l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs  Index du Forum

l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs
La vérité sur le triple crime le plus célèbre .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un autre rapport du capitaine Albert

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> La contre-enquête.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-20, 15:04    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous,


On vient d'évoquer le ou les impacts de balles possibles, constatés sur le parapet du pont. C'est le capitaine Albert qui joint ces photographies à un rapport qu'il établit le sept mai 1956
à destination du Procureur de la République de Digne. Il répond à une demande de ce magistrat à la suite du PV qui a été établi le 28 avril et qui relatait la découverte d'une douille de 7,62
dans le fossé, près de l'endroit où fut découvert le cadavre de Jack Drummond. 


Le procureur lui demande de déterminer, d'après les caractéristiques d'éjection de la carabine Rock Ola et l'emplacement de la douille, la position que pouvait occuper le tireur à ce moment
et les trajectoires envisageables. 


Le capitaine Albert se livre alors à une étude impressionnante, d'une grande précision. On peut affirmer qu'il a soigné le boulot, même s'il est difficile de se prononcer sur  la validité de ses hypothèses. 


Rappelons tout d'abord que la douille a été découverte par des gendarmes de la brigade de Saint Etienne les Orgues, le 28 avril 1956. Les gendarmes en question assuraient une mission de "Police de 
la Route". Ils remarquent des débris de verre sur le bord et pensent que ceci pourrait présenter un danger pour les pneus des voitures. Ils ramassent donc les débris et, à cette occasion, découvrent
une douille percutée dans la terre du fossé. 


Le capitaine Albert constate donc que la douille est manifestement oxydée. C'est bien une douille de calibre 7,62, identique à celles découvertes sur le terrain le 5 août. La douille en question porte le 
numéro L.C.43. Le capitaine Albert note que ce numéro correspond presque parfaitement avec celui d'une douille retrouvée au matin du 5 août, percutée également, et dont le numéro relevé était le L.C.4. 
Mais il précise que pour cette dernière douille on remarque un chiffre, mal frappé, après le 4. Ce défaut est intervenu lors du marquage de la munition. 


Le capitaine compare ensuite les zones de percussion des douilles découvertes le 5 août avec celle de la douille récemment mise à jour. Il conclut à un tir par la Rock Ola dans tous les cas. 


Il examine ensuite deux hypothèses sur le fait que cette douille se soit trouvée du côté de la route où gisait le cadavre de sir Jack. 


- La douille a été ramassée près de la voiture au moment des manipulations dominiciennes sur la scène de crime et a été jetée de l'autre côté de la route. Cette hypothèse ne paraît pas fondée. L'officier
rappelle que seule une douille aurait reçu ce traitement alors qu'il en manque plusieurs à l'appel et que si la douille avait été découverte par les manipulateurs, il eût été plus facile de la faire disparaître 
dans une poche où en la jetant dans le ravin juste à côté, plutôt que de la lancer à un endroit où elle pouvait être découverte.


- La douille a été éjectée près de la voiture et poussée de l'autre côté de la route par les pieds des visiteurs.  Le capitaine écarte également cette hyptohèse, précisant que les constatations ont été 
minutieuses dès le matin et que la douille n'aurait pas échappé aux regards des gendarmes comme des nombreux visiteurs qui sont venus traîner dans le coin. En outre, il ajoute que, dans ce cas, 
elle aurait été certainement endommagée, écrasée, etc. 


Le capitaine Albert expose alors les caractéristiques d'éjection de l' US M1 à partir d'une étude faite sur une Saginaw. 


Avec une carabine tenue horizontalement, la moyenne des éjections envoie les douilles à 0m46 à droite et 1m45 en arrière
Avec une carabine penchée à 45° (vers quelqu'un qui serait à terre), l'éjection se fait en moyenne à 0m65 à droite et 1mètre en avant. 


Sur terrain dur, goudronné, la douille peut rebondir sur 40 cm. 


A partir de là, le capitaine Albert envisage plusieurs hypothèses de tir. Je les donnerai dans un prochain message car le devoir m'appelle ailleurs. 


Cordialement. 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2012-09-20, 15:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-09-20, 19:04    Sujet du message: Un autre rapport du Cne Albert. Répondre en citant

  Bonjour le Forum

 Super intéressant le rapport du Cne Albert de mai 56.
 J'espère que tu nous donneras prochainement la suite avec les conclusions.

 Réflexions perso  :  Les éjections d'une arme semi-auto sont assez aléatoires, en fonction notamment
 de la nature du sol qui reçoit les douilles.  Sur du goudron dur, il est sûr que la douille ne va pas rester
 où elle est tombée.   Ici via le fossé.
 Comment dans ces conditions déterminer la position du tireur ?  A plusieurs mêtres près.

 Ensuite les inscriptions du culot sont une bonne piste, il me semble.
 Mais seul un examen au microscope (ou autre matériel de pointe) permettait le rapprochement entre la
 Rock Ola et cette munition (griffures de l'extracteur, empreintes du percuteur).
 
 Ce n'est pas à vue d'oeil qu'on peut le faire.  Le Cne Albert a-t-il fait passer la douille au labo de Marseille?

  De tout façon - pour ma part - je pense (sans preuve) qu'il s'agit bien d'un objet-témoin de la scène
 des crimes.
 
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-20, 20:07    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Picanto a écrit:
   
 Ce n'est pas à vue d'oeil qu'on peut le faire.  Le Cne Albert a-t-il fait passer la douille au labo de Marseille?  
 

Bonne question. La douille n'est pas passée par le labo de Marseille mais la gendarmerie avait aussi des moyens et notamment des maîtres-armuriers. 
Et puis, très franchement, pour comparer des zones percutées en voyant si elles coïncident l'une avec l'autre à partir d'agrandissements photographiques, 
je prétends que ce n'est pas extrêmement compliqué. Une première et sérieuse constatation pouvait très bien être faite à ce niveau. 


Cela dit, il est vrai que la vérification par le laboratoire, dans un fonctionnement normal des choses, eût été évidemment souhaitable. Sinon ce n'est plus 
la peine qu'existent des laboratoires. 


Mais voilà, nous sommes dans l'affaire Dominici, en 1956, à une époque où la contre-enquête et tout ce qui l'accompagne remet en cause, 
d'une certaine façon, le travail déjà effectué. Donc, en anticipant sur la suite, je vais te dire ce qui arrive après : 


Le juge Carrias qui a reçu le rapport des gendarmes, décide de se transporter sur place. Il fait creuser la terre à l'emplacement où se situait le tronc de 
Jack Drummond (puisque c'est dans cette partie de son corps qu'il a été atteint). On ne trouve rien, on referme le trou et l'affaire est terminée. 


Je vais faire en sorte, demain, de parler des différentes hypothèses du capitaine Albert. 


Cordialement.



Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-21, 08:38    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour, 


Suite du rapport du capitaine Albert. 


L'officier envisage plusieurs hypothèses sur l'emplacement du tireur. Les trois premières portent sur un emplacement côté Nord Est de la route, c'est à dire côté Hillman. 


1) Le coup de feu est tiré côté Nord-Est en direction de la Durance, la douille est éjectée sur l'autre côté de la route. Cette option n'est pas recevable, compte tenu des 
caractéristiques d'éjection d'une US M1. 


2) Le coup de feu et tiré côté Nord-Est en direction de la Durance, la douille est éjectée, rebondit et roule jusqu'à l'autre côté. Cette hypothèse n'est pas retenue 
compte tenu du profil légèrement bombé de la route et du fait que pour arriver à l'endroit où on la retrouve, la douille aurait dû monter de 15 cm au dessus du 
niveau de la chaussée dans une zone fortement herbeuse au moment des faits. 


3)  Le coup de feu et tiré côté Nord-Est en direction de la Durance, la douille est éjectée, une voiture passe et projette la douille de l'autre côté. Le capitaine 
envisage alors les deux sens de circulation :
- dans le sens Peyruis vers la Brillanne ce sont les roues de droite de la voiture qui auraient pu provoquer ce déplacement. Dans ce cas il faudrait admettre que 
le tireur se trouvait au milieu de la chaussée et aurait eu pour objectif lady Anne ou Elizabeth. 
- dans le sens la Brillanne vers Peyruis, ce sont les roues côté gauche de la voiture qui auraient déplacé la douille après que le tireur eut fait feu en direction de
lady Anne ou d' Elizabeth. Cette hypothèse est recevable mais le capitaine Albert note toutefois que la douille n'est absolument pas endommagée ou aplatie. Il 
faudrait donc que le pneumatique ait appuyé sur le culot de la douille qui aurait alors été projetée près du corps de sir Jack. 


Dans tous les cas, pour l'officier, la possibilité d'une projection de la douille par une voiture ne pourrait être reconnue valable que pour une voiture allant de 
La Brillanne vers Peyruis.


L'étude se poursuit avec un emplacement du tireur côté Nord-Ouest de la route, c'est à dire du côté où on a découvert le cadavre de sir Jack.


1) Le coup de feu aurait été tiré sur sir Jack Drummond déjà tombé à cet endroit : Le capitaine situe précisément l'emplacement de la douille à hauteur des fesses du 
cadavre de sir Jack, en bordure du lit de camp et à 0m90 de la pointe des pieds. Il évoque ensuite les deux blessures de sir Jack, l'une traversant le corps presque 
horizontalement, la seconde formant un angle de 45°. Il ajoute :
"Si pour la première blessure on peut dire que sir Jack Drummond était debout, on est obligé d'admettre que pour la deuxième, le corps était penché en avant. "


Le capitaine envisage alors de tracer un cercle dont le rayon est identique en longueur à la distance d'éjection de l'US M1 et dont le centre est constitué par la douille 
découverte. Il indique qu'on trouve ainsi un emplacement possible du tireur, compatible avec un tir vers le bas selon un angle de 45° en direction du corps de sir Jack. 
Dans ce cas le tireur se serait trouvé à droite du corps, légèrement plus haut et en retrait des fesses. Il aurait pu aussi se trouver à gauche du corps mais, dans ce cas, 
sir Jack aurait changé de position après ce coup de feu, à moins que l'assassin l'ait légèrement déplacé pour s'assurer qu'il était mort. 


Dans les deux cas, on devrait retrouver la balle dans la terre, sous son corps. 


2) Le coup de feu aurait été tiré sur lady Anne : Le capitaine indique que la douille se trouvait à 20 mètres du cadavre tel qu'il a été découvert. Il reprend les blessures de
lady Anne et pense qu'une seule est compatible avec un tir depuis le côté Ouest de la route, celle qui a traversé l'humérus et a pénétré dans le corps à hauteur de la 
cinquième côte. 
Dans ce cas, le tireur aurait fait feu avec l'arme sous le bras ou à l'épaule. 


3) Le coup de feu aurait été tiré sur Elizabeth : Le capitaine rappelle l'emplacement du cadavre d'Elilzabeth, la découverte d'un impact de balle sur le pont, la découverte
d'une balle sur le ballast et la nature des blessures de la fillette. 
Il ajoute que la blessure de l'oreille accompagnée de l'excoriation de la région mastoïdienne droite peut avoir été provoquée par une balle. 


Il envisage alors un tir vers Elizabeth au moment où elle sort de la voiture. Elle se situerait alors à 12m du tireur. La balle l'aurait atteinte avec un angle extrêmement réduit,
aurait ricoché sur l'os et aurait poursuivi sa trajectoire pour aller frapper le parapet du pont, 46 mètres plus loin avant de ricocher sur la voie ferrée.


Le capitaine note ensuite qu'entre le bord du parapet et le tireur, le terrain connait une déclivité d'environ 1m70. Elizabeth mesurait 1m42, sa blessure à l'oreille pouvant être
située à une hauteur de 1m32 au dessus du sol. 


Si on trace une droite partant du parapet, passant à une hauteur de 1m32 à l'emplacement correspondant à l'arrière de la voiture (c'est à dire à la blessure à l'oreille), 
on arrive, douze mètres plus loin,  à une hauteur de 1m50 qui correspond à la hauteur d'une arme épaulée par un homme mesurant environ 1m70. 


Donc, compatibilité de l'emplacement de la douille avec un tir sur Elizabeth au moment où elle sort de sa voiture. 


Voilà. On peut tout de même noter la précision du travail effectuée avec les moyens de l'époque. Aujourd'hui des rayons laser permettent de mieux figurer les trajectoires. 


Cordialement.   
 
Revenir en haut
Picanto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 2012-09-22, 00:18    Sujet du message: Un autre rapport du Cne Albert. Répondre en citant

   Bonsoir à tous

  Bonsoir Gorenflo

 Répondant à la demande du Procureur de Digne, il faut saluer le travail du Cne Albert pour l'établissement
 de ce rapport qui lui a demandé beaucoup de réflexion et aussi un peu d'imagination je crois ...

 Déterminer que la douille se rattache au triple crime et qu'elle a été tirée par la Rock Ola c'est une bonne chose.
 Bien établie.

 Pour ce qui est de la position du tireur j'ai la conviction personnelle qu'il était impossible de la définir : côté
 campement ? milieu de la route ? ( une des deux sans doute ) côté colline ?  Projection par le pneu d'une
 voiture comme envisagé, pour n'importe laquelle de ces positions, ce qui vient fausser les déductions.

 Le Cne Albert n'arrive d'ailleurs pas lui même à une conclusion définitive puisqu'il en propose pas moins de
 six !

 Il a pensé combler le Procureur qui a dû être bien dubitatif devant ce choix.
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-22, 07:43    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous ,
bonjour picanto,
, Bonjour gorenflo , excellent résumé précis du non moins excellent rapport du Capitaine Albert qui ne s'est pas contenté des conclusions de Sébeille


N'oublions pas l'impact sur le galet trouvé non loin du cadavre de Sir Drummond ...donc cette  balle là , au moins , ne trouvait sans doute pas  dans le sol.
_________________
Cordialement .


Dernière édition par Nicolas le 2012-09-22, 09:29; édité 2 fois
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-22, 07:55    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour à tous , bonjour Gorenflo ,
Gorenflo écrit :


Citation:
La balle l'aurait atteinte avec un angle extrêmement réduit,aurait ricoché sur l'os et aurait poursuivi sa trajectoire pour aller frapper le parapet du pont,
46 mètres plus loin avant de ricocher sur la voie ferrée


Un profane en expertise balistique peut y voir là une anomalie . Comment une balle qui a tant de puissance pour aller ensuite
ricocher sur le parapet n' t-elle pas fait plus de dégâts sur l'oreille de la fillette ?
Comment un tel impact sur l'os n' t-il pas détruit plus de tissus osseux et comment la balle a t-elle fait pour pénétrer dans un trou d'un centimetre cube ,(1x1x1cm : rapport légistes ) ressortir sans déchirer les chairs plus que constaté ? Balle acrobatique et soft ..

Cette blessure à la tempe donc , ressemble plus a un coup donné par la carabine au niveau de la hausse /oeilleton qui fait exactement
1x1x1 ?!!  Là on comprendrait mieux la blessure en longueur sur la partie supérieure de l'oreille, causée par le reste de de la culasse /crosse  et dans l'os par l'oeilleton ?  




_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-22, 09:46    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Nicolas, 
Bonjour à tous, 


Oui, il est certain qu'on peut se poser des questions mais le capitaine Albert ne tire lui-même aucune conclusion définitive. 
Il ne dit pas que telle ou telle hypothèse est la bonne. 


En fait, cette histoire de douille retrouvée intervient alors que la contre-enquête approche de sa fin. Je ne voudrais pas être mauvaise langue
mais je suppose que certains ont dû se dire que c'était un peu embêtant cette découverte de dernière minute. Dans tous les cas, il n'était 
pas question de ne rien faire. Le capitaine Albert fait donc son étude, la transmet. Que va-t-elle apporter de plus ? 


Ce qu'elle peut apporter c'est la découverte d'une balle si l'option "tir sur sir Jack allongé" est la bonne. On fait donc fouiller la terre et on ne 
trouve rien. 


Pour le reste, dans son rapport, le capitaine Albert termine sa démonstration par l'hypothèse du tir sur Elizabeth et j'ai l'impression que c'est 
l'hypothèse qu'il privilégie, même s'il ne l'exprime pas clairement. Mais sur ce point, il est vrai qu'on peut s'interroger. Pour que la balle n'ait 
provoqué qu'une blessure aussi légère, il faut qu'elle ait effleuré la région mastoïdienne et l'oreille, venant de l'arrière. 


Je dois dire que cela ma paraît un peu difficile à admettre et je veux bien croire, comme toi, que cette blessure est plutôt due à un coup qui aurait
permis, peut-être, de l'assommer. 


Amicalement.  
Revenir en haut
Nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 4 602
Localisation: rhone-alpes
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-22, 18:06    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonsoir Gorenflo ,

 je suis étonné , sans doute à tort , que le capitaine n'ait pas fait un rapprochement entre la douille et le galet qui a reçu l'impact d'une balle non loin di corps de Sir JacK ?
_________________
Cordialement .
Revenir en haut
gorenflo


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 1 465
Localisation: BdR
Masculin

MessagePosté le: 2012-09-23, 11:07    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert Répondre en citant

Bonjour Nicolas, 
Bonjour à tous, 


Le capitaine Albert avait évoqué le galet atteint par une balle dans son rapport du 1er mai 1955 dont nous avons déjà parlé sous ce lien : 


http://crimedelurs.xooit.com/t898-Le-rapport-du-capitaine-Albert.htm


Il n'a pas fait de rapprochement entre ce galet et la découverte de la douille. Je suppose que ça tient au fait que, selon lui, le tireur qui laisse la douille découverte en 1956 
était dans une position qui soit lui permettait un tir vers sir Jack au sol, soit vers le campement et, plus largement, dans la direction de la Durance. 


Le galet, compte tenu de sa position, aurait reçu un tir inverse, provenant en gros du campement et se dirigeant vers le côté Nord-Ouest de la route. 


Avec toutes les réserves d'usage. 


Amicalement.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:50    Sujet du message: Un autre rapport du capitaine Albert

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Affaire Dominici-Le crime de Lurs Index du Forum -> l'Affaire Dominici ou le crime de Lurs ,60 ans après. -> La contre-enquête. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com