l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La synthèse de la contre-enquête .

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> La contre-enquête.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2013-09-22, 09:20    Sujet du message: La synthèse de la contre-enquête . Répondre en citant

Bonjour .
 Comme chacun le sait , la contre-enquête n'a pas pu établir la culpabilité des autres suspects du clan Dominici : zézé , Gustave. 
Nous en connaissons les principales raisons déjà décrites ici : enquête faite 3 ans après le crime ...collusion des membres du parquet de la justice et des suspects contre l'équipe de Chenevier , etc . Et à ceci il faut ajouter les  éléments matériels que les premières heures d'enquête ont laissé filer . 
Néanmoins , elle n'a pas été inutile, au contraire . Il en est ressorti que les enquêteurs venus de Paris pour trouver absolument la vérité , non seulement n'ont pas ouvert d'autres pistes que celles que  Sébeille avait retenues , à savoir un crime commis par Dominici (en ne retenant que Gaston) , mais qu'après presque deux ans d’investigations ils ont resserré les doutes sur le deux autres membres cités plus haut .  


Cela écarte encore un peu plus les hypothèses fantaisistes sur la participation de tiers, quels qu’ils fussent, à ce triple crime . 
En revanche  ils s’expliquèrent  mal la "non inculpation" d'au moins Gustave . 


J'ose imaginer l'équipe Chenevier "débouler" le 5 au matin sur les lieux du crime pour commencer l'enquête , ça n’aurait pas été la même facilité laissée aux gens de la Grand' terre .....!  
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2013-09-22, 09:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2015-05-13, 09:20    Sujet du message: La synthèse de la contre-enquête . Répondre en citant

Bonjour ; suite .
Autre mérite de le contre enquête , elle a considérablement contribué à éloigner les thèses fantaisistes sur les causes du triple crime .
Tout en désavouant pour partie la méthode Sébeille , Chenevier ne put qu'aller dans le sens des conclusions de ce dernier et de Périès à savoir que le crime ne pouvait provenir que des habitants de la Grand'terre .

Nul doute que si une autre piste sérieuse avait pu s'ouvrir devant lui  il n'aurait pas manqué de l'exploiter à fond pour deux raisons principales sans doute :
-Marquer son avantage de "grand policier" sur le "petit policier de province".. Choses que les autorités Parisiennes qui l'avaient missionné auraient sans doute appréciées .
 -Trouver enfin la solution à cette affaire pour redorer le blason de notre police égratignée par la presse étrangère et Scotland yard .. Chose que "Paris " aurait aussi bien aimée . 

C'est bien Gilard , le collabaroteur direct de Chenevier, qui a enquêté en premier sur le mythomane Bartowsky sans rien laisser de côté, et ce, dès le début pendant l'enquête Sébeille ..  Si dès lors il avait semblé qu'un doute subsistait dans cette direction , ce doute aurait été repris lors de la contre enquête , car Chenevier humilié par les façons de faire des locaux (proc Orsatelli et juge Carias au début de la contre enquête) n'aurait pas manqué de marquer la supérioté des ses méthodes aux leurs en valorisant cette piste plus que l'autre dite "officielle " .

Mais voilà , le Grand Flic est reparti sur Paris sans avoir trouvé rien de plus que le petit Sébeille , ou du moins sans avoir pu trouver plus et mieux avec des éléments concrêts . Mais là il faudrait un peu ergoter sur les bâtons qu'on lui a mis dans les roues pour interroger les suspects Dominici, mais sans que cela puiise y changer beaucoup sur le fond car,  là aussi, la piste suivie n'était qu'à la Grand' terre et pas ailleurs et tout ne tournait qu'autour de Gaston , son fils ..et son neveu .

EXIT bien sûr, les pistes de l'espionnage et celle des Drummond - pauvres victimes - espions stupides qui auraient pris des risques à attendre un rendez-vous secret au bord d'une nationale en y incluant et exposant sa femme et son  enfant chérie de 10 ans .

Mais plus bêtes encore sont ceux qui en véhiculent toujours l'idée . Oui, bien plus bêtes pour rester poli .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
FRANCOIS


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2016
Messages: 43
Localisation: france
Masculin

MessagePosté le: 2016-09-13, 17:06    Sujet du message: La contre enquête... Répondre en citant

Bonjour Nicolas, bonjour à tous,

Par ce post, je voudrais encore une fois revenir sur cette contre enquête de Chenevier-Gillard et une des raisons de son quasi échec.
Un avis en toute modestie, parmi d'autres.

Sans vouloir évoquer tout ce qui a été déjà dit comme la supériorité des flics parisiens, de leur méthodes, etc..., j'aimerais plutôt
parler de guerre des polices, déjà à l'époque. Sébeille, le Maigret de Marseille, parle à la fin de son enquête en 1953, d'une enquête psychologique.
Cela a du faire un peu sourire certains flics parisiens à l'époque. Quand la contre enquête démarre, la moindre des choses pour lui donner une chance
de succès, c'est qu'il aurait fallu que ces champions parisiens fassent un tant soi peu preuve d'HUMILITE. IL paraît qu'il n'y a eu aucune rencontre entre
Sébeille et Chenevier. ? Ils pouvaient très bien se rencontrer afin de comprendre ENSEMBLE tout ce qui n'avait pas bien fonctionné et surtout le POURQUOI.
Avant de commencer, les parisiens avaient tout à apprendre de la mentalité, les moeurs ou la façon de vivre des bas-alpins. Ils ne savaient pas que
la forteresse Dominici allait leur donner tant de fil à retordre...
Finalement, je pense que que cet espèce de péché d'orgueil parisien leur a fait beaucoup de tort. Cela démarrait mal. Vous dites occasion manquée ??
Une de plus...
_________________
Wallon pur jus
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2018-03-26, 09:08    Sujet du message: Sebeille contre Paris .Tout se passe rue des Saussaie la forteresse de l'Etat Major .. Répondre en citant

En complément de de ce que dit François, je replace ici un post que javais écrit ailleurs à ce sujet et à propos  de Sébeille  et de la contre enquête ./


Bonsoir . Lorsque l'affaire fut jugée en 1954, un sentiment d'inachevé resta dans l' esprit des contemporains .. 


Gustave avait échappé par deux fois à une dure sanction, alors que beaucoup, dont Sébeille comme le rappelle JL.Vincent dans son livre , le voyait comme, au moins ,complice de son père . Ne nous y trompons pas,  pas plus que les juges du tribunal de Digne en nov 54 ne s'y sont trompés . 
Il faut garder en mémoire que tous mentaient sans état d'âme, que tous se rétractaient aussitôt après avoir dit une de leurs vérités et que les preuves dites "matérielles " manquaient cruellement . Tous sauf Clovis, le frère ainé, le frère honni par le reste de la famille pour avoir dit la vérité qu'il fallait cacher .  


Que se serait -il passé si pour suivre l'avis du divisionnaire Chenevier , on avait refait un procès pour tenter d'en punir un autre de plus, voire  deux ?  (ou trois avec zézé )
C'est très simple : Gaston aurait continué à se disculper et à accuser les autres sans trop de précisions cependant pour ne pas laisser à penser qu'il y était ; Gustave n'aurait toujours pas avoué par peur de la "Veuve" et ça lui avait si bien réussi jusque là .... Il avait tenu et il, tiendrait encore plus , sachant désormais comment on peut tenir en échec un tribunal et la police .. avocats conseillant .! 


 Résultat:  Gaston aurait (pu) bénéficié du "bénéfice doute" selon la loi ,  faute de preuves matérielles et aussi pour avoir jeté un doute nouveau sur zézé et Gustave qu'il impliquait plus précisément .Tout cela avait de quoi troubler les nouveaux jurés  d'un hypothétique nouveau procès en révision . 


Gustave , "plus difficile à pincer qu'une vitre " ne pouvait être condamné à la peine de mort sans aucune preuve supplémentaire , et Chenevier n'en avait apporté aucune au Juge Carrias en charge du dossier lors de cette "contre enquête " . 
Donc on allait tout droit , j'ose le penser avec d'autres , à un fiasco retentissant. Un fiasco de trop !


Gaston élargi , Gustave libre et voilà une affaire qui repartait à zéro ..On ne peut imaginer combien personne ne voulaient de cela pour cette affaire qui avait tant  défrayé la presse nationale et internationale  durant tant de mois et avec autant d'attente insatisfaite, et ce , du plus petit au plus haut personnage de la République .  


Gaston a vraiment commis le triple crime , mais sans doute pas tout seul .. Un tiens vaut mieux que deux tu n'auras pas !  
Voilà ce qu'il fallait savoir lire sur le frontispice du Tribunal  de Digne en nov 54 .
Ce procès a été jugé bien plus finement qu'on a pu le penser parmi ceux qui n'avaient pas lu entre les lignes les tenants et les aboutissants nécessaires à la consolidation de la fragilité  juridique de l'accusation . Je dis bien que "juridique" à cause du manque de preuves , car, sinon , les indices graves et CONCORDANTS sont pléthore dans ce dossier, à commencer par les accusations des fils sur le père .. Deux ont accusé . Un seul s'est rétracté , celui des deux qui ne pouvait pas monter au cocotier les fesse propres. 
La carabine , les aveux , les mensonge inutiles, éhontés , contradictoires , ajustés en fonction des circonstances; la non -assistance à la petite encore en vie le matin,
 et toutes ces accusations qui ne furent qu'entre eux , contre eux seuls , sans jamais avoir impliqué un tiers dans leur affaire, tout cela contribue à lever tous les doutes  sur l'implication du "clan" tout entier dans ce triple crime. Mais la justice, pour être "béton", se doit d'avoir des preuves matérielles et , las , on  n'avaient à lui fournir que des "intimes convictions " . Qui n'en aurait pas eues tout autant qui connaissait le dossier parfaitement et impartialement ?


Les derniers témoins que nous avions rencontrés et encore vivants il y a peu, tous deux hommes d'honneur et de probité , tous deux qui connaissaient très bien les Dominici et le dossier , nous ont bien confirmé que, pour eux, cela ne faisait aucun doute quant à la culpabilité de Gaston et aussi de celle plus que probable de Gustave ..   
Ils avaient néanmoins une certaine "estime" pour cette famille prise dans la tourmente d'un crime aussi stupide que non prémédité et qu'abominable.  Ceci n'empêchait pas cela pour les homme de bien qu'ils étaient . Ils avaient le discernement distingué des honnêtes hommes et fin des gens de la campagne .
Au passage je me permets de saluer leur mémoire . 
Ceux du pays sauront de qui je veux parler .. L'un s'appelait Thélène et  l'autre Roche .. "Ils ont vécu" . Nous les avons connus ...à temps ! 
  Ils étaient à la Grand'Terre dès le matin du triple crime parmi les premiers arrivants  . .....


Un dernier mot pour Sébeille . "Ils "lui ont fait porter un chapeau bien trop grand pour lui . Sa faute fut d'arriver trop en retard sur les lieux du crime alors que tout avait été piétiné et touché!!! Et aussi  de ne pas avoir fait saisir les pantalons de Gaston et de Gustave qui séchaient encore mouillés vers 15 h dans la ferme ..

Mais pour le reste et avec les moyens de l'époque, il a abouti à un résultat aussi satisfaisant que "les vitres à pincer" le lui permettaient . 
Si cette affaire est "sortie"   c'est bien à lui que nous le devons et à personne d'autres .. Et il n'était pas avec le juge et les autorités présentes dès le matin pour laisser la scène du crime se polluer sur leurs yeux.. Que cela soit bien clair .

Sébeille,  il y a encore des gens pour te rendre ce que la machine sociale à se défausser t'a volé !  Pour la carabine c'est bien toi qui avait dit à Ranchin et Culioli, tes inspecteurs , d'aller voir dans la 'recule' de la Durance  si elle n'y était pas ..Et Bingo ! Pour qui ?! .
 Et le pontife Chenevier de Parissss est reparti  à Paris "gros Jean comme devant" et comme le renard de la fable . Et tout comme lui il a bien dit que tout ça "était trop vert et bon pour de goujats" . On ne s'excuse pas de son échec en se défaussant sur un autre plus faible ..Ben dame ! 
Au "diner de cons" ils avaient invité un pauvre commissaire de province qui servait de fusible à toute une bande qui ne voulait pas d'éclaboussures ... 


_________________
Cordialement .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:51    Sujet du message: La synthèse de la contre-enquête .

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> La contre-enquête. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com