l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La gendarmerie de Forcalquier.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> ANNEXES à L'affaire Dominici .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-11, 21:20    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonsoir à tous, 


Attention, je vais me livrer ce soir à une explication un peu compliquée d'une question sans grand intérêt, au fond. 


Dans ce cas, me diront certains, pourquoi en parler ? Parce que j'ai la faiblesse de penser que les gens qui visitent ce forum s'intéressent à l'affaire Dominici, y compris dans les détails. J'y vais : 


Dans la vision que nous partageons de l'affaire Dominici, il est bien établi que Gustave Dominici a été placé en garde à vue début septembre 1952, à la suite de la différence importante que présentait sa version avec celle de 
Jean-Marie Olivier sur le lieu précis et les modalités de leur rencontre, le 5 août au matin. 


C'est à cette occasion que plusieurs évènements se sont produits : le "conseil" du procureur général Orsatelli de mettre fin à la garde à vue, le "siège" raconté par Sébeille de la Gendarmerie par la famille Barth-Dominici, 
l'entretien informel du capitaine Albert avec Yvette à propos du pantalon de Gustave qui séchait (j'avais bien le droit de laver un pantalon de mon mari avant de partir au marché !)


Et pour nous, tout ceci s'est donc déroulé dans les locaux de l'ancienne gendarmerie de Forcalquier située rue de l'Observatoire, dans un immeuble appartenant aujourd'hui au Conseil Général et, accessoirement... squatté !
La photo de cet immeuble figure sur un site traitant de l'affaire. 
D'ailleurs, sur la façade on peut encore lire l'ancienne mention de "Gendarmerie Nationale". Aujourd'hui, et depuis 2003, la gendarmerie a quitté cet immeuble pour une installation plus moderne. 


Eh bien, il semble que l'on se trompe ! 


En effet, si Gustave Dominici a bien été gardé à vue dans les locaux de la gendarmerie de Forcalquier, on peut affirmer que ces locaux n'étaient pas ceux que je viens de situer précédemment. 


????? " Comment çà ?", doivent se demander certains. 


Je m'explique : lors de la contre-enquête menée par Chenevier, de nombreux témoins sont entendus ou ré-entendus. C'est le cas justement de Jean-Marie Olivier et du maréchal des logis-chef Rebaudo. 
Chenevier les entend, en 1955, à propos des modalités de la garde à vue de Gustave (septembre 1952) à Forcalquier. Tous deux évoquent alors l'ancienne gendarmerie ! 


Lorsqu'on lit ces déclarations qui datent de 1955 et qui font référence à une ancienne gendarmerie utilisée en 1952 (garde à vue de Gustave), on se demande si on a bien lu. Cela voudrait donc dire que 
la gendarmerie de 1955, celle dont j'ai parlé tout à l'heure et qui se trouvait bien rue de l'Observatoire, n' est pas celle où Gustave a été gardé à vue ! J'espère que je suis clair. 


Ce détail qui, dans tous les cas, ne nous donnera pas la clé de l'énigme, mérite d'être creusé. Contact pris avec différentes personnes du Conseil Général, de la Gendarmerie, etc. il apparaît que l'implantation 
de la gendarmerie à Forcalquier a été, en effet, quelque peu agitée. L'immeuble de la rue de l'Observatoire a été mis à disposition des gendarmes en 1926. Mais, selon une fiche immobilière du Conseil 
Général -que je mets en pièce jointe- on y apprend que l'immeuble aurait été détruit lors d'un bombardement du 8 juin 1944 et reconstruit, plus tard pour être à nouveau remis à disposition. Figure la date manuscrite 
de 1953. 


Diantre ! Donc, de 1944 à 1953, le bâtiment de la rue de l'Observatoire aurait été à l'état de ruine et la gendarmerie aurait pris ses quartiers ailleurs. Je me suis intéressé à la question et j'ai appris, très récemment, 
par un sympathique représentant de la maréchaussée, que d'après les anciens du coin, la gendarmerie qui a reçu Gustave en garde à vue n'était pas située rue de l'Observatoire mais au niveau de l'actuel n° 33, avenue 
Marcel André, à l'angle de cette rue et de la route qui mène vers Fontienne. 


En voilà une, tout de même, de surprise ! Depuis des années, nous imaginons nos gendarmes quitter la rue de l'Observatoire le 5 août au matin, et nous sommes dans l'erreur ! 


Le bâtiment qui abritait la gendarmerie en 1952 a été démoli depuis, toujours d'après les anciens. En avons-nous terminé ? Pas tout à fait. 


L'histoire n'est pas vraiment complète car le 8 juin 1944, s'il a été sans aucun doute une journée terrible pour Forcalquier, n'a pas connu, semble-t-il de bombardement. 
En fait, ce jour-là des résistants ont cru pouvoir s'imposer dans la ville. Les Allemands n'ont pas tardé à rappliquer et n'ont pas fait de détail. 
Douze ou treize personnes, selon les sources, ont été fusillées. 
Leur souvenir est célébré chaque année. Mais nulle part je n'ai vu indiqué une référence à un bombardement, sauf dans la fiche ... du Conseil Général ! Là, je crois qu'il y a une erreur. 


Il reste donc à découvrir quand et pourquoi la gendarmerie de 1926 a été détruite avant d'être reconstruite et remise aux gendarmes, semble-t-il en 1953.
Voilà, j'ai fini. Pour ceux qui auraient piqué un roupillon en me lisant :




Cordialement. 


P.S : j'ai un problème avec l'envoi de la fiche des biens domaniaux. J'essaye de régler ça. 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2012-10-11, 21:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-12, 00:30    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonsoir Gorenflo , Okay
 et bien voilà quelque chose qui t'est propre ! Belle curiosité fort intéressante ..à suivre donc ..


Voilà la gendarmerie en question qui n'aurait été utilisée qu'à partir de 1953 et qui est squattée en ce moment ?





Amicalement.
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-12, 05:45    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonjour Nicolas, 
Bonjour à tous, 


Exactement. Cette gendarmerie est celle qui recevait les gendarmes avant 2003. Elle leur avait donc été "rendue" depuis 1953 avant l'interruption d'une dizaine d'années se rapportant à la guerre. 
Mais je n'arrive pas à savoir, pour l'instant, quelle a été la cause précise de l'abandon au moment de la guerre. 
Il faudra que j'aille sur place, rencontrer quelques anciens dont la mémoire fonctionne encore. 


Pour la fiche c'est un fichier PDF. Je vais le transformer en JPEG et je vais le joindre. 


Amicalement. 
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-12, 05:51    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Et voilà, 


Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-12, 11:02    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Nicolas me fait passer un lien intéressant qui nous apprend que le bombardement de la gendarmerie de Forcalquier a bien eu lieu. C'était le 27 mai 1944. 
C'est ici : 


http://alain.gardeil.free.fr/PHOTOS/Pierre delavat 2.htm


En revanche, le texte nous parle d'une Gendarmerie résistante. 
Sur ce point, je vais mettre en ligne ce qu'en dit Giono dans ses Carnets d'Occupation. 


A cette époque, il semble que les choses étaient passablement compliquées. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-10-13, 08:24    Sujet du message: La Gendarmerie de Forcalquier Répondre en citant

Bonjour,

La Gendarmerie de Forcalquier a bien été bombardée par l'aviation Alliée le Samedi 27 Mai 1944 à 9h 45 et non pas le Jeudi 8 Juin 1944.

Le témoignage DELAVAT est très intéressant mais encore une fois avec quelques passages d'évocations mystérieuses...

Selon certains, la Gendarmerie a été bombardée "par erreur" ? un avion Allié aurait "manqué le pont"  ? ou se serait délesté de ses bombes ?

Mes connaissances en la matière me font dire que si un bombardier a "manqué le pont" c'est qu'il devait être à très haute altitude ou que les conditions météo n'étaient pas favorables ?

Le viseur de bombardement NORDEN à altitude adaptée avec bonnes conditions météo (CAVU) n'aurait pas pu manquer le pont.
(Voir conditions météo 27/05/1944) Mon viseur NORDEN :


(Le bombardement de Sisteron est autre chose pour ceux qui seraient tentés d'aborder ce sujet)

Quand aux personnes citées dans le récit DELAVAT je possède de la documentation relative à ces faits mais un peu confidentiels de part le fait qu'il s'agit d'une période trouble avec miliciens, Résistants actifs et Résistants passifs, histoires de famille, conflits divers, pré-épuration, etc...

Les faits du 8 Juin 1944 n'ont rien à voir avec le bombardement.
Le fils du Gendarme Riboulet, Raymond Riboulet, âgé de 20 ans a bien été tué le 8 Juin 1944 à 8h 30 lors de l'arrestation du milicien Faucon.

Les circonstances des décès des victimes sont très différentes suite à la répression par les troupes d'occupation contre les membres de l'A.S. qui avaient occupé la ville dans la nuit du 7 au 8 Juin 1944.

L'erreur de date sur votre document officiel est soit involontaire, soit volontaire pour faire coller l'Histoire à...

L'amalgame très coutumier de ces évènements tragiques survenus à des dates différentes proposés par les Historiens et chercheurs locaux est volontaire pour faire coller l'Histoire à...

TARTARIN
 
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-13, 09:09    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonjour Tartarin,
Bonjour à tous, 


Je parlais de Giono qui, de 1943 jusqu'à la Libération a tenu une sorte de journal. Après vérification, il parle bien d'un bombardement sur Forcalquier le 27 mai. 
Pour le 8 juin, il évoque cette affaire à deux reprises et apporte les précisions suivantes : 


" En plus des treize jeunes gens tués sur la place de Forcalquier devant l'église, il y a eu un drame à la gendarmerie. Le capitaine Faucon a tué le fils du capitaine 
de gendarmerie qui voulait l'arrêter et le capitaine de gendarmerie a tué le capitaine Faucon. Quant aux jeunes gens, ils étaient de la mine du Bois d' Asson et 
toujours suivant ce plan de folie ils ont occupé purement et simplement la mairie. Un camion d' Allemands est arrivé. Les béjaunes se sont présentés croyant en 
obtenir la reddition pure et simple sur le seul vu de leur physionomie avenante (que c'est bête !) et ils ont été massacrés. "


Je m'interrogeais sur le rôle tenu par ce capitaine Faucon. Vous dîtes qu'il était de la Milice ? Dans ce cas, effectivement, l'action du fils du capitaine de gendarmerie 
était une action résistante. Ne connaissant pas ce Faucon, je me demandais si, au contraire, ce n'était pas un capitaine de l'équipe des Résistants venus à Forcalquier. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-10-13, 09:48    Sujet du message: La Gendarmerie de Forcalquier Répondre en citant

Bonjour,

L'affaire se corse !!!

Selon les archives U.S. le bombardement aurait été effectué le Vendredi 26 ?

Les dates et heures des rapports correspondent.

Ce qui m'a fait douter c'est que dans le blog http://alain.gardeil.free.fr/PHOTOS/Pierre delavat 2.htm ils étaient donc au travail un samedi ?

Pour ce qui est de la nuit du 7 au 8 juin 1944, puis de la journée du 8 juin, je vais préparer un déroulement des faits d'après ce que je possède.

Il y a beaucoup de confusions comme je le disais car tout le monde d'un côté comme de l'autre "n'était pas très net"...

TARTARIN
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-13, 11:47    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

eh bè !
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-10-13, 12:50    Sujet du message: La Gendarmerie de Forcalquier Répondre en citant

Re,

Lors de son arrestation par SAÏD et RIBOULET, Faucon, surpris de son interpellation et aguerri, tira sur RIBOULET mortellement blessé, lequel sera transporté à Manosque où il décèdera.

SAÏD ripostera tuant FAUCON.

La rumeur dit qu'ils étaient venus pour l'arrêter "à l'amiable" ?...

Enfin, c'est la pleine période où les "Miliciens", agents de la Gestapo (*), indicateurs, agents doubles, triples, quadruples et autres auxiliaires des autorités d'occupation, sont exécutés les uns après les autres dans chaque village, chaque secteur, par les tueurs patentés F.T.P. comme...CZERNY par exemple...

(*) Pardon ! du S.D. appelé à tort Gestapo... Voir ici (Document création TARTARIN) :

http://www.sendspace.com/file/czfb8l

A suivre,

TARTARIN
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-13, 17:40    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Eh bé , pas besoin d'un dessin pour comprendre pourquoi ils se tiennent tous par la barbichette après la guerre , sous le secret des saloperies 
à tous les niveaux et de tous bords . 
LE MUR DU SILENCE ... entoure un immense cloaque .
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-10-13, 18:05    Sujet du message: La Gendarmerie de Forcalquier Répondre en citant

Bonsoir,

Je connais très bien ces affaires obscures pour avoir eu accès aux archives aujourd'hui inconsultables.

Je possède une volumineuse documentation sur le sujet...

Mais ce fut le cas de partout en France, le département des Basses-Alpes quand à lui a été quand même particulièrement gâté...en saloperies diverses et inimaginables...

Les cocos et anciens FTP ont quand même beaucoup plus de sang sur les mains que ceux qu'ils combattaient dans l'ombre...

TARTARIN
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-13, 20:24    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonsoir, 


Tartarin a écrit:
Les cocos et anciens FTP ont quand même beaucoup plus de sang sur les mains que ceux qu'ils combattaient dans l'ombre...


Au secours ! Et le politiquement correct (ou convenu) ? 


N'écoutant que mon courage qui ne me dit rien : 







Cordialement. 
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-13, 20:42    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonsoir , 


Gorenflo attends moi 
Salut ! Le dernier ferme la lumière ..
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-10-13, 20:55; édité 2 fois
Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-10-13, 20:48    Sujet du message: La Gendarmerie de Forcalquier Répondre en citant

Re,

Avec le temps qui passe et la prescription je ne sais pas si on doit parler de politiquement correct ???

Les mêmes faits aujourd'hui seraient passibles de sanctions lourdes pénalement, lesquelles n'ont pas été appliquées après la guerre, les procès ont presque tous fini en eau de boudin...

Le 04 c'est quand même pas loin de 350 personnes (*) assassinées dans des conditions atroces par des gens qui se disaient des "Patriotes"...
La plupart de ces meurtres n'ont rien à voir avec des faits de Résistance, guerre subversive, de guérilla ou n'en sont pas les causes mais les conséquences.
Ces qualificatifs ont servi de prétexte...

(*) On en  a déjà parlé...

TARTARIN
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-13, 21:04    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonsoir tartarin , 


D'accord avec ce dernier post . C'est de notoriété publique ..D'autres ont parlé de la bande à Lopez della Sierra . (Et encore de  l'histoire du commissaire Stigny 
qui ressemble un peu à l’ambiance à l'intérieur de la gendarmerie de Forcalquier ..puisqu'il fut trahi par un de ses collègues .)
Dès que la rue est sans lois  durant une période de désordre , ce sont les voyous qui profitent du désordre , sous des formes éternellement 
propres aux voyous et crapules ...
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-14, 05:54    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonjour à tous, 


Oui, la fin de la deuxième guerre mondiale, la Libération, tout cela constitue une période épouvantable de notre histoire. 
En fait, à la suite d'années d'oppression, de peur, de privations, voilà que les choses changent (pas pour les privations qui ont encore duré). 


Et de nombreux représentants de l'espèce humaine qui rasaient les murs, vivaient dans la peur, "se lâchent". 
Ils laissent s'exprimer leurs plus bas instincts mus par la haine, le désir de vengeance, la volonté de se faire remarquer comme bon patriote après 
avoir, dans certains cas, fricoté avec l'ennemi. Là aussi, il faut lire ce qu'écrit Giono pour Manosque, ce n'est pas triste !


On est certainement très loin du mythe que l'on a voulu installer dans le pays, d'une Résistance omniprésente, du sens du sacrifice, etc. 
Pour certaines rares personnes, oui, je veux bien. Mais pour la majorité, je crois qu'on en est loin. D'un autre côté, tout ceci est 
tristement humain. Qui peut dire comment nous aurions réagi, nous-mêmes, si nous avions vécu cette époque ? C'est une question que 
je me pose assez souvent. 


Mais quand l'être humain se lâche, ce n'est pas joli ! 


Cordialement.  
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-10-14, 12:51    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonjour à tous , 



 
Citation:
Qui peut dire comment nous aurions réagi, nous-mêmes, si nous avions vécu cette époque ? C'est une question que  
je me pose assez souvent.  
On se pose la question .
On ne peut quantifier aujourd'hui la pression particulière qui 
aurait été sur nous avec le nez sur le guidon et la propagande anti- bolchévique à la mode .


Après coup , tout le monde choisi le camp du vainqueur . Heureusement, ce furent les alliés qui n'avaient pas l'équivalant du nazisme dans leurs  rangs . 


Mais loin des grandes idées , il y a aussi l'homme . 
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-07, 09:53    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonjour à tous, 


Avec un certain retard, je reviens à notre gendarmerie de Forcalquier. Des renseignements recueillis sur place, il apparaît que les locaux utilisés de 1944 à 1953 étaient donc bien différents 
de ceux qui se trouvent rue de l'Observatoire. 


La gendarmerie, durant ces quelques années, se trouvait au 33, avenue Marcel André à Forcalquier. 


J'ai eu l'occasion de m'y rendre il y a quelques jours, sous une pluie battante, en compagnie de Samuel Huet. Je lui vole la photo qu'il a prise pour la joindre à ce post. 
En espérant qu'il ne m'en tiendra pas rigueur. 


Ce qui serait bien, ce serait d'avoir une photo de l'époque mais là, pour l'instant, c'est négatif. 


Cordialement.   


Revenir en haut
Tartarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-11-07, 12:47    Sujet du message: L'autre Gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonjour,

Rien trouvé sur cette Gendarmerie sauf celle-là probablement la plus ancienne ? aujourd'hui disparue puis remplacée par une autre aujourd'hui désaffectée:
(Derrière, la Maison d'Arrêt aujourd'hui disparue)




La nouvelle :



TARTARIN
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-07, 14:39    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Intéressante la photo de Tartarin. La gendarmerie qui y est représentée semble bien se trouver rue de l'Observatoire. C'est donc elle, a priori, qui a été bombardée en 1944. Et la reconstruction n'a pas été copie conforme. 


Pour la photo que j'ai envoyée, je précise qu'une dame âgée, rencontrée sur place, nous a bien confirmé que le gendarmerie se trouvait en 1952 dans l'immeuble. Simplement, 
elle a précisé que seule la partie gauche sur la photo (immeuble plus haut) constituait alors l'ancienne gendarmerie. La partie de droite est plus récente et, à l'époque, s'y 
trouvait un hangar. Sans autre précision. 


Cordialement.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-07, 15:17    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

Bonjour , 

très bonne succession de photos .


Donc , si j'ai bien compris : la photo de l'ancienne gendarmerie " de tartarin " est celle qui fut bombardée en 44 , puis "ils " sont allé provisoirement 
rue de l'observatoire ( photo Gorenflo ) sont revenus en 53 rue de la gare et s'en sont allés ailleurs.....?  éclairez moi ..
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 462
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-07, 15:59    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant




Non !  Evil or Very Mad  Rue de l'Observatoire de 1926 à 1944 (photo Tartarin) puis 33 avenue Marcel André de 1944 à 1953, puis retour rue de l'Observatoire et enfin, en 2003, la gendarmerie d'aujourd'hui. 


Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 592
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-11-07, 17:22    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier. Répondre en citant

c'est bien ça quoi j'ai dit  !



_________________
Cordialement .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:51    Sujet du message: La gendarmerie de Forcalquier.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> ANNEXES à L'affaire Dominici . Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com