l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le commissaire Sébeille arrive: Etude des Ombres .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
plus

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 186
Localisation: Sud ouest
Masculin

MessagePosté le: 2008-12-03, 00:24    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Avant d'entamer toute polémique sur ce malheureux commissaire ,il convient de préciser les faits à son avantage suivants :

Ce n'est pas lui qui est arrivé le premier sur les lieux .
Ce n'était pas lui le "patron" de l'enquête présent sur les lieux avec les gendarmes dès 9 h du matin ,c'était le juge Périès.
Quand il est arrivé tout le monde avait touché à tout et piétiné le terrain .
Aucun périmètre de sécurité ne fut établi aussitôt par la gendarmerie arrivée sur les lieux dès 7 h 30 ! Et le Cne Albert est passé colonel ensuite !

-Les gendarmes lui présentent les Dominici comme au-dessus de tout soupçon .(Gustave et Aimé sont en cours d'être proposés comme gendarmes auxiliaires!) 

Il n'a pu réunir rapidement ses inspecteurs en service dans Marseille,  (pas de tel portable en ce temps là .)
Il fut obligé d'aller  faire le plein d'essence aux pompes de l'administration de l'autre côté de Marseille et de retraverser la ville , bien après 12h , pour se rendre à Lurs via Aix en Provence intra- muros .

Enfin, depuis le matin les Dominici assistent à l'enquête , aident les gendarmes ( ! )et se nourrissent ainsi d'informations plus que profitables ..

Et un bon point pour le commissaire qui ,dès le 7 sept *** avait  failli faire avouer Gustave si la hiérarchie (Procureur général Orsatelli et le juge Péries), mal inspirée, ne lui avait pas fait relâcher ce dernier au moment où il allait craquer et ce sur un coup de téléphone  ..!


***Et peut-être encore avant le 7 sept  si les Dominici  n'avaient pas appris sur le tas, les faiblesses de l'enquête ..
  Une vue de Séverac- le- Château Aveyron ) qui vit arriver Sébeille en sept 52 pour un repos salutaire .

_________________
Très cordialement .


Dernière édition par Admin le 2009-06-22, 08:52; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2008-12-03, 00:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2008-12-04, 00:21    Sujet du message: Le commissaire Sébeille au procès Répondre en citant

Commissaire Sébeille témoigne à la Barre au procès de Digne.
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2008-12-09, 06:54    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous,

Juste un petit mot sur ce pauvre commissaire Sébeille : il est certain que des reproches peuvent lui être faits, surtout au début de son enquête. Il a négligé des éléments matériels comme le ou les fameux pantalons. Ça, ce sont des opportunités qui ensuite sont définitivement perdues.

Pour autant, il n'a pas eu la partie facile et je pense qu'on néglige souvent une donnée essentielle : il s'est trouvé en face d'un clan qui, pendant de nombreux mois, a formé un bloc. Car les Dominici dès le départ ont dû raisonner de la manière suivante : "Voyons, personne ne nous a vus. On ne connaissait pas les Drummond, on n'avait donc aucune raison de les tuer. Il n'y a aucune preuve matérielle. Certes, la police a découvert cette p... de carabine. Mais rien ne prouve qu'elle nous appartient. Donc, si on reste solide, si on nie jusqu'au bout, ils ne pourront jamais rien prouver et ils ne pourront jamais nous condamner".

Et ce raisonnement n'est pas faux !

Il a fallu que Gustave craque. Et ça n'a pas été facile de le faire craquer cet homme qui était aussi facile à saisir qu'il est facile "de pincer une vitre". Et cela, c'est tout de même à Sébeille qu'on le doit.

Par la suite, ce moment de faiblesse passé, les Dominici ont repris leur ancienne attitude. Sauf Clovis. Si Clovis avait fait, lui aussi, marche arrière, je crois qu'il ne serait pas resté grand chose dans le dossier.

Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2008-12-09, 14:36    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous ,


Citation:
Par la suite, ce moment de faiblesse passé, les Dominici ont repris leur ancienne attitude. Sauf Clovis. Si Clovis avait fait, lui aussi, marche arrière, je crois qu'il ne serait pas resté grand chose dans le dossier.




Voilà qui dépassionne les débats et remet ,de mon point de vue ,le curseur un peu moins haut sur les fautes de Sébeille ,tout en restant objectif .
La question fondamentale ,selon moi ,mais dont nous commençons à avoir des éléments de réponse ,c'est de savoir ce qui  a fait "monter au créneau" Clovis et Maillet  et Roger Perrin ...
Il m'est avis que ce ne fut pas sans une certaine ruse de Sebeille ,voire le fruit d'un certain marché,honnête mais habile,si vous voyez ce que je veux dire ...

Comme dit Gorenflo (avec talent) ,il n'y aurait plus "d'affaire" si Clovis avait fait marche arrière.( et de même pour les deux autres protagonistes ) ....



Cdlt à+
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-27, 02:57    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour ,

Vous avez remarqué que sur le forum on ne se prive pas de critiquer ce pauvre commissaire Sébeille à qui parfois on fait
tout endosser . C'est cela la Liberté d'expression et vive notre démocratie qui nous laisse nous exprimer librement dans le cadre de la critique constructive .

Mais comme tout ce qui est exagéré n'est pas crédible il convient de rétablir nous même l'équilibre "des charges" avec "des décharges" en faveur de Sébeille et tenter de ne pas finir comme l'âne de Buridan .

Le commissaire malgré quelques beaux loupés réels et apparents ***a su tout de même en faire plier au minimum 4 et a obtenu des aveux de la part de tous les habitants de la grand'terre . Je dis bien tous . Quoiqu'en dise Yvette Dominici . Elle aussi a avoué la culpabilité de Gaston et elle a bel et bien signé le PV sans drogue ,ni coups chez elle en présence de son mari ce fameux 17 dec 53 !

Voici à décharge donc ,extrait du site (excellent) de Samuel Huet :

.."Gaston Dominici me parla davantage de lui que du triple crime ayant ensanglanté les pierres de son domaine. Devant moi, il joua les pères torturés. Les accusations déguisées portées contre son fils, la chair de sa chair, l'atteignaient davantage dans "l'honneur de son nom" que dans son affection filiale.
Le vieux, le sanglant renard, en défendant son nom, se défendait lui-même.
Puis comme sa femme apparaissait sur le seuil, d'un signe il lui signifia de prendre la porte. En silence, la femme obéit.
Tout le temps que je passai auprès de lui, Gaston Dominici ne se départit pas de ce sourire, à la fois rusé et bon enfant, qu'il montrait aux photographes. Au moment où je prenais congé de lui, il me dit :

- Gustave est innocent. Qu'on lui f.... la paix !

Cette phrase, il l'avait répétée cent fois à Sébeille.
Et c'est peut-être cette phrase-là qui incita Sébeille à persévérer jusqu'à la victoire finale.
Car c'est une grande victoire qu'a remportée là mon élève.
Une victoire due au courage et à la ténacité : courage de l'homme qui sait résister aux attaques dont il est l'objet ; ténacité du policier qui ne s'avoue jamais vaincu.
Mon cher Sébeille, je remercie Détective de m'avoir fourni l'occasion de vous rendre un public et sincère hommage.
Grâce à vous, une fois de plus, la police a prouvé que rien ne saurait l'arrêter dans la recherche de la vérité ; que le crime ne paie jamais !
Ni les sarcasmes de ceux qui ne connaissent pas les difficultés de notre difficile et beau métier ; ni les ruses d'un assassin qui restera comme le symbole même de l'habileté la plus diabolique mise au service du mal.


Jean Belin,
Commissaire divisionnaire honoraire de la Sûreté nationale.


*** Je dis bien "apparents" car la méthode Sébeille" est peut -être , et même surement, plus subtile qu'elle n'y paraît de prime abord, surtout au moment des aveux à Digne .................

Ce qui a fait cruellement défaut à ce dernier ce sont les indices matériels on le sait bien . Mais combien , faute précisement de ces indices et face à de tels adversaires, tous autant menteurs ,et rusés que soudés, auraient abouti aux mêmes résultats dans les mêmes conditions ?

Un cheval qui part avec un handicap et qui fini par gagner la course, même en boitant, doit on se moquer de son handicap ou doit on le louer davantage pour avoir su le surmonter ?

Il faut trancher dit l'âne de Buridan, entre le hi et le han , le ying et le yang ... Rolling Eyes
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
ars
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2009-06-27, 08:15    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour ,
nikos et bonanza,
Cliquez SVP

Citation:
Sébeille a été victime de sa méthode, celle qui avait toujours marché jusque là : Le pifométre.

Son début d'enquête complétement raté dûe en partie à son arrivée tardive, la non prise en compte du peu d'indices

relevés par la police scientifique, l'ignorence compléte des rapports d'autopsie, que lui restait-il pour résoudre cette enquête face

à cette famille d'extraordinaires menteurs?

Il avait le choix entre une formidable fermeté ou un laxisme sans précédant où s'est mélé un don de manipulation des personnages

sans égal, une patience d'ange, l'aide d'un juge à la méthode peu orthodoxe


!



d'accord avec vous , il ne faut pas oublier qu'il avait à faire à de drôles de personnages pour qui mentir etait normal et
n'en eprouvaientt aucune honte . les dominici plaçaient leur honneur au niveau qui les arrangeait et quand ça les arrangeait . Difficiles clients . Sebeille n'a peut etre ( sans doute )pas été très aidé par un jeune juge pour qui cette affaire etait la première de cette importance .

Alors quand on parle de sébeille ,n'oublions pas que ce juge depuis le premier jour dirigeait l'enquête . Le capitaine albert
lui , aurait certainement pas accepté toutes les ombres qu'ont laissé gustave ,clovis et zézé ,celui qui a menti sur son emploi du temps .
Ne tirez pas toujours sur le meme ,meme s'il a agit d'une façon un peu molle ils sont nombreux autour de lui ceux qui ont fauté .

Mais on n'oublira pas que sébeille a gardé le morceau de peau chez lui sans rien en faire et qu'il a oublié les pantalons qui sechaient . ce manque de flair est aussi un manque de compétences pas vrai ?

bonne journée


Dernière édition par ars le 2009-06-28, 10:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-27, 11:31    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour le forum ,

Pauvre Sébeille à peine le décharge t-on qu'il est chargé à nouveau comme l'âne bâté .

Je propose une stèle à son martyre. 


...
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-11-17, 15:36; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-28, 07:21    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour ,
Citation:
Mais on peut se demander pourquoi le capitaine Albert, aussitôt l'arrivée de Sébeille constatée sur les lieux du crime

n'a pas été déssaisi de l'affaire!

Pour quelle raison a-t'il continué son enquête en solo, et ainsi sans concertation avec le juge Péries!

Qui a maintenu le capitaine Albert dans ce rôle d'enqueteur parallele!

Apres on s'étonne que les informations ne passaient pas entre Albert et Sébeille ( La police et la Gendarmerie )

Cette affaire Dominici a quand même des côtés particuliers
Après ce plan de situation élargi il te sera beaucoup pardonné par Sébeille .
Bonanza a écrit :



Je comprends les souffrances de Sébeille face au fameux mur du silence et à cette famille d'extraordinaires menteurs.



Après cela tu pourrais même être exonéré de cotisation pour la stèle .


Citation:
Sont intervenus, la police, la gendarmerie, les renseignements généraux, la surveillance de la police parisienne au procés



Ils ont eu la "trouille qu'un coup tordu" des anciens FTP soient derrière cette affaire durant un certain temps .

Quant à de Gaulle ,en revenant au pouvoir il a passé un "deal" bien connu avec le PC pour adoucir les rancœurs et se ménager des appuis en échange. On connait la suite .
( à gauche ,comme à droite d'ailleurs avec Papon ,Touvier etc .) Et dans cette amnistie générale, dans le" package", figurait Dominici.
Plus qu'un famille de paysans , une icône empoisonnée (embarrassante aussi) durant toute cette affaire pour le Parti .
Affaire qui a valu au PC deux exclusions locales notoires retentissantes . Les exclus étant aussi d'anciens résistants .

Mais de là à dire que le crime était directement lié à la Résistance il y a un grand pas de géant ,voire un grand écart dont je ne suis pas .

Je n'irai pas dans les méandres inféconds (un ,ça passe mais deux c'est trop ,lol.) de Guerrier .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-11-04, 15:35; édité 1 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-28, 22:45    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Il y a Résistance et Résistance!
Citation:


Celle qui est liée à l'affaire de Lurs se rapprocherait plutôt du grand banditisme!

On peut se poser la question, à voir avec quelle bestialité les Drummond ont été exécutés!

En tout cas la méthode est la même!

J'aime bien et je suis entierement d'accord avec la fin de l'avant propos de Gabriel Domenech

page 17


Cliquez SVP



suite au chapitre "Résistance .".
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2009-06-30, 22:08    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonsoir ,

Une pensée du commissaire .

Déjà mise en ligne au premier chapitre .
Extrait d'une lettre que le commissaire Sébeille avait envoyée à Chapus e( fin 56 ), journaliste à "France -Soir"** et qui avait couvert l'enquête .

**Les plus anciens se souviennent du vendeur de journaux à pieds qui clamait à répétition :"Demandez France-Soir -Paris Presse !" d'une voix forte et nasillarde comme sortie d'un 78 tours rayé .
En ce qui me concerne je l'entends encore, sur une plage de la côte d'azur en août 52, nous égréner tout le long, avec le nom du journal, le titre du jour ; ça donnait ceci :
"Demandez France-soir, Paris-presse " " La piste du légionnaire abandonnée .." etc,
Je puis vous assurez que sur cette plage , peu fréquentée à l'époque, il était l'attraction quotidienne attendue ...et il en vendait des "France -soir" en ce temps là ..!

Citation donc, du Commissaire Sébeille :

Citation:

"Cette affaire en aura fait couler de l'encre et fait user de la salive , alors qu'elle était dans le fond si simple.
Une banale histoire ou plutôt un drame parmi des dizaines -comme on ne voit souvent dans nos campagnes . Affaire
sans mobile ,tragédie due à l'orgueil et à la violence d'un individu
. "



Et un autre journaliste ajoutera en son temps, non sans un certain bon sens, que cette affaire est mystérieuse pour certains car elle n'a pas de mobile .

En fait la dimension de cette affaire est sans doute due à une banalité inconsciemment refusée par des
esprits toujours plus enclins au mystère qu'à croire dans les faits trop simples .
Ainsi naissent les religions, comme les sectes : Sur un socle d'éléments invérifiables et où le dogme remplace la pensée critique .

Nous voyons aussi des "credo" en lieu et place de faits incontournables s'installer peu à peu dans la trame post contemporaine du triple crime .
_________________
Cordialement .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-01-15, 10:39    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous , Les années passent les idées aussi .

Avec plus de recul et de connaissance, le commissaire Sébeille remontera à plus de lumière .


 - Sujet du message: Le rapport Chenevier et la suite ...au Chapitre : La contre- enquête .
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-11-04, 15:33; édité 1 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-03, 09:03    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous, 


J'ai eu l'occasion, récemment, d'avancer dans la connaissance de notre commissaire Sébeille. 


Edmond, Jean, Joseph, Adrien Sébeille est né le 11 décembre 1907 à Avignon. Titulaire du CEP, il est entré dans la police en janvier 1930 comme Inspecteur Provisoire 
(eh oui, ça existait à l'époque) affecté à Montpellier à la 14ème brigade mobile. Je suppose qu'il disposait alors d'un statut de contractuel.


En 1935, il a été "intégré aux cadres" et nommé Inspecteur stagiaire. Il est alors affecté à la police spéciale des chemins de fer avec pour résidence administrative la 
gare d' Orsay à Paris.  Au mois d' août 1937, il intègre la 9ème brigade mobile à Marseille. Il est nommé Officier de Police Judiciaire (OPJ) en 1941 ( la qualité d'OPJ donne des 
pouvoirs particuliers dans le cadre des enquêtes, notamment la capacité de placer quelqu'un en garde à vue, mais n'est pas un grade). Il accède au grade d' Inspecteur
Principal.  


Par arrêté du Commissaire Régional de la République de l'époque (Raymond Aubrac, si je ne m'abuse) il est nommé Commissaire de Police au titre de la Résistance. 
Cette nomination intervient le 1er novembre 1944. Sébeille prend alors le commandement d'une section judiciaire installée à Aix en Provence où il reste jusqu'au
31 décembre 1945. Il rejoint alors la 9ème brigade mobile à Marseille où il va rester jusqu'à l'affaire que nous connaissons bien. 


Un mot sur son départ de la PJ. Celui-ci est souvent présenté comme étant une sorte de sanction consécutive à l'affaire Dominici. Ceci est faux. 


En fait, il y a eu en 1958, une "charrette" qui a emporté plusieurs responsables de la PJ Marseille dont Harzic en tête de peloton. De nombreuses critiques avaient été émises 
à cette époque, dénonçant le manque d'activité et de résultats de ce service. Suite à une enquête interne, il a été décidé de faire un peu de ménage et plusieurs commissaires
ont alors été mutés. Dans la liste, on retrouve aussi le commissaire principal Constant. 


En prime, une photo de Sébeille plus jeune que du temps où il fréquentait Gaston. 




Cordialement. 
Revenir en haut
Philfrank


Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2012
Messages: 18
Localisation: Charente-Maritime
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-04, 13:18    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Je pense vraiment que Monsieur Edmond Sébeille était un honnête homme, soucieux de bien faire son travail, même s'il a été parfois maladroit. En tous cas à mille lieues, du "salaud" tel qu'on veut nous le faire croire dans le film où il est interprété par Michel Blanc ! Evil or Very Mad
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-04, 13:21    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous , bonjour philfrank .



 
Citation:
soucieux de bien faire son travail, même s'il a été parfois maladroit. En tous cas à mille lieues, du "salaud" tel qu'on veut nous le faire croire dans le film où il est interprété par Michel Blanc !   Evil or Very Mad




 Je souscris totalement à votre analyse. Le plus "salaud" des deux  c'est celui qui salit sa mémoire pour le discréditer .
Salir sa mémoire c'est le faire passer pour celui qu'il n'a jamais été .
 
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-04, 13:42    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous, 


Honnête, sans aucun doute. Opiniâtre, accrocheur, motivé par son enquête. 


On dit aussi de lui qu'il a un caractère difficile mais finalement discipliné. Peut-être avait-il tout simplement ... du caractère. 


Et dans tous les cas, il ne faut jamais oublier que c'est lui qui a fait parler les Dominici. Personne d'autre. 


Quant au salaud, ce n 'est pas de ce côté-là qu'il faut le chercher. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-04, 15:39    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour Gorenflo , 


(bonjour à tous ) 


Merci pour ton travail de recherche toujours aussi impartial .


Amicalement.
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-13, 08:39    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous . 
Une photo de Tartarin qui a sa place ici . Nous y voyons le commissaire au travail sortant de la cuisine de Gaston et Marie.


 

_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Balistic


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2012
Messages: 4
Localisation: PACA
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-17, 02:42    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

J'ai noté avec attention la question sur le problème du double commandement au début de l'enquete entre la police et la gendarmerie.La guerre des polices ne date pas d'hier.Si elle n'a plus cours de nos jours(!?!?),je peux vous affirmer que dans les années cinquante.il en fut tout autrement.N'oublions pas qu'en 52 l'occupation est encore un souvenir très frais dans les mémoires des services étatiques et que le comportement de certains "services" ont profondemment heurté d'autres corps .Loin de moi l'idée de mettre en cause une administration plutot qu'une autre dans ce marasme que fut l'occupation,mais connaissant bien cette période,les rancoeurs étaient tenaces et les ministères régaliens encore en reconstruction.Ceci explique peut etre celà.
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-17, 07:39    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour Balistic, 
Bonjour à tous, 


Balistic a écrit:
N'oublions pas qu'en 52 l'occupation est encore un souvenir très frais dans les mémoires des services étatiques et que le comportement de certains "services" ont profondemment heurté d'autres corps .


Ce que vous dîtes est intéressant mais vous devriez préciser davantage. Car, si je comprends bien, vous voulez dire que certains ont bien collaboré et d'autres ne l'ont pas fait. 
Je ne suis pas un spécialiste de cette époque mais je m'y intéresse quand même car j'aime bien l'Histoire. 


Et je ne crois pas me tromper en disant que dans la France du maréchal Pétain on a vu des policiers collaborer, s'engager dans la lutte contre les communistes et les juifs, par exemple.
A ce propos, je recommande l'excellent livre de l'historien Jean-Marc Berlière, "Les policiers français sous l'occupation". Et n'oublions pas le Vel d'Hiv. 


Mais la gendarmerie n'a pas été en reste. C'était elle qui assurait la garde du camp de Drancy. Et on parle aussi, si on va par là, de la SNCF. 


Bref, s'il y a eu évidemment des résistants partout, il y a eu aussi des fonctionnaires ou militaires obéissants voire zélés. 


Alors, je me demande si certains pouvaient arriver en donnant des leçons à d'autres. D'autant qu'à la fin de la guerre, nombreux ont été ce qui se sont découvert une âme de résistant. 
La police parisienne, par exemple, s'est quand même réellement battue et a eu pas mal de morts. C'est d'ailleurs pour cela qu'en uniforme de cérémonie, les policiers de la PP (préfecture 
de police) portent une aiguillette (et non fourragère) rouge pour symboliser le fait qu'elle a reçu collectivement la Légion d'Honneur pour son attitude au moment de la libération de Paris. 


Cette époque est très complexe. Et souvent nauséabonde. Véritables héros, résistants bidons, collabos  ou supposés collabos envoyés "ad patres" de manière expéditive, etc. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Balistic


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2012
Messages: 4
Localisation: PACA
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-17, 14:07    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

 Bonjour Gorenflo.
Je partage totalement votre analyse sur cette période complexe.Je ne mets pas en cause un corps plutot qu'un autre,se serait de la malhonneteté intellectuelle,sachant qu'il n'existe pas une police,une justice etc..,mais des hommes et des femmes qui la font. Ma reflexion se portait plutot sur d'eventuelles  tensions locales entre les hierarchies des services nous intéressant dans cette affaire de droit commun.Pourquoi ce double commandement?Quelqu'un sait-il si cette situation était courante à l'époque dans la région sur d'autres affaires?. cdlt.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-17, 15:40    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour balistic , 
bonjour à tous , 


Balistic écrit : 


 
Citation:
Ma réflexion se portait plutot sur d’éventuelles  tensions locales entre les hiérarchies des services nous intéressant dans cette affaire de droit commun.Pourquoi ce double commandement?Quelqu'un sait-il si cette situation était courante à l'époque dans la région sur d'autres affaires?. cdlt.





Pas qualifié et pas assez documenté pour répondre pertinemment à votre question qui, elle, est pertinente à mes yeux , je ne puis que vous renvoyer à ma réflexion de ce matin .
Posté le: Aujourd’hui à 10:47    Sujet du message: Double enquête ...
Chapitre : la résistance ..affaire Bartkowski ..


La gendarmerie , tel que en connaissons le fonctionnement avant la regroupement avec la police , n'a pas dû agir de son propre chef .


..La Résistance telle qu'elle s'est passée dans ce coin reculé .......n'est peut être pas étrangère, dès le début ,à cette double enquête, sans doute "conseillée "  depuis  la capitale.  

Aucune relation entre le crime et la résistance.  Cela s'est rapidement révélé faux par la suite .
,
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-11-17, 18:17; édité 2 fois
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-17, 16:52    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

J'avais mal compris. Concernant le fait que gendarmes et policiers travaillaient aussi ouvertement sur la même affaire, c'est effectivement une bizarrerie, de nos jours. 
Mais il faut croire qu'à l'époque ça ne choquait personne et je suis certain que c'était habituel. A mon avis, il ne faut pas chercher là-dedans une explication 
particulière qui remonterait à la Résistance. 


Car, si cette manière de faire avait été une première, on peut supposer que Harzic, patron du SRPJ de Marseille en aurait été ému et en aurait parlé dans les rapports 
qu'il adressait à Paris. Or, il ne dit rien de tout cela. Au contraire, il écrit que la collaboration avec le capitaine Albert est excellente. 


Dans tous les cas, il ne faut pas s'y tromper. Les gendarmes, dans cette affaire, travaillaient en contact avec le Procureur de la République, lui-même évidemment en 
relation avec le juge Périès, mais ils avaient plutôt une tache "périphérique" de recueil de renseignements sur le terrain que, par définition, ils connaissaient bien mieux 
que les policiers de Marseille. 


Ce ne sont pas eux qui avaient en charge l'enquête proprement dite. C'était bien la PJ de Marseille qui exécutait les commissions rogatoires du juge Périès. Mais il est vrai 
qu'il eût été idiot d'interdire aux gendarmes la moindre action se rapportant à cette affaire. Autant leur demander de se boucher les oreilles si arrive un type qui vient leur
dire qu'il a un renseignement important à communiquer. 


Aujourd'hui les choses se passeraient un peu de la même façon avec tout de même une présence bien moins affirmée de la gendarmerie dans tous les PV et rapports qu'elle a
pu produire à l'époque. De même, voir des gendarmes entendre des témoins qui, ensuite, vont être à nouveau auditionnés par la Police, voilà qui est surprenant. A l'époque, 
manifestement ça ne gêne personne. 
 
Mais une collaboration loyale est nécessaire. Que penserait-on si les gendarmes, mis au courant par un informateur, décidaient de ne rien dire parce que l'affaire est confiée à la PJ ? 
Inutile de dire qu'une telle attitude serait scandaleuse et inacceptable. Et que les personnes qui voudraient jouer à ce jeu néfaste recevraient, en retour, un coup de bâton bien mérité. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Balistic


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2012
Messages: 4
Localisation: PACA
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-17, 20:19    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

 Rebonjour.

Gorenflo.

je vous remercie pour ces précisions .
                                                         Cdlt.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-18, 10:23    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour , 


Finalement , pour Sébeille et Périès , après tant de mois d'investigations et de soupçons sur les Dominici , le fait d'obtenir leurs aveux, leur parut 
si énorme et important qu'ils laissèrent des "détails" de côté . 


Ils voyaient déjà , enfin , les titres de presse annonçant la fin de l'enquête ..Il était urgent de vérifier les dires sur l'emplacement de la carabine et de le
faire savoir . Annoncer la solution de cette affaire qui empoisonnait tant de gens était sans doute devenue une des priorités des enquêteurs .


Mais ils furent rattrapés par les rétractations de ces retors et ....les détails manquants .
 Si, sur le moment ils avaient fait dire à Gustave ce qui restait à savoir sur les circonstances précises des trois crimes ..la marche arrière, de deux des Dominici, aurait coincé . Fort heureusement Clovis vint y mettre de son huile d'olive .


Sans Clovis nous avions un cold case de plus . Dans Clovis il y a clos et vis .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Philfrank


Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2012
Messages: 18
Localisation: Charente-Maritime
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-19, 16:17    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour à tous,

Pour en revenir à la dualité des actes police-gendarmerie dans l'affaire Dominici, en 1952 si je ne m'abuse, c'était le code d'instruction criminelle qui régissait les actes d'enquête lequel était sensiblement le même que notre code de procédure pénale actuel. En fait, c'était la Brigade Mobile de Marseille qui devait être saisie officiellement des meurtres et avait commission rogatoire générale sur le dossier mais rien n'empêchait le Juge Périès de donner des commissions rogatoires spécifiques à la gendarmerie locale afin de faire vérifier tel ou tel point. Celà serait très facile à confirmer en ayant accès à la procédure.

Il est possible aussi que les gendarmes locaux aient agi de leur propre chef, ayant le contact plus facile avec la population locale que les "policiers de Paris", et ,ayant obtenu des renseignements pouvant intéresser l'enquête, ils pouvaient transmettre ces derniers au magistrat instructeur sous forme de rapports qui étaient ensuite annexés à la procédure.

Je crois savoir aussi que de tous temps les gendarmes vivent assez mal leur dessaisissement d'enquête au profit de la Police Judiciaire! Laughing
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 467
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-19, 17:16    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonjour Philfrank, 
Bonjour à tous, 


Il se trouve que j'ai accès à la procédure et je confirme bien que les PV établis par les gendarmes dans le cadre de cette affaire sont adressés au Procureur de la République de Digne. 
Ils sont intitulés "PV de renseignements judiciaires". 
Vous avez, par exemple, le PV B 35 qui, à lui seul, comporte 95 feuillets plus quelques annexes. A l'intérieur on y trouve de nombreuses auditions de témoins, toutes portées sur le même PV, 
les unes à la suite des autres (ce qui ne serait pas admis aujourd'hui) et des investigations diverses et variées. Le PV est daté du 31 août et reprend en fait l'ensemble du travail effectué par 
les gendarmes de Forcalquier depuis le début de l'affaire. 


On y trouve même, entre autres, une audition de Gaston Dominici reçue le 13 août alors que le même Gaston avait été entendu par Sébeille dès le 6 août. Avouez que c'est tout de même un peu surprenant. 


Cela dit, les gendarmes ont été saisis, par exemple, d'une commission rogatoire du juge Carrias, successeur de Périès, lorsqu'est arrivée l'histoire Llorca. Pour cette "affaire dans l'affaire" (une de plus), 
qui survient en 1955, le juge a préféré s'adresser à la maréchaussée. Il faut dire qu'à ce moment la PJ Marseille n'est plus dans le coup. Et ce n'est pas Chenevier, en plein dans sa contre-enquête,
qui pouvait traiter ce dossier supplémentaire.


Mais lorsqu'on remarque que, de fait, les gendarmes investiguaient dans leur coin, rendant compte au Parquet, pendant que la PJ travaillait sur CR du juge, on est tout de même un peu étonné. 
Je ne crois pas qu'on verrait ça de nos jours. Le juge ferait certainement des bonds et la PJ aussi, n'est-ce-pas ? Bien entendu, cela n'empêche pas un échange d'informations loyal mais, tout de
même, si on veut que deux services se "tirent la bourre", on ne peut mieux faire.  


Cordialement. 
Revenir en haut
Philfrank


Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2012
Messages: 18
Localisation: Charente-Maritime
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-19, 17:31    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Oui, alors là pas de doute, les gendarmes ont bien mené une enquête parallèle avec la bénédiction des magistrats locaux!  Ces derniers ont sans doute toléré celà  pour ne pas se mettre à mal avec la maréchaussée de Forcalquier avec laquelle il travaillait plus souvent qu'avec "les limiers marseillais". Un dysfonctionnement de plus dans cette affaire !

Il est certain qu'aujourd'hui celà ne se passerait pas comme celà, la saisine de tel ou tel service étant décidée par le Parquet sur le temps du  crime flagrant  puis plus tard par le Juge d'Instruction sur commission rogatoire. Il faut dire aussi que la haute hiérarchie policière ou "gendarmesque" est assez chatouilleuse pour faire du "lobbying" auprès des magistrats et revendiquer les affaires !
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 603
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-19, 17:57    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité. Répondre en citant

Bonsoir Gorenflo et Philfrank ,


Je vois que Gorenflo a toujours de solides références qui donnent lieu à des échanges intéressants, selon moi . 


 Qu'en conclure provisoirement  ?(on ne sait jamais..) Que trois services enquêtèrent : la mobile de Marseille  (avec Harzic jamais bien loin ), la gendarmerie 
de Forcalquier (avec l'excellent -j'insiste - Capitaine Albert) et le tout chapeauté par la contre -enquête des ténors parisiens ( le divisionnaire Chenevier avec Gillard et d'autres fins limiers d'une autre école encore ) . Résultat : Gaston coupable ! 


Après ça on viendra nous dire que Sébeille "voulait se faire un communiste" ( Déclaration subliminale du non moins subliminal Boutron auteur de l'horrible film 
sur cette affaire. )  . Ils étaient nombreux alors  "à vouloir soit-disant se faire des communistes" ..dont la gendarmerie de Forcalquier.  Mais ...qui venait un an auparavant de proposer Marcel et Gustave  Dominici comme gendarmes auxiliaires ! Drôles d'anti-communistes primaires !


Conclusion de la conclusion , toujours provisoire : ils étaient nombreux les soit-disant "incapables" à s'être trompés en choeurs séparés mais en choeur tout de même  !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:42    Sujet du message: Le commissaire tantôt décrié ,tantôt félicité.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> Le commissaire Sébeille arrive: Etude des Ombres . Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com