sortirait ,puis "son coup de pied de l'ane"  avorté depuis la prison , etc etc .Tout ceci en y incluant  la présence du "petit"(zézé), qu'on aurait voulu à tout prix épargner avec Gustave, commence a prendre un forme plus cohérente  .

On a une explication ,( et toujours la même enfin !) a toutes ces interrogations .

"Les blancs" ,comme dit Sébeille ne seraient alors  que des blancs pour en coincer un sans vouloir ou pouvoir coincer les autres !?

La seule question qui reste alors , est de savoir si "ils " l'ont fait pour ficeler ce dossier "pour les assisses"
selon ton expression lointaine , ou pour éviter une boucherie à partir d'un accident (j'en doute un peu )

ou bien encore pour être sûrs d'en tenir un plutôt que de pas pouvoir en tenir trois ?   

Si zézé ou Gustave avaient été impliqués en dernière minute   toute l'enquête qui aurait redémarré à zéro,
avec cette fois le pépé sorti du milieu du jeu par contre-coup, et le dossier se serait vidé pour peut être ne plus se remplir .

Laissez filer un Dominici et on se retrouve avec  trois menteurs qui diront n'importe quoi désormais et surtout plus ce qu'il ne faut plus dire !

Tu as dit aussi qu'ils étaient aussi faciles "à pincer qu'une vitre " et bien voilà peut -être la crainte qu'ils inspiraient à ceux qui venaient juste d'en tenir un par le bout de la queue , une queue de lézard qui casse comme du verre si on tire trop dessus , mais qui repousse aussitôt !










_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2009-11-29, 18:00; édité 6 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-24, 16:13    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

Bonsoir Nicolas,
Bonsoir à tous,

Difficile de refaire l'histoire mais on peut penser aussi que s'il y a eu arrangement quelconque on a eu bien tort, dans tous les cas. Et en supposant qu'il y ait eu "arrangement", en se disant qu'on en tenait un et que c'était mieux que de ne plus avoir personne, qui peut dire comment auraient réagi les autres personnes concernées si elles avaient été inculpées, emprisonnées, réellement poursuivies ? Peut-être les langues se seraient-elles déliées ?

Il arrive que la paille humide des cachots fasse réfléchir des esprits récalcitrants.

Car, tout de même, on l'a déjà écrit, Gustave passe du statut de suspect n°1 à celui de témoin à charge, dès qu'il met en cause son père. Alors que celui-ci, le dimanche matin devant le juge, dit qu'il s'accuse pour se sacrifier mais que c'est Gustave qui est dans le coup. Et le juge de lui répondre qu'il ne peut entendre cela, qu'il faut choisir. Il me semble, pour ma part, que j'aurais immédiatement entendu Gaston, lui demandant de m'expliquer en quoi son fils était concerné.

"Comment ? Vous dîtes que c'est votre fils et que vous vous accusez pour vous sacrifier ? Fort bien monsieur Dominici. Je vous écoute. Qu'a fait votre fils ?"

Au lieu de cela, on se retire, Sébeille prend le relais puis le juge revient devant un Gaston assagi. Et Gustave ? Terminé, plus rien.

Uchronie, quand tu nous tiens !

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-07-25, 18:55    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

Bonsoir Gorenflo,

bonsoir à tous ,

Gorenflo a ecrit :
Citation:
Car, tout de même, on l'a déjà écrit,
Citation:
Gustave passe du statut de suspect n°1 à celui de témoin à charge, dès qu'il met en cause son père.
 Alors que celui-ci, le dimanche matin devant le juge, dit qu'il s'accuse pour se sacrifier mais que c'est Gustave qui est dans le coup. Et le juge de lui répondre qu'il ne peut entendre cela, qu'il faut choisir.
Citation:
Il me semble, pour ma part, que j'aurais immédiatement entendu Gaston, lui demandant de m'expliquer en quoi son fils était concerné.





Okay

Cela est aussi à rapprocher du coup de maillet du Pdt Bousquet . Avant l'invention de la télécommande
ils étaient passés maitre dans le "zaping".(avec un seul P ,on laisse l'autre en p .)




_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-12-06, 10:26    Sujet du message: Toujours les petites phrases ... Répondre en citant

bonjour ,

Vous avez dit :petites phrases ?

En voici une lourde de sous entendus et qui, encore une fois, n'a pas été reprise par l'accusation ..
Clovis au procès peu avant de quitter la barre :

" Je maintiens que si mon père est sorti pour voir l'éboulement il n'avait aucune raison de prendre une carabine de guerre "
fin de citation .

C'est vraiment le procès des occasions manquées !

Clovis à cet instant veut enfoncer le clou et on sent qu'il en sait un peu plus long ..mais personne ne lui pose de question.

Soit Clovis veut dire que le but n'était pas pour Gaston d'aller voir l'éboulement , soit il veut dire que si tel était le but

Il est revenu pour prendre l'arme quelque part ...

Dans tous les cas Clovis met en avant une question que tous se posaient mais que personne n'a jugé utile d'approfondir !!!

Drôle de procès ..comme si tout ce qui sortait de la voie tracée pouvait aller faire dérailler tout le train ..
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-12-11, 03:56    Sujet du message: Encore une petite phrase pour un long développement .... Répondre en citant

Report ici de ce  post écrit ailleurs sur le forum.

Bonjour ,

Plus elle sont courtes plus elles en disent long :Gaston au procureur à propos de l'éventuelle présence de zézé sur les lieux durant le crime :" Non lui il était loin , il n'a rien pu voir .."  Tiens ? Lui n'a pas pu voir ..qui ? quoi ? Le pépé en train de massacrer la famille ?
Tandis que Gustave lui a vu et entendu "aqui devan din la luzerne "!

Mais justement il se peut que zézé ait été présent sur les lieux du crime ,et que,  depuis la grand' terre il ait tout entendu et, aussi que comme Gustave, ensuite depuis la luzerne, il ait assisté au crime !

Cette carabine.. il se pourrait bien que zézé de retour du braconnage l'ait laissée dans la cuisine . Je le vois mal monter celle ci dans sa chambre et ce pourrait être  précisément dans la cuisine  que Gaston furieux est revenu la chercher ,car comme le dit Clovis il n'avait pas du la prendre pour aller à l'éboulement !
Gaston à cet instant réveille la maisonnée et les hommes descendent pour le voir repartir au bivouac en
maugréant ..

Il se peut donc aussi que Gustave et zézé soient allés ensuite sur les lieux du crime et qu'ils furent "obligés " de tuer Elisabeth .

Ou bien qu'ils l'aient simplement transportée au talus pour que Gaston l'achève .
Dans ces conditions on comprendrait pourquoi zézé fut aussi arrogant face à Gaston qu'il tenait par la barbichette .

On a une explication de ce que Gaston a dit depuis les Baumettes .."zézé la portait sur les épaules et Gustave suivait" .

On comprend aussi pourquoi Roger fut tenu à l'écart : il en savait trop et il parlait trop et pourquoi aussi Clovis n'a pas voulu "qu'un malheur bien plus grand arrive à la GT ".

Il se peut même que Sébeille et consorts n'aient pas voulu offrir un massacre de toute une famille communiste et de résistants pour éviter des remous politiques et populaires en cette époque particulière .

Dans ce procès il y a une manipulation patente pour aboutir à un minimum de casse qui doit bien avoir ses racines dans un contexte "politico-judiciaire " et surveillé par Paris ?
Si Sébeille n'était pas libre on pourrait comprendre bien des choses , bien des "blancs " et bien de "fausses "erreurs durant l'instruction ..Un tu tiens, qu'on pourra épargner, vaut mieux qu'avec les deux autres andouilles qu'on sera
obligé de guillotiner ..pour avoir assister le "vieux ' auteur de toute cette tuerie .

La présence du commissaire Gillard au procès , mandaté par le gouvernement , pourrait en être un indice , et l'enquête de terrain menée par la gendarmerie parallèlement à celle de la police en est un autre ! Chose inhabituelle et peu conforme au droit français .On semblait se préoccuper de l'impact politique du procès ..Les Rg devaient avoir toutes leurs oreilles dehors .
Le basses -alpes, fief communiste et des ex ftp, pouvait peut être devenir la mêche d'une poudrière d'une "révolte " rouge . En 52 ils etaient actifs , présents et puissants les amis des Dominici ...La CGT en tête ..et l'Urss envahissante .

Un vieux qu'on ne va pas guillotiner et qui aura un régime de faveur aux Baumettes cela ne devrait pas mécontenter les camarades .
D'autant que Coty va commuer la peine et que de Gaulle avec un "deal" passé avec le Parti va mettre aussi
les Dominici dans le cadeau de mariage ..
La 'paix sociale' passe par tous les détails, question de susceptibilité .
Et les camarades ont toujours apporté leurs voix d'appoint à de Gaulle .
Pas à cause de Dominici tout seul , mais pour toute une partition d'entente où les Dominici n'étaient pas la fausse note .

Cette affaire n'a pas fini de faire couler de l'encre ....comme on peut le constater ..
et je partage l'avis de ceux qui partagent le mien !
Mais les hypothèses ici sont à géométrie variables selon l'humeur du jour sans pour autant que l'on trouve à sortir du cercle invariable de la grand 'terre .***


*** sauf si on me démontre le contraire !





_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:24    Sujet du message: Toujours les petites phrases ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le procès de Digne .. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com