l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les aveux de Gaston

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Les interrogatoires,les aveux de Gustave, Clovis et Gaston : Nov 53. La Reconstitution ..
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-03-10, 11:49    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour ,




Extrait du chapitre Débats en fin de forum: les aveux commentés de Gaston.

Posté le: Sam 20 Déc - 15:29    Sujet du message: Les aveux de Gaston .

LES AVEUX DE GASTON DOMINICIEn rouge : le faux ou l'anomalie . En bleu : le vraisemblable .Le  15  Novembre 1953, à  11 heures  15.Devant M. Roger FERIES, Juge d'Instruction, assisté de M. BARRAS, Greffier assermenté. Gaston DOMINICI a déclaré, après avoir prêté serment : -- « Je me nomme DOMINICI Gaston, âgé de 77 ans, profession cultivateur, demeurant à Lurs (La Grand Terre). «  C'est  un grand malheur  qui  m'est  arrivé. « Les choses se sont passées comme je l'ai indiqué à la Police. « Je ne me souviens pas, cependant, exactement de l'heure à laquelle j'ai quitté la ferme en pleine nuit
Citation:
"Je ne me souviens pas ". Évidemment ! Surtout il évite ainsi tout raccord gênant. Du flou ...Il annonce le style de ce qui va suivre !
« J'avais bavardé avec la dame et la fillette peu avant la tombée de la nuit au quartier de Saint-Pons où je gardais mes chèvres. La dame parlait très mal le français, mais sa fille, elle, le parlait bien. Nous nous sommes entretenus de la beauté du paysage. A ce moment-là, le mari se trouvait un peu à l'écart en train de lire.
Citation
Une parcelle de vérité ?
« Un peu plus tard, lorsque je suis entré à la ferme, j'ai constaté que ces trois personnes avaient établi leur campement sur le terre-plein situé à l'extrémité de ma propriété. « Donc, en partant de la ferme un certain temps après l'arrêt du side-car devant la Grand'Terre, j'ai pris la carabine qui se trouvait dans le garage entre deux planches superposées formant étagère, au fond et à droite. Le chargeur était placé sur l'arme. Je savais qu'il était entièrement garni, mais j'ai pris en plus deux ou trois cartouches qui se trouvaient à proximité, sur les planches. " Si je me suis muni de cette arme, c'est que j'avais l'espoir d'apercevoir quelque blaireau ou quelque lapin"
Citation:
Ici on voit curieusement revenir le fameux side-car de 23h30 et là Gaston pourrait savoir plus précisément l'heure de sa sortie .Mensonge ! Comment croire que Gaston prend un fusil de guerre pour aller au lapin ? !
« Lorsque je suis sorti, en effet, de chez moi, j'avais l'intention d'aller me rendre compte de l'état de l'éboulement et ensuite d'aller faire un tour de chasse. « Je me suis dirigé, en passant le long de ma luzerne, vers le mûrier à proximité duquel était établi le camp des Anglais. J'ai constaté que l'homme était couché sur un lit de camp placé contre la voiture et paraissait dormir, tandis que sa femme à ce moment là était en train d'enlever sa robe.
Citation:
Ann n'a pas du attendre 1h du matin pour se déshabiller. Autre question :Pourquoi avait-elle à nouveau sa robe le matin ?
 Quant à l'enfant, elle ne se voyait pas (sic). J'ai su par la suite qu'elle était couchée à l'intérieur de la voiture. De derrière le mûrier j'ai regardé se déshabiller cette femme. Soudain, j'ai été pris de l'envie de la « baiser ». Je me suis approché d'elle. J'avais déposé l'arme peu avant d'arriver à la hauteur de l'avant de la voiture. La dame n'a pas paru effrayée en m'apercevant. Aussitôt je lui ai envoyé la main à la « fraise » (sic). Elle n'a pas réagi. Je n'ai pas hésité. J'ai sorti ma « queue ». La femme s'est étendue sur le sol et j'ai commencé à la « baiser », Nous avons dû faire du bruit car le mari s'est réveillé peu après. Il s'est dressé, l'air en colère.
Citation:
ENORME! Pure invention ! Comment un juge d'instruction peut-il avaler cette couleuvre ?
Moi je me suis relevé et aussitôt j'ai ramassé la carabine. L'homme est venu sur moi. Il a essayé de m'enlever l'arme. Nous nous sommes débattus un instant. Nous nous trouvions à ce moment-là à l'arrière de la voiture. L'homme tenait l'arme par le canon. Je ne sais comment à un moment un coup est parti sans que j'ai volontairement appuyé sur la gâchette. J'insiste sur ce point : ce premier coup a été accidentel.
Citation:
"Accidentel "On sent que Gaston est bien au fait des peines encourues selon les circonstances ..mais cette hypothèse demeure crédible néanmoins .
 La balle a traversé la main
Citation:
Pas de trace de poudre ,ni de brûlure .
de mon adversaire qui a cependant essayé de m'attraper à la gorge. Comme je me rendais compte qu'il allait prendre le dessus
Citation:
Là ,on est dans le chapitre :"  Légitime défense ", ça sent le préfabriqué ! On rejoint la cause "accidentelle" et de plus , Gaston est l'agressé et qui plus est, par un plus costaud que lui, bientôt une brute ! Dommage que Jack Drummond était un gentleman , Gaston en aurait bien fait un voyou pour servir sa version.On voit ici apparaître une invraisemblance de plus : Gaston vient de blesser sir Jack à la main avec une balle et celui ci peut encore le prendre à la gorge et"avoir le dessus ". On connaît la force du patriarche toujours vert .
(je sentais, en effet, qu'il était plus fort que moi) j'ai tiré un second coup à bout portant.
Citation:
Faux : Sir jack est tué de dos ..Gaston sait aussi que tirer dans le dos d'une personne sans défense c'est la guillotine ..Gaston est un héros qui défend sa vie et son honneur ! Gaston bien sur ici MENT encore .
 Il a fui en passant derrière la voiture. Je l'ai poursuivi et alors qu'il traversait la route j'ai tiré une troisième fois. Lorsqu'il est arrivé de l'autre côté de la chaussée il est tombé pour « tout du bon ». (sic) « La femme s'est mise à crier. Me retournant vers elle, j'ai tiré dans sa direction. Je ne me souviens pas si, sur elle, j'ai tiré une fois ou deux fois.
Citation:
Idem! Gaston joue la thèse de la folie meurtrière et comme toujours "il ne se souvient pas" quand ça le gêne ..Il dit donc qu'il tire une fois mais pas deux ! Ce n'est pas volontaire .Qu"une" fois ? un coup de sang , sans plus . En tous cas "il ne sait plus" .Comme toujours chez les Dominici quand ils arrivent au bout de leur raisonnement
« A ce moment, la petite est sortie de la voiture par la porte arrière. Elle a un peu crié, mais guère. Elle est partie en courant en direction du pont de chemin de fer, en coupant droit entre le mûrier et les buissons. Je l'ai poursuivie. J'ai tiré une première fois. Le coup a raté. Une seconde fois, j'ai manqué mon but. Puis je me suis aperçu que je n'avais plus de balle dans le chargeur. Je n'ai pu d'ailleurs m'expliquer cette circonstance car je croyais le chargeur plein. Certainement, j'avais dû perdre des cartouches en route (sic). J'ai dû perdre aussi les deux ou trois cartouches que j'avais mises dans ma poche au moment où j'avais pris ma carabine dans le garage.
Citation:
Alors celle là elle n'a pas été relevée assez au moment où il nous dit comment il prend l'arme . Voilà quelqu'un  qui prend sa carabine de guerre  pour aller de nuit braconner un blaireau ou un lapin et qui se bourre de cartouches (un chargeur de 15 + quelques balles dans les poches ! )Un braconnier ça ? Un porte-avions vous dis-je ! Et le juge Péries qui se gave toujours  de couleuvres de plus en plus grosses .C'est un boa qu'il vient d'avaler là.Voilà notre Gaston qui part tirer un lapin ou un blaireau au clair de lune avec vingt cartouches !UNE VRAIE FANTASIA avec les LAPINS .....forcément apprivoisés de surcroît, et dressés à ne pas fuir aux premiers  coups de feu ! Chacun sait que braconner de nuit n'est pas faire une fantasia . On tire peu pour deux raisons implacables:1)On attire les gendarmes .2)Le gibier se cache au premier coup .Inutile d'espérer faire une hécatombe !Alors prendre 20 cartouches .. on est en pleindélire ! Gaston se moque du monde
« J'ai vu que la petite traversait le pont et dévalait le talus. Je me demande comment je l'ai rattrapée. Quand je suis arrivé sur elle, elle se trouvait à genoux. Elle m'a regardé, mais elle ne m'a rien dit. Elle n'a pas crié. J'ai saisi l'arme par le canon et lui en ait envoyé un coup  sur la tête.  J'étais  saoul,  je ne savais plus  « que  je   faisais.  J'étais  fou.
Citation:
Il se demande comment ? Il ne souvient encore pas ..Parce qu'il ne peut expliquer ce qu'il n'a pas pu faire de la manière dont il le dit ! .Non ! Il ne lui a pas envoyé un coup sur la tête. Les experts sont formels, les coups (3) ont été portés alors que l'enfant était allongée. Coups donnés  de chaque côté du crâne et portés avec application et précision.Seule la blessure à la tempe peut expliquer  le coup porté à la tête de face alors qu'elle n'est pas allongée.
«   J'affirme   qu'au   premier   coup   la   carabine   s'est cassée. 
Citation:
On comprend encore les raisons de ce mensonge.Gaston veut faire croire à un coup de colère passager.Et qu'il n'a pas donné les autres coups .Cela se peut que la carabine se soit cassée au premier coup celui qui aurait laissé Elisabeth assommée..mais qui a donné les 3 autres coups quand elle était à terre,immobile,ou immobilisée ?
  L'enfant  s'est  affaissée  de   suite   sans  même   gémir. 


Citation:
Ah! la brave petite qui n'a pu ainsi attendrir le grand père ! Elle est morte sans rien dire ..encore un peu et il va le lui reprocher . En tout cas, lui,il ne peut pas être taxé de 'salaud' car cette gosse n'a ni gémi ,ni supplié .Non pas la peine de vous attendrir,elle n'a pas souffert ! C'est raffiné .
 J'ai fait quelques pas vers la Durance et j'ai lancée dans  le  courant les  restes  de  ma  carabine.  Je  suis  ensuite  allé  me laver les  mains  qui  étaient  ensanglantées. « Je précise que pour lancer la carabine, j'avais choisi un endroit surélevé, à une vingtaine de mètres* de l'endroit où j'avais frappé la petite et en direction de la ferme. « Ensuite je suis revenu sur mes pas. J'ai constaté que la petite était morte puisqu'elle ne remuait plus et c'est alors que je suis allé me laver les mains. « Je suis remonté ensuite au lieu du campement pour m'assurer que les parents étaient bien morts. J'ai recouvert le corps de la femme avec une couverture qui se trouvait à terre, à côté de la voiture. Puis j'ai pris un lit de camp et j'en ai recouvert le corps de l'homme.
Citation:
Peut-être vrai ..
« Je n'ai fouillé ni dans la voiture, ni dans les affaires qui se trouvaient éparses tout autour. J'ai regagné ensuite mon domicile en empruntant à nouveau le chemin qui conduit au pont. J'ai traversé cet ouvrage puis j'ai pris à droite sans regarder vers l'endroit où gisait la petite. J'ai longé et traversé la voie ferrée et ai regagné ma ferme en passant par le sentier qui aboutit dans la cour. « Je me suis couché, il devait être deux heures trente. A quatre heures, je suis reparti avec mon troupeau de chèvres. Je n'ai vu Gustave ni quand je me suis recouché, ni quand je suis reparti. Mais ne m'étant pas rendormi, j'ai entendu qu'à trois reprises Gustave était sorti.
Citation:
Il n'a pas du se recoucher ! Certainement pas ! ou alors c'est un vrai monstre insensible ?.Pour Gustave,c'est plus grave : il le "mouille" ..."il est sorti 3 fois " . Tiens ?
« J'affirme que je n'ai jamais parlé de rien à personne. Pas plus Gustave que Clovis ne sont au courant de ce que j'ai fait. » Lecture faite persiste et signe avec nous et notre greffier. (suivent les signatures)
Citation:
Mensonges.
Avant de clore, nous présentons au témoin l'arme du crime. Gaston Dominîci : « Cette arme est bien celle qui se trouvait dans la remise, sur une étagère, au fond et à droite. « Je ne puis me souvenir des circonstances dans lesquelles cette arme est devenue ma propriété. Ce que je sais, c'est que nous l'avions depuis le passage des troupes américaines. C'était la première fois le matin du 5 août 1952 que je me servais de cette arme. J'ai constaté qu'elle fonctionnait coup par coup.
Citation:
Encore une fois Gaston ne se souvient pas  !Dans un maison où un sou est un sou la provenance d'un tel objet ne laisse pas de souvenir ?Remarquez la tactique récurrente : là encore Gaston ne se souvient plus !
« Je n'avais jamais effectué de réparations à cette arme. J'avais remarqué qu'elle était démunie de garde-main et que le canon était relié au fût par un collier de duralumin. » Lecture faite, persiste et signe avec nous et notre greffier. (suivent les signatures) .
..........................................................................................................................................







Alors, sans forcer le trait, on trouve du rouge presque partout !


Le juge n'y a vu que du bleu !?

On voit que Gaston est dans le rouge pratiquement à chaque déclaration .

Qu'en déduire ? Qu'il est innocent et qu'il montre le coupable en la personne de Gustave par une savante allusion ?
Ou bien qu'il avait eu le temps de réfléchir a toutes les "bonnes"réponses depuis le temps qu'il se frottait aux questions de la police ?

Un mot cependant vient à l'esprit :ROUERIE.
ET que dire de cette instruction où un juge accepte qu'un accusé ne se souvienne pas à chaque fois que le sujet touche
à l'essentiel ? ET l'essentiel nous fait encore défaut .









_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2014-03-19, 08:47; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2009-03-10, 11:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-03-10, 14:14    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour à tous ,

Ces aveux sont une pépinière d'indices .



Citation:
"..je sentais, en effet, qu'il était plus fort que moi, j'ai tiré un second coup à bout portant."
Citation:
Faux : Sir jack est tué de dos ..Gaston sait aussi que tirer dans le dos d'une personne sans défense c'est la guillotine ..Gaston est un héros qui défend sa vie et son honneur ! Gaston MENT encore
 

Voilà deux mensonges en dix mots !
On a vu qu'il était difficile à S.Jack Drummond d'avoir le dessus ,une main blessée et pouvoir ainsi étrangler Gaston .

Et Gaston rajoute "il était plus fort que moi ,j'ai tiré un second coup à bout portant ".!!!

FAUX! Tellement" plus fort "qu'il venait de lui tourner le dos et de s'enfuir pour chercher le salut . Et c'est à ce moment là que Gaston lui tire dessus,(cf:balistique) à ce moment là donc ,Drummond "n'etait pas plus fort que lui"  !

Gaston ment sur tous les points ,je me demande maintenant s'il y a vraiment eu un "accident" au départ ?

Ce qui est certain c'est que Drummond n'a pas agressé Gaston; Tout au plus ,il a pu tenter de lui enlever la carabine et de s'enfuir au premier coup de feu sans essayer de l'etrangler.

On comprend toute la ruse du vieil homme ,aussi malin qu'un vieux renard .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-03-11, 15:24    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour à tous ,

Dans la serie "les petites anomalies" voici encore un détail :






Citation:
Le chargeur était placé sur l'arme. Je savais qu'il était entièrement garni, mais j'ai pris en plus deux ou trois cartouches



Croyez vous qu'on laisse ainsi dans une remise une carabine chargée avec ses munitions a côté et qu'un rodeur pourrait prendre en votre absence pour s'en servir contre vous? En général le munitions sont mises à part de l'arme dans de telles cachettes .Et ce type d'armes n'est pas laissé hors du domicile .(cf/ Maillet et les Perrin )Ceci est une simple remarque et je n'en déduis rien de plus que cela sent le "préfabriqué"..

Cette carabine semble être venue d'un endroit qu'on ne veut dire de peur de faire entrer en scène des témoins génants .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2014-03-19, 08:48; édité 2 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-04-25, 03:40    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour ,

Certes, Gaston en vieux renard a fait des aveux qui ne satisfont pas entièrement notre sagacité .

Certes, il dira par la suite qu'il a avoué parce qu'ils l'ont rendu "gaga" et qu'on lui avait fait boire un café drogué etc ...

Cependant force est de constater que Gaston a tout de même avoué être l'auteur du triple crime en l'absence des enquêteurs ni contraint ni forcé.

Que Gaston a accepté de montrer ensuite l'endroit où se trouvait la carabine du meurtre devant les photographes et
les journalistes présents . Personne n'a constaté qu'on l'y forçait ! Personne ne l'a entendu dire que tout cela était faux
et qu'il fallait qu'on vienne à son secours !

Qu'il s'est livré librement , sans être" drogué "ni forcé , à la reconstitution de crime . Même imparfaite, il a consenti
à en mimer les gestes  alors qu'il pouvait crier à la foule présente son innocence !

Que Gustave ,son propre fils, a bien précisé sa culpabilité . Il s'est rétracté devant son père, puis repris 5 fois en son absence .
Que Clovis lui aussi a formellement accusé son père sans jamais se rétracter
. Clovis a avoué librement et sans contrainte et jamais Clovis ne dénoncera avoir subi une quelconque pression policière .

Enfin on pourra terminer volontairement cette liste par le fait que Gaston, alors qu'il venait d'être condamné à mort et incarcéré aux Baumettes,  voudra se disculper sans drogue et sans contrainte en révélant enfin la vérité !
Vous savez celle qu'il demandait à Gustave de dire :" Dis la vérité Gustave ,tu la sais !"

 Et que fut cette "vérité " révélée sans drogue ni violence devant ses propres avocats ?
Qu'il avait entendu Yvette dire que c'étaient Gustave et zézé qui étaient coupables ! Pour ajouter aussitôt :" Non la j'ai menti ,je blaguais .." et tout cela au pied de l'échafaud !

Ouf ! On a eu peur, on a cru un instant qu'il allait avouer que c'était Bartkowky et toujours sans drogue ni violence ..


Après avoir étudié sans concession toutes les faiblesses de l'enquête et toutes les invraisemblances nous sommes
sans parti pris à même donc d'exprimer une opinion objective .

Pour moi ,comme pour d'autres, le crime a bien été commis par au moins un de ceux qui étaient à la Grand' Terre la nuit du 4 au 5 aout 1952 .

 En cela nous comprenons les jurés  qui , voulant écourter tout le cirque des mensonges en nov.54, se sont prononcés à l'unanimité pour la culpabilité de Gaston et pour le condamner à mort sans circonstances atténuantes  .
De nos jours il n'aurait pas été condamné à mort . J'en serais satisfait . Du coup on peut se demander si Gustave aujourd'hui serait  épargné comme il l'a été face à la menace d'un peine suprême pour complicité et qui
 n'existerait plus ?

Alors il se peut que Gaston soit innocent . Que Gustave ait menti , que Clovis ait menti, Qu'Yvette ait menti,

Que Sébeille et Périès aient menti aussi . Il se peut encore que tous les jurés se soient trompés dans leur intime conviction .
On peut même s'autoriser à penser que Maillet ait menti, tout comme Olivier. Tous menteurs .

Nous irons jusqu'à dire que la carabine n'était pas à eux ... mais le malheur c'est que pour dire que tout cela ne fut que mensonges il faut mentir encore plus ..! Comme le font des "révisionnistes" sans aucune excuse puisque personne ne les
drogue, ne les bat pour affirmer autant d'invraisemblances et de sottises .

Encore une fois . Si quelqu'un nous prouve que Gaston était innocent ce forum sera consacré à sa réhabilitation .

Aucune haine ,aucun parti-pris ne nous pousse à accuser un Dominici plutôt qu'un autre . D'autant que tout le long de leur vie ils travaillèrent tous honnêtement .

Il est un point sur lequel on peut être certains  que Gustave ne ment pas c'est quand il déclare à la caméra que son" père  a élevé tous ses enfants dans l'honneur et le sens du travail " !
C'est bien pour cela que sa descendance devrait le laisser dormir en paix en même temps que les pauvres Drummond !
Et nous en ferions aussitôt autant !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-08, 09:45    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour ,

Ceux qui ont le livre de Guerrier pourront trouver les aveux commentés de Gaston à partir de la page 510 ..
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-11-08, 10:23    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour ,
Au cours de ses aveux Gaston déclare, entr'autres, qu'il a rattrapé la fillette qui l'attendait (au talus)
à genoux et qu'alors "il a saisi l'arme par le canon et qu'il lui a envoyé un coup sur la tête "..

plusieurs phrases plus loin il ajoute :" et c'est alors que je suis allé me laver les mains "

Si ce dernier détail est exact on peut se demander quand Gaston s'est souillé les mains du sang de sa victime ?

Ce n'est pas cohérent .

A moins que Rolling Eyes ...une fois le premier coup donné à la tempe , la fillette ne ne soit pas renversée dans uns position
propice à recevoir les fameux grands coups symétriques sur le front qui lui ont enfoncé le crâne ...?

Alors on imagine l'assassin en train de tourner la tête de la fillette évanouie pour présenter
son front face au ciel aux coups ajustés et fatals .

Ce "détail" des mains ensanglantées dit ce que Gaston n'a pu avouer : la mise à mort de l'enfant !

Nb : Si la carabine s'est cassée dès les premiers coups décelés par les légistes sous les derniers coups très appuyés ,
ce serait alors avec le seul canon de l'arme qu'il lui a porté les coups au fronts ? ??
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-12-09, 22:16    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour ,

Parmi les déclarations de Gaston observons celle ci :

" ...quand je suis arrivé sur elle , elle n'a pas crié .J'ai saisi l'arme par le canon et lui en ai envoyé un coup sur la tête .
J'étais saoul , je ne savais plus ce que je faisais . J'étais fou .
J'affirme qu'au premier coup , la carabine s'est cassée . L'enfant s'est affaissée de suite sans même gémir "....



Et on pourrait ajouter que, la fillette ayant été laissée pour morte , Gustave l'a bien vue encore en vie ensuite ..
et qu'alors il a bien fallu l'achever .!

Personnellement j'aurais tendance à croire Gaston sincère à cet instant .

Cette carabine a dû se casser dès le premier coup et être jetée de suite après dans la Durance
sur un coup de folie
.

C'est le fameux premier coup à la tempe, qui, normalement aurait même dû tuer l'enfant .
Un coup à la tempe c'est terrible , surtout donné avec la force d'un des Dominici !

Aucun du trio suspecté à l'époque n'était ni maladroit ni faible . L'un tuait aux abattoirs et les deux autres
ont tellement coupé de bois à la hache ...
Gaston avait une force légendaire ..un coup à la tempe , plus de carabine ,,,Il faut y retourner pour l'enfant ..

Il ne faut pas qu'elle parle !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2010-03-30, 22:08    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonsoir ,

Les aveux de Gaston arrivèrent en quelque sorte à contre temps du tempo imposé par les enquêteurs .

Ceci n'est pas anodin pour croire en leur existence sincère .

Après 23 h d'interrogatoire serré tout le monde était fourbu et J Charrier nous dit que L'inspecteur Ranchin avant de quitter Gaston pour la nuit , lui lança avant de partir : " puisque tu persiste à nier, ta ferme sera vendue , tu seras déshonoré, on coupera la tête à ton fils . Réfléchi . ...on reviendra demain .."
Dans les aveux de Gaston qui s'en suivirent on voit que les paroles de l'inspecteur ont très bien fait leur travail de sape .

Ce dernier reprendra les termes de Ranchin en demandant à Sebeile de lui garantir qu'on lui laisserait sa ferme , qu'il s'accusait aussi pour sauver l'honneur de la famille , et Gustave ..
Il a sorti ses aveux sous la poussée des propos de Ranchin à n'en point douter .

Tout de même quel testard ce Gaston pour résister aussi longtemps aux déclarations des ses fils et quel malin pour aussitôt
jeter du noir de fumée sur ses "aveux "  à peine prononcés !!!!!
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2014-03-19, 08:51; édité 2 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-10-17, 07:38    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour ,
Nous savons tous maintenant que Gaston a fait des aveux "approximatifs " tantôt pour minimiser la crapulerie du crime , tantôt pour égarer les soupçons , et sans doute aussi parfois par bêtise mais presque toujours par calcul bien prémédité . 

Ainsi , pour expliquer qu'il a pris la carabine pour aller voir l'éboulement il dit que c'était pour" tirer un blaireau" ..Tout le monde a jugé l'erreur du chasseur qui veut tirer  un tel animal avec une USM1, mais moins la défausse du chasseur .Bêtise ?
Que nenni ! une ruse de plus !
Ce diable de fieffé rusé sait que le braconnage au sanglier est hors la loi , il se gardera bien  de l'avouer . Par contre tuer un blaireau n'a pas la même connotation .
Autrefois on l'accusait de se nourrir de récoltes , de raisins etc ...ce qui n'est pas sa nourriture principale ...
Nous voyons que les Dominici ont laissé peu de place au hasard dans leurs déclarations , qu'ils étaient retors  ..et entêtés.  
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Serge93140


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 90
Localisation: Bondy
Masculin

MessagePosté le: 2011-10-17, 08:30    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Nicolas a écrit:
Bonjour ,
Parmi les déclarations de Gaston observons celle ci :

" ...quand je suis arrivé sur elle , elle n'a pas crié .J'ai saisi l'arme par le canon et lui en ai envoyé un coup sur la tête .J'étais saoul , je ne savais plus ce que je faisais . J'étais fou .
J'affirme qu'au premier coup , la carabine s'est cassée . L'enfant s'est affaissée de suite sans même gémir "....



Et on pourrait ajouter que, la fillette ayant été laissée pour morte , Gustave l'a bien vue encore en vie ensuite ..
et qu'alors il a bien fallu l'achever .!

Personnellement j'aurais tendance à croire Gaston sincère à cet instant .

Cette carabine a dû se casser dès le premier coup et être jetée de suite après dans la Durance sur un coup de folie .


C'est le fameux premier coup à la tempe, qui, normalement aurait même dû tuer l'enfant .
Un coup à la tempe c'est terrible , surtout donné avec la force d'un des Dominici !

Aucun du trio suspecté à l'époque n'était ni maladroit ni faible . L'un tuait aux abattoirs et les deux autres
ont tellement coupé de bois à la hache ...
Gaston avait une force légendaire ..un coup à la tempe , plus de carabine ,,,Il faut y retourner pour l'enfant ..

Il ne faut pas qu'elle parle !

bonjour Nicolas,
Bonjour tout le monde,

Ainsi Gaston a frappé violemment la fillette à la tempe et la carabine s'est cassée. La carabine a alors été jetée dans la Durance de suite sur un coup de folie.

Mais alors, les marques symétriques sur le front ont été faites comment et à quel moment ???

Excusez cette question naîve, mais  je m'y perds un peu...

Bonne journée à tous
_________________
Bien cordialement,
Poidevin .
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-10-17, 11:16    Sujet du message: Les aveux de Gaston. Répondre en citant

   Bonjour le Forum
   Bonjour Serge

 "j'affirme qu'au premier coup la carabine s'est cassée"  dixit Gaston.

 Nicolas en déduit que dans la foulée et sans raisonner, il jette les morçeaux de l'arme
 à la durance.

 Pour répondre à votre question Serghe, je dirais que peut-être il la laisse simplement à
 côté du corps et s'en va.

 D'autres venus aux nouvelles plus tard (Gustave) utilisent la crosse proprement dite (cassée
 au niveau du pontet) pour porter les deux coups qui achèvent la petite.
 Les marques symétrique sont l'empreinte de la plaque de couche de l'US M1.
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-10-17, 11:20    Sujet du message: les aveux de Gaston Répondre en citant

    pardon....
 J'ai oublié d'écrire : C'est après cette cette derniere action que les débris sont jetés
                                  dans la Durance
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-10-17, 15:41    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

BonjourSerge et bonjour Picanto,
C''est bien defaire le tour des hypothèses crédibles pour en extraire jusqu'à l'ultime goutte .

Serge ecrit :



Citation:
Ainsi Gaston a frappé violemment la fillette à la tempe et la carabine s'est cassée. La carabine a alors été jetée dans la Durance de suite sur un coup de folie.Mais alors, les marques symétriques sur le front ont été faites comment et à quel moment ???





la logique pure,en effet ,  ne suit pas ce raisonnement pas à pas car il faut y ajouter le morceau de crosse trouvé presque sous le crâne de la fillette .Ensuite viennent les marques symétriques en effet . Cela fait baucoup de colmatages . Qui dit colmatages dit imagination ..et alors là, aie aie aie !Dommage que je nous ne puissions pas savoir le degré de résistance au choc de cette crosse . Il nous faut donc une USm1 et ......................une enfant ! lol .
Picanto pourrait faire l'affaire mais il a la tête dure

Picanto écrit :
Citation:
Pour répondre à votre question Serge, je dirais que peut-être il la laisse simplement à côté du corps et s'en va.D'autres venus aux nouvelles plus tard (Gustave) utilisent la crosse proprement dite (cassée
au niveau du pontet) pour porter les deux coups qui achèvent la petite.
Les marques symétrique sont l'empreinte de la plaque de couche de l'US M1.


Pourquoi pas ..? et cette barre à mine ..et le manche d'un outil ..mais je vois mal le vieux laisser sa carabine là . Rolling Eyes


_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2011-10-18, 15:25; édité 2 fois
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2011-10-17, 17:34    Sujet du message: Les aveux de Gaston. Répondre en citant

   Moi je pense que SI...

   Après trois meurtres successifs, dans le cerveau embrumé par l'alcool  d'un homme
 de 77 ans, ce doit être l'extrème confusion.

 La carabine - ou ses débris -l lui tombe des mains peut-être et il n'a pas l'organisation
 mentale suffisante - à ce moment là - pour sentir la nécessité de la faire disparaître.
 Car l'endroit choisi était un peu près tout de même.

Ou alors Nicolas  a raison : Gaston diabolise l'arme et la jete loin de lui sans réfléchir.
 Il en est incapable. 
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2011-12-29, 07:45    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour , Tout ceux qui ont suivi cette affaire savent que la reconstitution du crime par Gaston, en présence de Périès et Sébeille, n'a donné que des résultats positifs partiels , telle que la vélocité avérée du septuagénaire , mais, par contre ,  beaucoup de "détails" ne 'collaient' pas, comme les tirs sur Drummond, la course de ce dernier ( qui ne passe pas par le puisard dans le récit du vieux ..) , sur Anne , la fin de la fillette , etc, etc ..A la fin , le juge inculpe Gaston du triple crime . Mais le juge a laissé ainsi beaucoup trop d'approximations , de précisions nécessaires mais oubliées !. ________________________________________________________
Mais je crois me souvenir que Sébeille , en revenant ,entre temps , de son banquet Parisien de chez le Doyen , où Martineau Desplat l"avait encensé, avait trouvé sur son bureau de l'Evêché une liasse de petites commissions rogatoires du juge Périès portant sur les fameux "détails" restés en suspens ...comment Sébeille les a t-il traités ...c'est une autre question . Donc le juge n'a pas commis de faute et sans doute Sébeille , ensuite , non plus . Que penser ? faudra voir dans le Dossier .




_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2013-07-15, 17:35; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-22, 16:16    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour .
 Nous le savons parfaitement Gaston a avoué au gardien Guerino en l'absence de Sébeille . 


Il a compris que tous le lâchaient et ses fils eux mêmes venaient de l"accuser . Gaston se savait pris désormais et il se met à parler de sa vie au gardien 
placide qui n'en demandait pas tant , après une journée d’interrogatoire serré .


Sans doute , pensait -il qu'en racontant une version "édulcorée " il pourrait s'en tirer , vu son âge , avec un minimum .  Alors il s'épancha sur sa vie pour en venir au triple crime ...



 
Citation:
Dominici : « Eh be ouai, c’est un accident, ils m’ont pris pour un maraudeur … C’est moi qui ai tué les Anglais. Tout ça c’est à cause de cette saloperie d’éboulement. C’est pas trois morts qu’il y aurait eu si la micheline était arrivée. J’y ai été voir. J’ai pris mon fusil. Pourquoi je l’ai pris?  Je suis allé au campement. L’Anglais ma sauté dessus. J’ai tiré...  »






Mais à cet instant il ne parle pas encore de cette scène stupide de séduction de Lady Anne . Ce n'est que parce que le commissaire Prudhomme le lui a bêtement suggéré ensuite pour l'aider à avouer , que Gaston a saisi cette balle au bond .


On peut voir dans ces quelques mots d'aveu, dans l'encadré , sans doute la vraie version du crime . 


A une petite exception près qu'il n'a pas dû partir avec la carabine . Il a ici encore le réflexe de ne pas induire la préméditation .


Par contre , depuis le temps qu'il sentait la grand' terre de plus en plus cernée , sa version des aveux , lui , il l'avait bien préméditée pour l'adoucir et tenter d'adoucir la punition  . Mais il y avait un gros os : la petite !  
Comment expliquer qu'on a pu tuer une enfant en légitime défense , comme pour les parents ? Pour les parents on pourra invoquer une attaque  ..
Ben voyons ... et que je me suis défendu (en lui tirant dans le dos tandis qu'il fuyait ?? Rolling Eyes ) Pour la mère aussi ..il dira : "ILS m'ont attaqué ", mais pour la fillette qu' a t-elle pu faire qui excuse le geste de la tuer ?? Cette Question Gaston a dû cent mille fois la retourner dans tous les sens ; sans réponse !
                          Et pour cette petite il en aura les plus grands regrets , on le sait ...mais pour elle ou      ...pour lui ? 
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2013-03-14, 09:14    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Bonjour .
Les aveux !

Il est primordial de revenir aux premiers aveux de Gaston qu'il a faits au gardien Guérino , venu pour le garder et pas du tout pour l'interroger . 

Après deux journées d'interrogatoire serré , Gaston est laissé seul dans la salle des délibérations qui jouxte la salle d'audience .
Chez Guerrier on ne trouve que des bribes de phrases de ces premiers aveux au gardien , mais pas le texte in extenso , sauf erreur de ma part . Chez Gabriel Domenech


par contre  nous pouvons y lire ceci :  


Voilà qui est des plus parlant . Gaston ne dit ici  rien que de vraisemblable à un petit détail près .

Dans cette déclaration , selon Domenech , "le vieux " parle bien de l'objet de son resentiment qui nous paraît bien être celui du triple crime :ce "maudit éboulement " .

 Il dit bien "maudit "..Pour lui la cause première est bien perçue ici  . Nulle part il ne parle de "baiser" (sic) l'anglaise , ou de scène érotique comme cause du drame .

Sa déclaration à ce moment-là paraît sincère et surtout plausible et dépouillée de scories . Ce n'est que par la suite , lors des déclarations réitérées devant BOCCA , puis surtout Prudhomme,
commissaire de Digne , que Gaston ajoutera des détails pour se donner meilleure conscience et "édulcorer " , comme on l'a dit souvent , ses actes criminels .

Il trouvera meilleur de dire à Sébeille que c'était un "pêché  d'amour " . Il sait qu'un pêché c'est mieux qu'un assassinat et puis d'amour , alors là il peut espérer de la compassion . Il va botter progressivement, et de plus en plus, en touche au fur et à mesure qu'il sera confronté à des tiers intervenants ..Jusqu 'à nier avoir commis le triple crime après la venue des ses avocats ....

Ce glissement existe , en effet , sans oublier au passage de donner le coup de pied de l'âne à Gustave à cause duquel il est accusé ..mais pas à Clovis . Il n'oublie pas de dire et ce presque de suite après Guerino , qu'il se sacrifie , mais que c'est Gustave qui a fait le coup ! 
La question qui saute aux yeux : pourquoi accuse -t-il Gustave et pas Clovis auquel il vient d'être confronté et qui l'accuse très fortement ?
Cela voudrait-il signifier que Gustave y était aussi pour quelque chose dans le triple crime ? Il va  , plus tard, accuser zézé et toujours pas Clovis..
Pour les mêmes raisons ?  

Quoiqu 'il en soit , si le texte de Domenech est exact , nous voyons combien les détails rajoutés par  la suite sont grossiers et peu crédibles , si l'on excepte ses mises en cause de Gustave et zézé .
En effet , il  y a un détail dans ses premières déclarations, supposées crédibles , qui peut en dire plus ..le détail de la carabine qu'il aurait  "emportée avec lui" !

 Et dont il ajoutera de suite  "je ne sais pas pourquoi je l'ai prise ". En effet , si ce n'est pour aller menacer les Anglais il n'avait pas de raison de la prendre avec lui en allant voir l'éboulement .

A ce moment là de son récit Gaston n'a pas encore mis en cause zézé et sans doute n'a t-il pas l'intention pour le moment  de mêler "l'enfantouillasse " même de loin, au triple crime .
Alors, il dit qu'il avait la carabine avec lui dès le départ de la ferme . ( Clovis en fera de même etc ..)
Ensuite,sous le pression du procès et voyant sa condamnation fondre sur lui inéluctablement ,  il dira sans embages que cette carabine venait de la Serre ( maison de zézé) et que celui qui était dans la luzerne avec Gustave "la tenait" la carabine .(zézé)

La question qui reste en supens après , donc , ces premiers aveux à l'agent Guérino : Tous ces glissements pour accuser des tiers , après avoir tenté d'édulcorer ses gestes sur les Drummond , sont- ils le reflet de la réalité ou de pures inventions pour sortir de la nasse ?

J'avais un copain de régiment , qui disait à longueur de journée et sans raison apparente : " les deux mon capitaine " .

Que savait -il, le bougre, de cette affaire ?
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Augustin


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2013
Messages: 29
Localisation: avignon
Masculin

MessagePosté le: 2013-04-13, 04:02    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Intéressant tout ça. 


Je crois qu'il ne faut pas oublier le rôle de l'avocat, comme par hasard, après avoir consulté son client, il revient sur ses aveux. Bien sur, l'avocat déclarera n'y être pour rien. Je pourrais écrire en bleu les paroles de l'avocat sans trop peur de me tromper: Ils n'ont rien de concret Gaston, vous jouez votre tête, niez tout, vous bénéficierez du doute raisonnable, tant qu'ils n'auront pas de preuve tangible, ils ne peuvent rien contre vous.  Ce qui expliquerait aussi le mépris grandissant de Gaston, Gustave... pour les représentants de l'ordre et de la justice au fur et à mesure de l'enquête. Vers la fin, ils s'amusaient de les faire tourner en bourrique ! 


Alors il est vrai que dans le film avec Gabin, à la fin, Emile Pollak intervient pour dénoncer le procès qui s'est déroulé sur des mots, rien que des mots, oui d'accord mais quels mots ! Il continue à semer le doute, je ne serais pas fier à sa place. Au procès, on va dire qu'il était dans son rôle mais en 1972, ce n'était pas la peine d'en rajouter car ma conviction, qui n'engage que moi, c'est qu'il y est pour beaucoup dans la confusion de cette affaire qui a quand même coûté la vie à trois personnes dont une fillette de dix ans ! Ce serait dommage de l'oublier.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 593
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2013-07-15, 18:23    Sujet du message: Les aveux de Gaston Répondre en citant

Citation:
j'avais l'intention d'aller me rendre compte de l'état de l'éboulement et ensuite d'aller faire un tour de chasse
Cette déclaration a été très bien méditée . Il n' y a donc pas eu de dispute et il n'est pas allé cherché la carabine de la vengeance ! Bien pensé .Et puis, comme il a su par les inspecteurs que Gustave l'avait trahi en l'accusant , par la même occasion il va lui donner" le coup de pied de l'âne" en jetant le doute
sur lui et son fils en même temps :"Cest moi que je m'accuse ...mais c'est Gustave"...Et  pan !
Ils n'avaient pas fait d'étude et encore moins l'ENA , c'est sans doute pour cela qu'ils avaient un bon sens aigu et leur cerveau entièrement libre consacré à la malice ?? Lol .

Vous avez dit malice , ruse ? Mais mon bon monsieur , en ce temps -là sélection naturelle  faisait que ceux qui n'en avaient pas ne survivaient pas .
 Donc les Dominici étaient la résultante de siècles de ruse héréditaire . Des blocs de granit dans leur genre . Pauvre Sébeille il a dû en rêver mille- fois
de la Grand'terre dans ses nuits agitées !

Ils vivaient de leur biques , mais à la fin ce sont les policiers de France et de Navarre qui sont devenus(leurs) chèvres . Sacrés Dominici !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:16    Sujet du message: Les aveux de Gaston

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Les interrogatoires,les aveux de Gustave, Clovis et Gaston : Nov 53. La Reconstitution .. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com